Chargement en cours...

Colza : être prêt à semer tôt

Dans les situations à risque de levée laborieuse, il est important que la parcelle soit prête à semer dès début août. La décision de semer doit ensuite être prise en fonction des prévisions météo.

Les levées précoces avant le 25 août atteignent rapidement le stade 4 feuilles du colza et permettent d’esquiver des niveaux compromettants de morsures de grosses altises. Sous réserve de disposer d’une nutrition minérale (N et P) suffisante, une levée précoce est un gage d’obtention d’un couvert de plus de 1 kg/m² de biomasse en entrée hiver. La régularité d’apport de fertilisants organiques à l’échelle de la rotation ou l’apport de fertilisants organiques ou minéral avant le semis du colza sont des pratiques qui accompagnent la culture dans sa croissance et limitent les risques de faims d’azote.

Accéder aux périodes optimales ​​​​​​​de semis selon votre secteur

En sols faiblement à moyennement pourvus, sans apport de fertilisants organiques, privilégier :

  • Des applications d’azote minéral au semis (seul ou sous forme d’engrais composé NP ou NPK) en localisé (maximum 10 u d’azote) ou en plein (maximum 30 u d’azote). Attention, à respecter la réglementation concernant les quantités, les dates et les conditions d’apport.
  • Et/ou associer au colza des légumineuses gélives : à condition d’une levée précoce, les légumineuses associées au colza (féverole, lentille, trèfle d’Alexandrie, gesse, fenugrec) améliorent   la nutrition du colza jusqu’en entrée hiver, voire même après. Il est rare d’observer des phénomènes de faim d’azote (arrêt de croissance et rougissement) dans les parcelles de colza associé.

​​​​​​​

► Accéder au guide complet "Réussir l'implantation pour obtenir un colza robuste"

​​​​​

► Accéder au guide complet "Colza associé à un couvert de légumineuses gélives"

En vidéo