TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Actualités / Presse

Cultures oléo-protéagineuses : le gel aura un impact limité si la pluie revient

25 avril 2017

Communiqué de presse concernant l'impact du gel sur les cultures oléo-protéagineuses

 

CP - "Cultu(...)


Dossier de presse présentation des Culturales 2017

20 avril 2017

Dossier de presse proposé lors de la conférence de presse du 12 avril concernant le lancement des Cu(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Soja / Cultiver du soja / Soja : ravageurs

Pyrale des haricots

Conseils et moyens de lutte

Aucune stratégie de lutte chimique n’est à ce jour efficace. Une irrigation bien conduite constitue la meilleure parade.

Sur les parcelles où des attaques de pyrale ont été observées, il est conseillé de :
  déchaumer derrière le soja pour augmenter le taux de mortalité des cocons de pyrale,
  labourer ensuite pour limiter les sorties d'adultes de la première génération. 

 

Aire de répartition

Observée pour la première fois sur soja en 2003 dans un secteur centré sur la région d’Agen (Lot-et-Garonne), la pyrale des haricots (Etiella zinckenella) a gagné progressivement l’ensemble de la zone de production de soja du Sud-Ouest. Dans la zone de présence, une forte proportion des parcelles était concernée. Cependant, les attaques étaient globalement faibles dans trois quarts des cas et le plus souvent localisées sur les bordures. Les attaques nuisibles se concentraient sur les parcelles non irriguées.

Aujourd'hui, la pression n'est pas très forte et la plupart des parcelles de soja sont conduites en irrigué, seule garantie contre les attaques nuisibles.

 

Biologie et dégâts

La pyrale des haricots est un insecte de l'ordre des lépidoptères (papillons). Après une première génération dans les légumineuses sauvages (ex. : robinier faux acacia), les deux générations suivantes s'attaquent au soja et couvrent la phase de formation et de remplissage des gousses.
La chenille se nourrit des graines de soja en cours de remplissage.

Les pertes de rendement peuvent être importantes. La qualité visuelle et la capacité de conservation des graines sont altérées. Par contre, la teneur en protéines n'est pas affectée.

 1  2

 3  4

1. Jeune chenille,1 à 2 mm de long, avant son entrée dans la gousse de soja (agrandir)

2. Après s’être nourrie des graines de soja, la chenille sort de la gousse en perçant un trou (diamètre 1 à 2 mm), tombe sur le sol, puis s’y enfonce pour se nymphoser ou entrer en diapause larvaire (agrandir)

3. La chenille mesure environ 15 mm en fin de vie larvaire (agrandir)

4. Pyrale adulte (agrandir)

Outils et services

myVar® web + mobile

myVar® web + mobile

Connaître et choisir ses variétés

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Inoculation légumineuses

Inoculation des légumineuses (à graines et fourragères) : des connaissances nécessaires à la pratique


Culture du soja

Maîtriser la culture du soja


Toutes les formations