Chargement en cours...

Entreprendre les travaux du sol

Si réaliser les travaux du sol très rapidement après la récolte de la céréale est la règle habituellement pour permettra de préserver au maximum l'humidité du sol durant l'interculture, l’excès d’eau cette année dans de nombreuses parcelles doit conduire à la prudence. ​​​​​Il faudra adapter au cas par cas. 
​​​​​​​L’obtention de terre fine devra être l’objectif visé en minimisant la formation de mottes importantes qui pourrait être compliquées à gérer si l’été est sec.
Les chantiers de récolte risque de se faire sur des parcelles avec une réserve utile à la capacité au champ. Il faudra minimiser le déplacement dans les parcelles. Les conséquences du passage de la moissonneuses batteuse devront être évalués pour décider des trains d’outils nécessaire pour résorber les éventuels tassements.
Attention en cas d’export de la paille, le déplacement des différents outils nécessaires à son ramassage risque de fortement compacter les sols.

  • ​​​​​​​En l'absence de problème de structure sur l'horizon 0-20 cm : un travail superficiel après moisson ou  mieux le semis direct est possible.
  • En passage superficiel (viser 5 cm de profondeur avec idéalement un double passage croisé), un roulage après chaque action est normalement recommandé pour limiter l'assèchement dû à l'évaporation. Cependant, dans le contexte de l’année, il faudra surement décaler le roulage pour permettre un bon ressuyage.
  • Le travail plus profond peut être nécessaire dans certaines parcelles pour éliminer les zones de compaction. Une profondeur autour de 15 cm est souvent suffisante.
  • La règle de ne plus travailler le sol dans les 15 jours avant le semis valorisant pleinement les éventuelles pluies reste vrai malgré tout.

Plus les travaux du sol sont tardifs, plus le risque d'échec d'implantation du colza est important, accentué en situation de pluviométrie limitante.

​​​​​​​

► Accéder au guide complet "Réussir l'implantation pour obtenir un colza robuste"

En complément

Probabilité d'avoir une pluie de minimum 5 ou 10 mm pour quelques stations météos (fréquence calculée sur la période 2001 à 2020)

En vidéo