Maturité / Récolte

Reconnaître le stade optimal de la récolte du tournesol

Le choix variétal et la date de semis doivent être adaptés pour viser une récolte fin septembre.
Ne pas attendre que la partie la plus tardive de la parcelle soit au bon stade si, par ailleurs, la grande majorité est à surmaturité.

Degré d'humidité : Il faut avoir l’œil !

La mesure de l’humidité par prélèvement manuel a tendance à la sous-estimer par rapport à celle obtenue lors d’une récolte mécanique. Le mieux est de baser cette décision sur l’observation en s'aidant des photos ci-dessous.

stade optimal pour récolter le tournesol

La maturité affichée ici est indicative. Vérifier avec une mesure à l'humidimètre.

Stade optimal de récolte

stade optimal pour récolter le tournesol

Le dos du capitule vire du jaune au brun. Les feuilles de la base et du milieu de la tige sont sèches. Quelques feuilles hautes sont encore un peu vertes. Les fleurons tombent d’eux-mêmes. La tige devient beige clair.

Trop tôt

stade précoce pour récolter le tournesol

Les feuilles médianes, supérieures et la tige sont encore vertes. Le dos du capitule est jaune. La teneur en eau des graines est supérieure à 15 %.
Récolter à ce stade augmente le taux d’impuretés et les frais de séchage. Le battage est difficile et la vitesse de récolte plus lente.

Trop tard

surmaturité du tournesol

Les feuilles sont complètement desséchées, le capitule est brun noir et les tiges brunes. Les pertes seront importantes à cause de la verse (perte de capitules) et de l’égrenage par le vent, les oiseaux ou les maladies (botrytis).