Sortie hiver

Surveiller l’apparition des symptômes d’ascochytose et de botrytis dès le stade 6-8 feuilles de la féverole

L’ascochytose

L’ascochytose (anciennement appelée anthracnose) est causée par un champignon, Ascochyta fabae. Les premiers symptômes sont des taches plus ou moins diffuses, de couleur brun-cendré et peu nombreuses par feuille.

ascochytose féveroleascochytose féverole

Ascochyose sur feuilles de féverole.

Elles évoluent le plus souvent en ‘coulures’ au pourtour brun-noir. Le centre de ces taches devient rapidement clair avec de nombreuses ponctuations noires (les pycnides, organes de fructification). Ce centre clair se nécrose allant parfois jusqu’à trouer les feuilles. Sur les tiges, des lésions du même type mais plus allongées peuvent se développer et provoquer des cassures. La maladie apparait le plus souvent sous forme de foyers dans la parcelle. Elle est favorisée par une humidité élevée et des températures fraiches (10-15°C). La plupart du temps, les symptômes observés en sortie hiver évoluent peu et ne sont pas retrouvés à floraison. Cependant, en cas de forte attaque, l’ascochytose peut entraîner jusqu’à 10 q/ha de perte de rendement). Cette maladie aérienne peu fréquente est surtout observée dans le sud de la France ou en agriculture biologique.

Intervenir dès l’apparition des premières taches.

Ne pas confondre les symptômes d’ascochytose avec des symptômes de botrytis ou de cercosporiose.

Dans le cas de l’ascochytose, il y a rarement plus de 2 à 3 taches sur une feuille. Celles-ci ont un centre clair pourvu de pycnides (points noirs).

Dans le cas du botrytis, le feuillage est couvert de petites taches beaucoup plus nombreuses qui en se regroupant vont faire de grandes plages nécrotiques dépourvues de pycnides.

Enfin dans le cas de la cercosporiose (Cercospora zonata), les taches sont relativement grosses avec une zonation concentrique et sont dépourvues de pycnides.

Le botrytis

Le botrytis est une maladie aérienne, provoquée par un champignon, Botrytis fabae. Les plantes atteintes présentent de très nombreuses petites taches brun-chocolat de 2 à 3 mm de diamètre qui s’accroissent pour former des taches rondes ovales bien délimitées, entourées d’un halo foncé.

botrytis féverolebotrytis féverole

Botrytis sur feuilles de féverole.

Ces taches évoluent, deviennent coalescentes et peuvent nécroser entièrement les feuilles, entrainant leur chute prématurée. Sur tige, des symptômes du même type mais plus allongés apparaissent. Des températures douces à l’automne et en hiver associées à une forte humidité lui sont favorables.

Cette maladie est très fréquente. Elle est observée dans tous les bassins de production. La nuisibilité peut-être très élevée en cas de forte attaque précoce.

La protection fongicide n’est pas curative. En présence de symptômes, la première application peut débuter dès le 15 mars. La lutte est souvent difficile en féverole d’hiver.

Cercosporiose

cercopsporiose féverole

Cercorporiose sur feuilles de féverole.

La cercosporiose provoque des lésions sombres avec une zonation concentrique sans ponctuations noires. Elles apparaissent précocement et évoluent peu. Cette maladie est peu fréquente et peu nuisible.

- Document à télécharger :