Chargement en cours...

Ravageurs du pois de printemps : le thrips

Article rédigé par
  • Céline ROBERT (c.robert@terresinovia.fr), Laurent RUCK (l.ruck@terresinovia.fr)
Ravageurs du pois de printemps : le thrips
    Imprimer cette page
    Modifié le : 07 mai 2020

    Thrips du pois

    Thrips (Thrips angusticeps) Fréquence : variable selon les régions ; nuisibilité : généralement faible

    Le thrips qui attaque le pois est le thrips du lin et des céréales. Le thrips prolifère principalement dans les parcelles de pois de printemps, dans la moitié nord de la France et plus particulièrement dans les régions : Nord-Picardie, Normandie, Bassin parisien, Centre et Champagne crayeuse. Le thrips pique le végétal pour se nourrir et injecte une salive toxique dans la plante. Celle-ci initie de nombreuses ramifications (jusqu’à 8). Les plantes sont également naines et portent peu de gousses. Les feuilles sont gaufrées et se couvrent de taches jaunes ou brunes. Les pertes de rendement liées au thrips sur pois de printemps s’élèvent à 30 q/ha si la levée est lente (mauvaises conditions climatiques). Si elle est rapide, la nuisibilité de ces insectes est faible (impasse envisageable). Un précédent blé ou lin est favorable à la présence du thrips dans la parcelle de pois de printemps. La larve sort du sol vers 7-8 °C

    Règle de décision

    Pour observer les insectes, prélever une 10aine de plantes au hasard dans la parcelle. Les placer dans un sac transparent fermé et le laisser quelques minutes au soleil. Dénombrer le nombre de thrips et diviser par 10 pour obtenir le nombre d’insectes par plante.

    Stade sensible Comment les détecter Conditions favorables Seuil
    De la levée (80 % des plantes levées) au stade 2-3 feuilles Observations sur plante En conditions très poussantes, la nuisibilité est généralement faible.

    Traiter trop tôt entraîne une mauvaise efficacité du traitement : on ne détruit pas les thrips présents dans les plantes non encore levées.

    En cas d’impossibilité de traiter tôt (période de mauvais temps…), intervenir dès que possible pour limiter les dégâts, car tant que les thrips sont présents, ils continuent à attaquer les plantes.

    Le thrips apparaît souvent avant le sitone. Il est rare de pouvoir maîtriser ces deux ravageurs par une seule application en végétation.

     

    Document à télécharger

    Chargement en cours...

    Ces articles pourraient vous intéresser

    Supports du webinaire : Lancement de campagne Pois chiche - Lentilles
    >Lire l'article
    Quels sont les services rendus par les agrosystèmes incluant les légumineuses ?
    >Lire l'article