TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Rendements protéagineux 2017

Saisissez vos

rendements en protéagineux

(pois, féverole, lupin, lentille

et pois chiche)

(moins de 5 minutes !)

Participer

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Limiter l’usage des intrants, améliorer la fertilité du sol en préservant les revenus"

03 juillet 2017

Le 29 juin 2017, les 3 instituts techniques agricoles ARVALIS – Institut du végétal, ITB et Terres I(...)


Communiqué de presse : SYPPRE "Préserver la fertilité des sols et réduire les émissions de gaz à effet de serre"

28 juin 2017

Le 28 juin 2017, les 3 instituts techniques agricoles ARVALIS – Institut du végétal, ITB et Terres I(...)


Toutes les actualités

Tournesol : Orobanche cumana

Surveillance

Saisissez en ligne les parcelles de tournesol dans lesquelles vous avez identifié de l'Orobanche cumana.
Un questionnaire simple et rapide pour ajouter vos parcelles touchées à notre base de surveillance.

Saisir une parcelle

Un phénomène récent en France

(Agrandir la photo)

Originaire du Bassin Méditerranéen, cette angiosperme, parasite se fixant sur les racines de tournesol, provoque d'importants dégâts dans les pays producteurs depuis environ 50 ans (Espagne,Turquie, Bassin de la Mer Noire). Depuis la campagne 2009, sa présence est avérée en France.

L'orobanche cumana qui infeste le tournesol se différencie de l'orobanche rameuse du colza (P. ramosa) par sa floraison blanche plus ou moins teintée de bleu, sa taille élevée (jusqu'à 50cm) et sa tige non ramifiée. Sa nuisibilité est très forte puisqu'elle va jusqu'à détruire totalement la plante de tournesol. Contrairement à l’orobanche rameuse qui a une gamme d’hôtes très large et donc des possibilités de multiplication dans toutes les cultures, l'orobanche cumana ne se développe que sur le tournesol. les émergences débutent dès le mois de juin et peuvent se poursuivrent jusqu'à la récolte du tournesol.

  

1

2

3

4

1. Des graines de très petite taille (agrandir) 2. Emergence de jeune pousse (agrandir) 3. Floraison (agrandir) 4. Maturité (agrandir)

Orobanche : combinez les moyens de lutte pour une protection efficace

Vous avez déjà observé de l’orobanche

Si vous avez déjà observé de l’orobanche cumana sur la parcelle à implanter
ou une parcelle contigüe, allongez le délai de retour du tournesol et choisissez
des variétés adaptées, en associant la lutte chimique si la situation l’impose.

Suivez les recommandations adaptées à votre secteur

• Dans les secteurs à fort risque orobanche, consultez les recommandations présentées dans le schéma ci-dessous : Sud-Ouest [Sud du Tarn-et-Garonne, Gers (triangle Gimont, Mauvezin, L’Isle Jourdain), Lauragais et Ouest-audois], Poitou-Charentes [secteurs de Longeville-sur-Mer (Vendée), Tusson (Charente), Merpins (Charente), triangle Cognac-Saintes-Jonzac].

 

Lutte dans les secteurs à fort risque d’orobanche cumana

Allongez les rotations
(tournesol tous les 3 à 5 ans en cas de présence moyenne à forte d’orobanche cumana)

Absence ou présence très faible d’orobanche cumana observée précédemment sur la parcelle

Quelques foyers à forte présence d’orobanche cumana observés précédemment sur la parcelle

Utilisez une variété au moins résistance à la race E
Cas particulier : en cas de présence d’adventices difficiles à détruire avec des herbicides classiques, utilisez une variété de tournesol CLEARFIELD® (avec ou sans génétique tolérante à l’orobanche) accompagnée d’un traitement PULSAR 40 (positionnement classique au stade 4 feuilles du tournesol)

2 solutions à utiliser en alternance lorsque le tournesol revient sur la parcelle
• Utilisez une variété CLEARFIELD® au moins résistante à la race E avec un traitement PULSAR 40 positionné spécifiquement sur orobanche cumana : soit 1,25 l/ha au stade 8-10 feuilles du tournesol, soit 0,625 l/ha + adjuvant au stade 4 feuilles du tournesol puis renouvelé 8-10 jours plus tard.
• Alternez (année n+3 ou n+4) avec une variété ayant une résistance adaptée aux conditions spécifiques de ce secteur (résistance à la race E¹ ou à la race F), sans traitement PULSAR 40.

1 : Toutes les variétés résistantes à la race E ne montrent pas les mêmes niveaux de résistance dans les secteurs à fort risque d’orobanche cumana. Voyez avec votre technicien pour identifier les variétés les mieux adaptées à votre contexte.

   

• Dans les autres secteurs du Sud-Ouest, de Poitou-Charentes et de Vendée : cultivez du tournesol tous les 3-4 ans et utilisez des variétés dites au moins résistantes à la race E.

• Ailleurs en France : pas de conseil particulier.

Attention : quel que soit le type de variété de tournesol choisi, une attaque d’orobanche cumana ne peut être exclue. Il s’agit en effet d’un phénomène émergeant non stabilisé en termes de populations d’orobanche présentes.

Observez votre culture à partir du mois de juillet

En cas de présence d’orobanche :
• identifiez les parcelles infestées (si possible géoréférencez-les) et transmettez vos informations au bureau régional du CETIOM de votre secteur ou
directement sur http://www.terresinovia.fr/orobanche_cumana/ ;
• éliminez manuellement les premiers pieds observés ;
• récoltez les parcelles infestées en dernier et coupez le broyeur de la moissonneuse-batteuse ;
• enfouissez dès que possible les cannes après récolte ;
• nettoyez soigneusement le matériel après usage.

Publications

ARVALIS & Terres Inovia infos 2017

Juin 2017 : "Céréales et colza : choisir ses variétés pour 2017"

Toutes les publications

Outils

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

Tous les outils

Formations

Principaux auxiliaires (Nouveauté)

Les principaux auxiliaires en grandes cultures : écologie et reconnaissance


Culture du tournesol

Maîtriser la culture du tournesol


Toutes les formations