TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Le semis de colza associé à des légumineuses : une des clefs pour l'essor de cette filière bio dans le Sud-Ouest"

17 novembre 2017

Paris, le 16 novembre 2017 – Cultiver du colza en agriculture biologique c’est possible ! En plaçant(...)


Communiqué de presse : "Appel à candidature pour le label Digifermes"

15 novembre 2017

Créé en 2015, le label Digifermes® compte aujourd’hui 3 fermes expérimentales. Il ouvre un nouvel ap(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Tournesol / Cultiver du tournesol / Tournesol : variétés

Tournesol oléique

Production 

Avec ses débouchés spécifiques (alimentaire et industriel), la production du tournesol oléique atteint aujourd’hui 370 000 ha en France.

 

Production de tournesol (ha) et proportion de tournesol oléique


Source : CETIOM

  

Comparaison des types classique et oléique

La différence entre le tournesol oléique et le tournesol classique est la composition en acides gras de l'huile : comprise entre 15 et 25% pour le tournesol  classique, la teneur en acide oléique atteint des valeurs de 80 à 92% pour les variétés oléiques.

Les niveaux de rendement et de richesse en huile sont sensiblement équivalents entre les deux types de tournesol. La tolérance des variétés oléiques au phomopsis est bonne et leur résistance aux sclérotinias quasi équivalente à celle des variétés classiques.
La conduite de culture ne diffère pas mais une attention plus grande s'impose dans le choix variétal et la date de semis des variétés oléiques en raison de l’impact de températures basses pendant la floraison sur la composition finale de l’huile en acides gras. En zone septentrionale, une variété trop tardive ou un semis trop tardif pénalisera la teneur en acide oléique (jusqu’à - 4 % observés dans les essais).

Un isolement d'au moins 150 m doit être respecté entre une parcelle de tournesol oléique et une parcelle de tournesol classique.

 

Une filière contractualisée

Cette production doit répondre à un cahier des charges (choix variétal, isolement etc.) permettant de respecter une teneur minimum en acide oléique, généralement 82%. Afin de garantir une valorisation optimale, le développement se fait au sein d’une organisation contractualisée de toute la filière de production, du producteur à l’industriel en passant par l’organisme stockeur. 

90 % de la production de tournesol oléique a un débouché alimentaire et est rémunéré sur la base du tournesol classique complétée d'une prime "oléique" fluctuante (110 €/t en 2014, mais entre 20 et 30 €/t les années précédentes). 

Publications

Qualité des graines de tournesol 2016

Qualité des graines de tournesol 2016

2016 : teneur en huile en retrait par rapport aux 3 dernières années

Qualité des tourteaux de tournesol 2016

Qualité des tourteaux de tournesol 2016

La qualité des tourteaux de tournesol pour l’année 2016 est proche de celle observée les années précédentes.

Toutes les publications

Outils et services

myVar® web + mobile

myVar® web + mobile

Connaître et choisir ses variétés

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Tous les outils

Formations

Nouvelles technologies

Nouvelles technologies en agriculture : principales connaissances


Tournesol en production de semences

La conduite du tournesol en production de semences


Toutes les formations