TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Rendements protéagineux 2017

Saisissez vos

rendements en protéagineux

(pois, féverole, lupin, lentille

et pois chiche)

(moins de 5 minutes !)

Participer

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Oléo-protéagineux en agriculture biologique : Toute une filière mobilisée pour des cultures à fort potentiel"

19 septembre 2017

Avec des surfaces d’oléo-protéagineux cultivées en agriculture biologique qui progressent de manière(...)


Communiqué de presse "Plateforme Syppre vandalisée à Montesquieu-Lauragais"

22 août 2017

ARVALIS - Institut du végétal, l’Institut Technique de la Betterave et Terres Inovia portent plainte(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Tournesol / Cultiver du tournesol / Tournesol : maladies

Phoma : moyens de lutte

Le phoma a évolué en France depuis le début des années 90. Il affecte maintenant le collet des plantes, jusqu'au dessèchement précoce de la plante.

Fréquence de la maladie        

Phoma du collet

 

Phoma de la tige

Gravité pour la culture

Pertes très importantes,

de 30 à 50 % du rendement

Les solutions et leur efficacité

choix variétal

-

lutte fongicide

moyenne

lutte agronomique

moyenne

lutte biologique

-

 

A ce jour, il n'existe pas de classification des variétés pour leur comportement vis à vis du dessèchement précoce. Néanmoins, d'autres moyens de lutte permettent de réduire le risque.

 

Deux sources de contamination

Les résidus infectés par le phoma les années précédentes dans les parcelles du voisinage sont à l’origine des contaminations au collet de la culture de tournesol en place. Ces contaminations sont le fait des spores issues des fructifications du champignon se formant à la fin de l’hiver sur ces résidus.

Un champignon capable de se conserver dans les semences après une attaque sur capitule. cette source de contamination, souvent négligée, est à l'origine de la maladie dans les zones où le tournesol n'est pas ou peu cultivé.

  

Broyer et enfouir les résidus de récolte

Pour limiter au maximum leur potentiel de production de spores, et donc le risque « maladie » pour les futurs tournesols du secteur, il est conseillé de broyer et d’enfouir les résidus de culture le plus tôt possible après la récolte. Cette mesure ne peut être efficace que si elle est généralisée à toutes les parcelles du secteur.

12  

1. Résidus de cannes de tournesol dans le blé qui suit (agrandir) - 2. Les cannes contaminées sont un réservoir d’inoculum pour les tournesols des années suivantes.

 

Ajuster l’apport d’azote aux besoins de la culture

L'azote est un facteur clé de la progression du champignon dans la plante. Les apports excessifs d’azote favorisent les attaques sur tige et au collet, puis le dessèchement précoce. Dans ces conditions, le taux de plantes touchées par le dessèchement précoce peut atteindre 100% alors que celui-ci peut se maintenir autour de 10% en conditions limitantes en azote et en l’absence de contrainte hydrique.

Pour ajuster au mieux la fertilisation azotée de votre culture, utilisez une méthode prévisionnelle du bilan azoté et / ou l’outil de pilotage Heliotest.

 En savoir plus : Fertilisation

  

Irriguer après la floraison

Le niveau d’alimentation hydrique de la plante après la floraison joue également un rôle déterminant dans l’incidence (le taux d’attaque) et la sévérité (c’est-à-dire sa précocité) du dessèchement précoce : en situation de forte disponibilité en azote, le développement important du couvert avant la floraison contribue à augmenter la demande en eau de la culture ; une disponibilité en eau insuffisante, conjuguée à une prolifération massive du champignon dans les tissus sous l’effet de l’azote et à l’obstruction des vaisseaux conducteurs, entraîne un arrêt brutal de l’alimentation hydrique de la plante, se traduisant par un flétrissement caractéristique puis un dessèchement. Le manque de disponibilité en eau après la floraison apparaît ainsi comme un facteur accélérateur du dessèchement précoce.

 En savoir plus : Irrigation

  

Raisonner les traitements fongicides

Traitement du tournesol au stade limite de passage du tracteur.

Les traitements fongicides disponibles permettent de réduire les attaques sur tige et au collet. Leur rentabilité n’est cependant pas toujours au rendez-vous.

Sur 9 essais phoma traités avec ORTIVA TOP et FILAN SC (2005-2010), pour la plupart dans le Sud-Ouest, le gain moyen de rendement est de 2 q/ha (essai en l’absence totale de phomopsis). Il y a un gain de rendement dans 6 essais sur 9 (gain moyen de 3 q/ha, de 0,4 à 4,6 q/ha).

 

Lutte contre le phoma : efficacité d'Ortiva Top et de Filan SC sur le rendement

La lutte fongicide contre le phoma peut se justifier dans les situations où de fortes attaques ont été observées au cours des années précédentes et dans les parcelles dont le potentiel est supérieur à 20-25 q/ha.

 

 

 

 

 

 

 

(TNT : tournesol non traité)

 

Stratégie de lutte fongicide selon le risque régional phomopsis, la variété choisie et le risque phoma


Comportement de la variété au phomopsis

Phomopsis

Zone à risque fort

Situations favorables au phomopsis*

Pas de traitement

0 ou 1 traitement selon BSV

1 traitement au stade LPT**

Autres situations

0 ou 1 traitement selon BSV

Zone à risque moyen

Pas de traitement

Pas de traitement

0 ou 1 traitement selon BSV

Zone à faible risque

Pas de traitement

Pas de traitement

Pas de traitement

Phoma

Situations avec attaques marquées de phoma déjà observées

Potentiel >20-25 q/ha

1 traitement


*Sols profonds (ex : allusions de vallées, terreforts de bas de coteaux, etc.) ou sols moyennement profonds avec au moins un des caractères suivants :

- peuplement de  plus de 60 000 plantes/ha,

- semis avant le 15 avril,

- reliquats azotés élevés avant semis, apport régulier de fertilisation organique.

** Stade LPT (stade limite passage tracteur) : le traitement phomopsis(s'il est nécessaire) doit être réalisé lorsque le tournesol mesure en moyenne 55-60 cm. Au delà de ce stade le traitement est inefficace.

BSV : Bulletin de santé du végétal

Traiter contre le phoma (feuille et tige) et contre le phomopsis

dernière mise à jour, février 2015

Spécialités commerciales

Matières actives

Phoma

(feuille, tige)

Phomopsis

Prix indicatif

(€ HT/ha)

ORTIVA TOP 0,75 l/ha

azoxystrobine+ difenoconazole

50

FILAN SC/JETSET 0,4 l/ha

boscalid + dimoxystrobine

38

 

 bonne efficacité  bonne efficacité, parfois irrégulière  efficacité insuffisante

 

Voir aussi :

Phomopsis : moyens de lutte

Publications

Qualité des graines de tournesol 2016

Qualité des graines de tournesol 2016

2016 : teneur en huile en retrait par rapport aux 3 dernières années

Qualité des tourteaux de tournesol 2016

Qualité des tourteaux de tournesol 2016

La qualité des tourteaux de tournesol pour l’année 2016 est proche de celle observée les années précédentes.

Toutes les publications

Outils et services

myVar® web + mobile

myVar® web + mobile

Connaître et choisir ses variétés

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Tous les outils

Formations

Accidents climat. tournesol

Reconnaissance et analyse des accidents liés à des événements climatiques sur la culture du tournesol


Tournesol en production de semences

La conduite du tournesol en production de semences


Toutes les formations