TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Rendements protéagineux 2017

Saisissez vos

rendements en protéagineux

(pois, féverole, lupin, lentille

et pois chiche)

(moins de 5 minutes !)

Participer

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Limiter l’usage des intrants, améliorer la fertilité du sol en préservant les revenus"

03 juillet 2017

Le 29 juin 2017, les 3 instituts techniques agricoles ARVALIS – Institut du végétal, ITB et Terres I(...)


Communiqué de presse : SYPPRE "Préserver la fertilité des sols et réduire les émissions de gaz à effet de serre"

28 juin 2017

Le 28 juin 2017, les 3 instituts techniques agricoles ARVALIS – Institut du végétal, ITB et Terres I(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Tournesol / Cultiver du tournesol / Tournesol : implantation

Techniques d'implantation

Offrir au tournesol une bonne structure de sol

(agrandir)

Le tournesol est une plante à racine pivotante et à cycle court. Ces deux caractéristiques en font une culture exigeante vis-à-vis de la structure du sol. Le travail du sol jusqu’au semis doit donc être raisonné en fonction de cet état structural, de l’encombrement en surface par les résidus végétaux (du précédent voire de l’éventuel couvert) et des fortes exigences de la culture par rapport à la qualité du lit de semences (présence de terre fine nécessaire). Un obstacle au développement racinaire de la culture (zone tassée ou lissée) ou un défaut de qualité du lit de semences peut occasionner des pertes importantes en rendement (> 10 q/ha) et une dégradation de la qualité (baisse du % d’huile).

 



Les sols fragiles (taux d'argiles ≤ 15% ou faible taux de matières organiques) et les sols tassés (ex : récolte tardive du précédent en conditions humides) demandent en général une restructuration en profondeur. Le travail profond, par exemple avec un décompacteur, crée alors une structure de sol favorable à la progression des racines.

Les autres sols, à bonne capacité naturelle de restructuration et n'ayant pas subi de tassements, peuvent ponctuellement s’affranchir d’un travail profond. Cela peut être le cas dans les sols argileux ou riches en matières organiques. La réussite des techniques de travail très superficiel (< 5 cm) ou du semis direct est trop aléatoire en tournesol pour qu’elles soient conseillées. En effet, elles augmentent fortement les risques de tassement superficiel et de limaces, auquel le tournesol est très sensible. Elles allongent aussi la durée de levée à cause d’un réchauffement plus lent du sol au printemps.

Un labour réalisé en bonnes conditions permet l'ameublissement du sol en profondeur et assure en outre l'incorporation des pailles de la céréale précédente.

En non labour, un travail profond réalisé en conditions adéquates est conseillé, en particulier  si le sol s'avère tassé. Ce travail de fissuration sera réalisé dès la fin de l'été en sol argileux pour constituer des éléments grossiers qui évolueront  avec les séquences climatiques de l’automne-hiver (gel-dégel, sec-humidité). En sol limoneux, il aura lieu au printemps.

En savoir plus : Les techniques très simplifiées d'implantation

 

Le strip-till : une technique en cours d'amélioration

• La technique du strip-till consiste à travailler le sol uniquement sur la future ligne de semis. L’outil combine le plus souvent cinq éléments
pour fissurer, affiner et rappuyer la zone travaillée en un seul passage : disque ouvreur, chasse débris rotatif, dent de fissuration avec disques déflecteurs suivie d’un élément de finition (rappui, émiettement).
• Le choix de l’outil le plus adapté au type de sol (argileux ou limoneux) et la phase de réglage de cet outil complexe sont des facteurs clés de réussite de cette technique relativement nouvelle en France. Les outils proposés sont en cours d’amélioration, tout comme la maîtrise des conditions optimales d’utilisation.
• Cette technique du travail du sol permet de réduire le risque érosif dans les situations sensibles (coteaux), de limiter le temps de travail à l’hectare (-1h par rapport à un non labour profond), de préparer un lit de semences favorable à la levée et un profil fissuré au niveau de la ligne (20 cm de profondeur). L’objectif premier est de permettre une croissance racinaire meilleure qu’avec un travail du sol superficiel uniquement.
• Le strip-till peut être associé à l’implantation de couverts végétaux.
- En sol à comportement argileux, un passage de fin d’été ou à l’automne peut être renouvelé si nécessaire avant le semis, sur un sol parfaitement ressuyé, soit avec une dent passée de façon plus superficielle (< 10 cm), soit à l’aide d’un disque mulcheur. Cela n’a d’intérêt que si la zone travaillée à l’automne n’est pas assez émiettée et réchauffée au printemps.
- En sol à comportement limoneux, le passage de strip-till aura lieu uniquement au printemps, juste avant ou combiné au semis. Puisque le strip-till augmente le risque d'attaque de limaces par rapport au labour ou non labour profond, l’antilimaces devra être apporté à la fois en localisé dans la ligne de semis et en plein en surface.
  

Efficacité des techniques de travail du sol en tournesol

Colloque « Implantation des cultures, place à l’innovation ! »

Lors de ce colloque (25/09/2014 à Fleury-les-Aubrais, 45), un état des lieux des travaux sur les implantations innovantes, réalisés par le CETIOM et ses partenaires, a été restitué afin de transférer les connaissances à un public de techniciens et d'agriculteurs.

Les techniques de préparation du sol et de semis sont aussi variées que le sont les exigences du milieu et des plantes. Une adaptation faite de compromis est donc nécessaire et justifie une connaissance parfaite du contexte. La réduction du travail du sol, sous réserve de maintenir un bon état structural, permet de moins perturber les organismes qui y vivent, mais ces pratiques ne suffisent pas en elles-mêmes à améliorer la fertilité du sol. L’introduction de plantes en interculture, ou dans les cultures, devient une pratique incontournable. Elle vise à renforcer les processus biologiques capables de maintenir et d’améliorer le bon état structural et organique du sol.

Cette évolution, d’un raisonnement tactique à une approche stratégique, provoque une rupture avec les pratiques de l’agriculteur et du conseiller. Si le travail de recherche en amont est indispensable pour expérimenter et valider ces techniques, l’expertise et les tests de plein champ le sont autant. L’agriculteur et le conseiller doivent intégrer ces innovations dans leur démarche quotidienne.

En savoir plus : Colloque « Implantation des cultures, place à l’innovation ! »

Publications

ARVALIS & Terres Inovia infos 2017

Juin 2017 : "Céréales et colza : choisir ses variétés pour 2017"

Toutes les publications

Outils et services

myVar® web + mobile

myVar® web + mobile

Connaître et choisir ses variétés

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Tous les outils

Formations

Culture du tournesol

Maîtriser la culture du tournesol


Nouvelles technologies (Nouveauté)

Nouvelles technologies en agriculture : principales connaissances


Toutes les formations