Préparation de campagne

Associer le lupin en bio

Le principal atout de la conduite en association du lupin est la réduction de la pression d'adventices de l'entrée d'hiver à la récolte.

Dans nos premiers essais, la plante compagne qui semble la plus adaptée au lupin d’hiver est le triticale, semer à 30 % de sa dose classique.

En lupin blanc de printemps, le choix se porterait davantage sur de l’orge ou du blé selon le débouché envisagé.

La récolte est ensuite facilement triable, les graines étant de taille bien différentes.

Et le désherbage mécanique ?

Plusieurs stratégies sont possibles pour la conduite de l’association :

  • Un semis en plein au semoir à céréales des deux espèces
  • Semis au semoir à céréales des deux espèces mais en fermant un ou plusieurs éléments semeur pour élargir l’inter-rang.

La deuxième stratégie permet l’usage de la bineuse, qui reste un levier très efficace pour lutter contre les adventices sur l’inter-rang. Il est donc conseillé, en cas d’usage de la bineuse, de semer en mélange dans la même trémie, pour que lupin et céréales associées soient sur le même rang. Adapter le mode de semis et l’écartement si un désherbage mécanique veut être réalisé.

Attention à l’impact de la présence d’une plante compagne sur le rendement du lupin. En effet, l’avoine a un effet concurrentiel sur le lupin, et dans une moindre mesure l’orge et le triticale.

Avant de se lancer dans des associations, s'assurer d’avoir un débouché, soit en autoconsommation, soit triage à la ferme ou triage par votre organisme stockeur.