Chargement en cours...

Pois chiche : récolte et stockage

Généralement, lorsque le stade maturité est atteint, les gousses ne s’ouvrent pas et les graines sont libres dans celles-ci. La hauteur de la première gousse, à 15-20 cm du sol, n’est pas limitante pour la moisson.

Le déclenchement de la récolte est possible dès 16 % d’humidité, afin de limiter la casse des grains. Un bon réglage de la machine limitera également la présence d’impuretés qui peuvent engendrer des tâches sur les grains.

Champ de pois chiche à maturité

Champ de pois chiche à maturité

La croissance des plantes est généralement interrompue par les conditions sèches en fin de cycle. En situation fraîche et plus humide, l'utilisation d'une faucheuse andaineuse sécurisera la récolte.

Objectifs et atouts du fauchage andainage

Le fauchage andainage permet d’homogénéiser la récolte (en se rapprochant des normes de commercialisation) tout en minimisant les graines tachées et les pertes. Il est tout à fait adapté aux cultures indéterminées comme le pois chiche. La récolte se réalise en deux passages, un pour le fauchage et la création de l’andain et un second pour la récolte, à l’aide d’un pick-up. On observe généralement 8 jours entre ces deux opérations culturales.

Il est nécessaire d’attendre que les grains aient atteint leur couleur définitive pour débuter le fauchage. Attention, si ce passage est trop tardif, il y aura un risque d’égrainage. Privilégier un andain homogène, sans vague, au risque de générer une mauvaise alimentation de la machine lors de la récolte. Dans des situations bien identifiées, le fauchage andainage a de nombreux intérêts. La multiplicité des passages entraine cependant un surcoût par rapport à une moisson classique.

La récolte du pois chiche s’échelonne de début juillet à fin août selon les secteurs : 1ère quinzaine de juillet dans le Sud-Est ; fin juillet et 1ère quinzaine d’août dans le Sud-Ouest ; 2ème quinzaine d’août dans la partie Nord.

Les graines de pois chiche ne sont pas concernées par les insectes au stockage, à conditions de respecter de bonnes pratiques durant cette période. Pour assurer une bonne conservation au stockage, ramener les graines à une température inférieure à 20°C rapidement après récolte (et à 5°C pendant l’hiver) et à une humidité comprise entre 12 et 14 %. En cas de mélange de grains mûrs et immatures, faire un passage en séchoir.

La gestion des impuretés est également essentielle pour le stockage (risque moisissures) et le débouché visé (critère pouvant être plus ou moins contraignant) :

  • La présence de morelle noire peut dégrader la qualité visuelle du pois chiche (tâches) et rendre impropre à la consommation les graines. S’assurer de son absence avant récolte est indispensable. Au stade maturité, l’arrachage manuel est le seul levier possible.
  • Certain client exigeant demande aucune trace de résidus d’insecticide du stockage. Eviter les contaminations croisées en privilégiant des circuits dédiés ou des silos sans traitement.
  • De même, veiller à l’absence de céréales dans les stocks de pois chiche par rapport au risque de présence de gluten (circuit dédié, nettoyage des locaux, calibrage des grains).
  • Limiter la casse des grains, qui est l’un des principaux critères de qualité pénalisant, en adaptant les circuits de manutention (éviter les coudes, matériaux amortissants).
Chargement en cours...