Chargement en cours...
Phase végétative

Irriguer son tournesol à bon escient : un exemple en région Rhône-Alpes

Le bénéfice de l'irrigation du tournesol mesuré par Terres Inovia et le CREAS

Terres Inovia et le CREAS (Centre Régional d'Expérimentation agricole de Satolas - 69) ont mesuré les gains de rendement et de teneur en huile de tournesols "raisonnablement" irrigués.

Les résultats de ces 7 années d'expérimentations n'ont jamais été démenti depuis.

14 q/ha de plus pour 100mm

Irrigation du tournesol

L’eau est le premier facteur limitant du rendement dans la plupart des parcelles à réserves faibles à moyennes du Sud-Est. L’irrigation pour une culture de tournesol implantée dans les situations à réserve limitée est justifiée 6 années sur 8.

On gagne de l’ordre de 5 quintaux par tour d’eau de 40 mm quelle que soit la période d’apport, durant la phase de sensibilité, avec effet cumulatif, soit une valorisation de 12 à 14 quintaux par 100 mm apportés, pour un témoin sec à 20 q/ha.

L'eau, principal facteur limitant du rendement

Expérimentation Terres Inovia/CREAS, Lyon St Exupéry

Sol de graviers profonds - 1 tour d'eau = 40 mm.

2 apports d’eau : 1 avant et 1 après la floraison

Deux tours d’eau, positionnés avant et après la floraison, constituent la meilleure solution pour augmenter le rendement avec une efficacité maximale de l'eau apportée.
Dans un contexte de disponibilité en eau restreinte et de faible développement végétatif, une seule irrigation avant ou après floraison donne un gain de rendement comparable. Mais dans ce cas il est préférable d’irriguer en post-floraison car on améliore considérablement la teneur en huile (+ 4 points).

Un gain de 3 points d'huile en moyenne

Outre le rendement, l'irrigation améliore la teneur en huile, sans changer la teneur en acide oléique.

Irrigation CREAS de 2000 à 2007 - Moyenne 2000-2006 pour 1 à 4 tours d'eau, 0 en 2007

Expérimentation Terres Inovia/CREAS, Lyon St Exupéry

Sol de graviers profonds - 1 tour d'eau = 40 mm.