Chargement en cours...
Maturité / Récolte

Maladies du tournesol : gestion durable du risque mildiou

Le mildiou du tournesol est un organisme réglementé, et à ce titre la lutte contre cet organisme est rendue obligatoire sur l’ensemble du territoire par arrêté du 9 novembre 2005, modifié par arrêté du 23 mars 2011.

Pour une gestion durable du mildiou, tous les leviers de lutte doivent être raisonnés à la parcelle et dans la rotation.

Des mesures agronomiques simples mais efficaces pour réduire le risque mildiou au sein de chaque parcelle

Le mildiou est capable de se conserver plus de 10 ans dans le sol. L’inoculum, produit à la suite d’attaques, accroît le risque mildiou pour les 3 à 4 années qui suivent.

  • Allonger les rotations : le retour du tournesol une année sur trois (ou plus) permet de limiter la pression mildiou ;
  • Semer dans un sol bien ressuyé et réchauffé, et retarder le semis si de fortes précipitations sont annoncés les jours suivants afin d’esquiver les conditions favorables aux infections ;
  • Détruire dans les parcelles toutes les espèces pouvant héberger le mildiou : repousses de tournesol (y compris dans les autres cultures) et mauvaises herbes comme l’ambroisie, le bidens, le xanthium par un désherbage adapté ;
  • Eviter les plantes hôtes du mildiou en interculture, telles que le niger, susceptibles de multiplier le mildiou.

En complément de ces pratiques, une gestion raisonnée des variétés s’impose :

  • Diversifier le choix variétal en alternant les profils de résistance d’une campagne à l’autre sur les différentes parcelles de l’exploitation afin de maintenir l’efficacité de la résistance variétale au mildiou.
  • Dans les parcelles ayant présenté une attaque de mildiou significative (% d’attaque moyen sur la parcelle >5%), opter pour des variétés à profil le plus complet. Les profils des variétés face au mildiou sont donnés sur le site www.myvar.fr.

Attention : Les variétés dites RM9 sont résistantes aux 9 races officiellement reconnues en France (100, 304, 307, 314, 334, 703, 704, 710, 714). Les variétés dites RM8 sont sensibles à la race 334.

  • Le traitement de semences n’est pas obligatoire. Pour les variétés dites RM8 et RM9, préférer les semences non traitées à l’Apron XL dans un souci de préservation de cette solution chimique. En Charente et Charente-Maritime, préférer des semences traitées à l’Apron XL pour les variétés dites RM8 en raison de la présence dans ce secteur de la race 334 à laquelle ces variétés sont sensibles.

Attention : quel que soit le type de variété choisi, une attaque de mildiou ne peut être exclue, en raison notamment du risque de lessivage du traitement de semences au moment de la levée, ainsi que de l’apparition potentielle de nouvelles races.

Cet ensemble de bonnes pratiques pour le tournesol en dérobé ou en couvert, est soumis à la réglementation en vigueur (arrêtés de 2005 et 2011).