Chargement en cours...
Préparation de campagne

Stratégies chimiques en pois protéagineux de printemps

Raisonner la lutte chimique en pois de printemps

L'application de prélevée pour un large spectre

Le traitement de prélevée offre le plus large choix de produits permettant de faire face à différents types d’adventices. Il constitue une solution sécurisante car la croissance de la culture est assez rapide. C’est une base nécessaire dans les parcelles sales en dicotylédones, ou avec des dicotylédones fortement concurrentielles (gaillet, renouées, matricaire, éthuse), ou difficiles à maîtriser uniquement en post-levée (éthuse, arroche, renouée des oiseaux). Dans le cas de relevées d’adventices ou d’efficacité insuffisante (sol sec), un rattrapage en post-levée est possible.

Renouée liseron dans du pois

Renouée liseron dans du pois.

L'application de post-levée seule

L'application de post-levée seule. Cette stratégie de “tir à vue” est souvent plus économique, à condition de bien connaître la flore attendue.

Bien adaptée aux faibles pressions des mauvaises herbes, elle reste délicate : adventices jeunes (stade cotylédons à 2-3 feuilles), conditions poussantes et en dehors de fortes amplitudes thermiques (sélectivité). Parfois, le stade de l’adventice prime sur les meilleures conditions climatiques. En effet, il devient très difficile d’aboutir à un bon contrôle des adventices trop développées telles que renouée liseron ou chénopode.

Veiller au respect du délai avant récolte.

Programme de prélevée suivi d'une post-levée

Ce type de programme permet de contrôler les levées échelonnées en essayant de rester dans une stratégie avec un bon rapport qualité-prix. Appliquer un produit de prélevée à une dose inférieure à la dose homologuée (en général ¾ de celle-ci), puis appliquer en post-levée sur des adventices jeunes des produits à faible dose.

Ce programme est décidé à l’avance. Les adventices les plus difficiles à contrôler orientent le choix du ou des produits appliqués en prélevée. La post-levée est systématiquement réalisée sur des adventices à un stade jeune (cotylédons à 2-3 feuilles maximum).

Point règlementaire - Utilisation du Challenge 600 en post-levée

Télécharger le ficher en fin d'article.

Conditions d’efficacité et de sélectivité

Produits racinaires de prélevée

  • La dose doit être adaptée au type de sol : moduler cette dose en sols filtrants (sables, limons sableux). Racer ME et Nirvana S sont déconseillés dans ces types de sols. Nikeyl/Cline est déconseillé en sol limon-sableux ou en limon battant avec moins de 2 % de matière organique. Racer ME et Nikeyl/Cline sont déconseillés sur pois d'hiver.
  • Traiter au plus tôt après le semis afin de limiter les risques de manque de sélectivité. Challenge 600 est le seul produit qui peut s’appliquer au plus près de la levée (stade crosse sous terre). Pas de roulage après application de l’herbicide.
  • Un sol frais au moment du traitement et une petite pluviométrie dans les jours suivants sont les conditions idéales pour une bonne efficacité.

Post-levée

  • Eviter le mélange d’un herbicide antidicotylédone de post-levée (Challenge 600, Basagran SG, etc.) avec les antigraminées foliaires. Respecter un délai de 8 jours entre les deux applications en commençant par l’antidicotylédone. Les antigraminées foliaires peuvent exacerber le manque de sélectivité d’une application de prélevée.
  • Traiter sur des adventices jeunes (2-3 feuilles) et avant que le pois ne recouvre le sol.
  • Le pois doit être en bon état végétatif. Eviter les fortes amplitudes thermiques (l’écart doit être inférieur à 15°C) et les périodes de nuit trop froides (températures inférieures à 5°C).
  • Respecter les conditions de nettoyage des herbicides de type sulfonylurées, qui ont été appliqués sur céréales.
  • Le mélange Challenge 600 + Basagran SG/Adagio SG est déconseillé en sol très superficiel, sable et cranette, ainsi qu’après une application de prélevée qui manque de sélectivité. Dans ce type de mélange, l’ajout de pendiméthaline (Prowl 400...) améliore l’efficacité sur renouées mais augmente le risque de phytotoxicité.
  • Dans les programmes Nirvana S en prélevée puis Corum en post-levée, BASF Agro recommande de ne pas dépasser la dose totale pour la culture (dose annuelle) de 75 g/ha d’imazamox (soit Nirvana S 3 l/ha maximum puis Corum 1 l/ha + adjuvant).
  • Pour les spécialités à base de bentazone (Basagran SG/Adagio SG, Corum) : afin de protéger les ressources en eau au-delà du respect des bonnes pratiques agricoles, BASF Agro et Phyteurop recommandent des préconisations spécifiques à l’utilisation de la bentazone :
  • ne pas dépasser la dose de 1000 g/ha/an lors de programmes ou de successions de cultures avec des solutions à base de bentazone,
  • ne pas l’appliquer avant le 15/03 quel que soit le stade de la culture,
  • sur les zones de captages, ne pas utiliser de bentazone sur les sols dont le taux de matière organique est < 1,7 %. Eviter l’application sur les sols sensibles aux transferts d’eau (sols superficiels ou sols avec nappes peu profondes).

Adventices difficiles à contrôler

Gérer les adventices difficiles en pois

Bien choisir son herbicide sur pois

Télécharger les documents sur l'efficacité des stratégies de désherbage et les caractéristiques des produits en fin d'article.

Actualités réglementaires

01 février 2019

NIKEYL
La flurtamone, 2nd molécule qui constitue le NIKEYL avec l’aclonifen, n’a pas été réapprouvée au niveau Européen. 2019 sera la dernière année d’utilisation de cet herbicide. Les dates de retrait, de fin de commercialisation et d’utilisation ne sont pas encore connues.

RACER ME
L’AMM du RACER ME n’a pas été renouvelée sur pois, par conséquent le produit n’est plus commercialisable à partir du 2 mai 2019. La délai d’utilisation du produit prend fin le 2 mai 2020. RACER ME n’est plus mélangeable et sa ZNT et sa DVP sont désormais de 20 m.

- Documents à télécharger :