TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Hommage

Hommage à l'engagement pour la recherche et l'innovation de Xavier Beulin, président du Cetiom de juillet 2000 à décembre 2009. Nos condoléances à ses proches.

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Le guide de culture tournesol 2017 est arrivé !"

13 février 2017

Communiqué de presse diffusé par Terres Inovia à l'occasion de la publication du nouveau guide de cu(...)


Communiqué de presse : "Le guide de culture lin oléagineux 2017 est disponible !"

07 février 2017

Communiqué diffusé par Terres Inovia à l'occasion de la publication du Guide de culture lin oléagine(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Pois / Cultiver du pois / Ravageurs du pois

Cécidomyie sur pois

Avortement des boutons floraux

La cécidomyie du pois (Contarinia pisi) est un moucheron gris de 2-3 mm.

L’adulte est sans incidence directe sur le rendement de la culture, puisqu’il ne s’en nourrit pas. Il émerge des parcelles de blé cultivées en pois l’année précédente. Les femelles volent vers les parcelles de pois avoisinantes durant la 2e quinzaine de mai. Elles pondent dans les boutons floraux encore enfouis sous les stipules.

Les larves éclosent 4 jours après la ponte. Ces asticots blanc laiteux de 2-3 mm créent des galles dans les boutons floraux, qui gonflent puis avortent. Les entre-nœuds se raccourcissent. Moins il y a d’étages fructifères formés, plus l’attaque est grave car presque tous les bourgeons floraux peuvent être détruits. Les dégâts sont visibles début juin et peuvent engendrer jusqu’à 30 q/ha de pertes de rendement.

Surveiller les parcelles de pois à partir du stade bouton floral, surtout en Champagne crayeuse et en Picardie. Les facteurs favorables à l’adulte sont l’absence de vent et le beau temps.

  

Intervenir avant la ponte

Commencer les observations de cécidomyie du pois à partir de la formation des boutons floraux, vers la mi-mai :
- placer une cuvette jaune (ou blanche) : quand il y a un vol de cécidomyies, la cuvette « devient noire » de moucherons ;
- se poster le soir dans la parcelle à partir de 8-9 feuilles, à la hauteur de la végétation : on voit les moucherons voler.

Traiter contre la cécidomyie du pois avec un insecticide de contact, car elle ne s’alimente pas sur la culture. Intervenir au moment du pic de vol (forte augmentation de la population de moucherons entre 2 observations rapprochées) et en fin de journée. Le but est de détruire les adultes avant la ponte. Les vols sont soudains et échelonnés ; un 2e traitement peut être nécessaire.

Les délais d’intervention sont courts (compter au maximum 48 heures entre l’observation de la sortie du blé et l’introduction de l’insecte dans les boutons floraux), la lutte chimique est donc souvent peu efficace.

Privilégier le pois d’hiver. Grâce à sa précocité, il échappe en grande partie aux attaques de cécidomyies ; seuls les derniers étages sont touchés. Les dégâts sont en général nettement plus faibles qu’en pois de printemps.

Tableaux des produits insecticides homologués (PDF 95 Ko)

Mise à jour : février 2017
Spécialités commerciales, doses homologuées, mentions abeille, DAR, ZNT...

 

Page rédigée par Terres Inovia à partir de son expertise et des publications d’ARVALIS ‐ Institut du végétal et de l’UNIP.

Publications

Qualité des graines de pois récolte 2016

Qualité des graines de pois récolte 2016

Rendement et qualité moyens à décevants

Points techniques

Pour faire l'état des connaissances. Dernière parution "Colza associé à un couvert de légumineuses gélives"

Toutes les publications

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Cultures de protéagineux (Nouveauté)

Maîtriser les cultures de protéagineux (pois, féverole et lupin) pour des rotations performantes et durables


Réussir sa conversion en bio (Nouveauté)

Réussir sa conversion en agriculture biologique en grandes cultures


Toutes les formations