TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

RTR Orléans - le 24 janvier 2019

24 janvier 2019

RTR Orléans - le 24 janvier 2019

Orléans - RTR Ouest Le 24 janvier 2019

Tous les événements

Enquête colza:

Renseignez votre biomasse entrée hiver !

Participer à l'enquête

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Semis pois chiche 2019 : Respecter les contraintes techniques pour assurer la durabilité de la culture "

26 octobre 2018

Paris, le 26 octobre 2018 - Face à la forte croissance du marché, la culture du pois chiche connait (...)


Communiqué de presse : "Développer les légumineuses : un enjeu mondial pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement"

17 octobre 2018

Toulouse, le 17 octobre 2018 - Rendez-vous incontournable pour l'ensemble des acteurs de la filière,(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Tournesol / Cultiver du tournesol / Tournesol : ravageurs

Taupins : risques et lutte

Un risque actuellement faible pour le tournesol

 

5 à 10 % des parcelles de tournesol sont classées à risque : les parcelles avec présence avérée de taupins et celles avec des précédents favorables (friche, prairie, culture fourragère ou légumineuse).

 

 

 

Identifier les parcelles à risque

Risque

très faible ou nul

Population de taupins nulle à faible, dégâts très peu probables sur tournesol.

 Majorité des situations où le tournesol est cultivé aujourd'hui en France

Risque moyen

à élevé

Trois conditions :

 Au cours des cinq dernières années précédant le semis du tournesol, la parcelle a  subi des dégâts avérés de larves de taupins.
 Exemples de cultures à fort risque taupin : pomme de terre, carotte, tabac, betterave, maïs. 
 Au cours des cinq dernières années précédant le semis du tournesol, la  parcelle a  reçu une prairie, une culture fourragère (y compris en dérobé), une légumineuse ou une jachère non cultivée.
Ces couverts sont propices à la ponte des adultes taupins, donc favorables au maintien et à l'augmentation des populations de larves. 

 La parcelle se trouve à proximité immédiate d’une prairie, d’une culture fourragère ou d’une jachère non cultivée.

 Les parcelles répondant à au moins une des trois conditions ci-dessus peuvent héberger  des populations de taupins moyennes à élevées. Le risque d’observer des dégâts significatifs ne peut être exclu.

 

Adapter les pratiques en situation à risque moyen ou élevé

Travailler le sol

Le travail du sol lors de la destruction d'une culture attractive pour la ponte et favorable à l’installation de larves de taupins (prairie, culture fourragère, jachère pluri-annuelle) est déterminant pour réduire les populations. Intervenir en conditions séchantes et après la période de ponte des taupins (fin de printemps, début d'été) pour occasionner un surcroît de mortalité parmi les œufs et les jeunes larves de taupins. 

Ajuster la densité de semis

En situation à risque, un semis de l’ordre de 70 000 graines / ha permet de compenser des éventuelles pertes de peuplement (faibles à moyennes) par les larves de taupins. Celles-ci sont le plus souvent assez régulièrement réparties dans les zones attaquées.

Favoriser une levée rapide et vigoureuse du tournesol

Pour raccourcir la durée du stade sensible de la culture aux taupins, semer dans un lit de semences affiné et suffisamment réchauffé (plus de 8°C) en évitant les semis trop précoces. 

 Région

Période de semis conseillée 

dans les situations à risque taupins 

 Sud

 à partir du 10 avril

 Est

 à partir du 15 avril

 Ouest

 à partir du 15 avril

 

Traitement de sol préventif contre les larves de taupins

 En situation à risque, recherchez une levée rapide. Semez dans un sol suffisamment réchauffé.

Augmentez légèrement la densité de semis pour compenser les pertes de plantes éventuelles.
• Pour les cas les plus exposés, il existe des traitements insecticides au semis à base de microgranulés. Les microgranulés doivent être dispersés dans la raie de semis grâce à un diffuseur à adapter sur l’embout du tube de descente du microgranulateur.

BELEM 0,8 MG/DAXOL (cyperméthrine 0,8 %) à 12 kg/ha (49€/ha), diffuseur DXP ;
- KARATE 0,4 GR (lambda-cyhalothrine 0,4 %) de 12 à 15 kg/ha (52 à 64€/ha), diffuseur Syngenta ou autre diffuseur ;
- TRIKA EXPERT+ à 15 kg/ha (lambda-cyhalothrine 0,4 % associée à un fertilisant starter et un biostimulant, 77€/ha), diffuseur présent sur le semoir.

Mise à jour : octobre 2017

Publications

Fiche orobanche cumana

Fiche orobanche cumana

Savoir l’identifier pour protéger la culture et limiter son extension

Toutes les publications

Outils et services

myVar® web + mobile

myVar® web + mobile

Connaître et choisir ses variétés

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Tous les outils

Formations

Orobanche colza, chanvre et tournesol

Faire face à l'orobanche du colza, du chanvre et du tournesol


Stratégie durable (Nouveauté)

Quelles stratégies de lutte durable contre les graminées dans les rotations ?


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut