TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Actualités / Presse

Cultures oléo-protéagineuses : le gel aura un impact limité si la pluie revient

25 avril 2017

Communiqué de presse concernant l'impact du gel sur les cultures oléo-protéagineuses

 

CP - "Cultu(...)


Dossier de presse présentation des Culturales 2017

20 avril 2017

Dossier de presse proposé lors de la conférence de presse du 12 avril concernant le lancement des Cu(...)


Toutes les actualités

Fertilisation du pois

Azote : le pois n’a pas besoin d’engrais

Sur pois, aucun apport d’azote n’est nécessaire ! La nutrition azotée repose sur deux voies d’acquisition complémentaires : la fixation symbiotique de l’azote atmosphérique grâce aux nodosités (ci-contre) et l’assimilation d’azote minéral par les racines.

Nodosités sur racines de pois

La fixation symbiotique

Comme toutes les légumineuses, le pois peut fixer l’azote de l’air grâce à une symbiose avec des bactéries du genre Rhizobium. Elles se trouvent naturellement dans le sol. Il n’est donc pas nécessaire d’inoculer, contrairement au soja.

Le pois n’a pas besoin d’apport de fertilisant azoté. D’ailleurs, la présence de nitrates inhibe la fixation : au-delà de 60 kg N/ha, les nodosités ne se mettent pas en place.

Les autres facteurs limitants sont : le pathogène racinaire Aphanomyces, le stress hydrique, le tassement du sol, les sitones (ravageurs des nodosités) et la compétition avec les adventices.

L’activité fixatrice augmente proportionnellement à la biomasse des nodosités jusqu’à atteindre un pic au stade DRG (début du remplissage des graines). La fixation chute fortement ensuite.

En savoir plus : Soja / Inoculation

L’assimilation d’azote minéral

L’assimilation d’azote minéral débute avant la mise en place des nodosités à 235°C jour, soit 3 semaines après la levée. Le mode d'absorption de l’azote est ensuite conditionné par la quantité d’azote dans le sol. Si celle-ci est supérieure à 60 kg N/ha, l’assimilation de l’azote minéral perdure, si la quantité d’azote dans le sol devient inférieure à ce seuil de 60 kg N/ha, la fixation symbiotique prend le relais.

Phosphore et potasse : des exigences moyennes

Le pois est moyennement exigeant en phosphore et potasse. La dose d’engrais à apporter se raisonne en fonction des exportations, de la teneur du sol en P et K, et du nombre d’années sans apport.

Pour un rendement en pois de 55 q/ha :
pour compenser les exportations : apporter 55 kg/ha de P2O5 et 85 kg/ha de K2O,
si les pailles sont enlevées : ajouter en plus des quantités ci-dessus 10 kg/ha de P2O5 et 60 kg/ha de K2O.

pH neutre et besoin léger en magnésium

Le pois pousse bien dans les sols au pH > 6.

En sol pauvre en magnésium, réaliser un apport de 30 à 60 unités de MgO/ha au printemps.

Se référer aux analyses de sol.

Attention à l’excès de calcaire dans le sol !

La chlorose ferrique est observable dans 3 situations à risques :
- dans les sols calcaires,
- dans les sols peu perméables et saturés d’eau,
- sur les variétés sensibles.
En sols très calcaires, la chlorose ferrique provoque des jaunissements des feuilles du haut et peut pénaliser le rendement si elle se prolonge (perte de 5-6 q/ha dans le cas d’une forte expression de la chlorose ferrique). La meilleure technique de lutte est de semer une variété peu sensible.


En savoir plus : Les variétés de pois

Page rédigée par Terres Inovia à partir de son expertise et des publications d’ARVALIS ‐ Institut du végétal et de l’UNIP.

Publications

Qualité des graines de pois récolte 2016

Qualité des graines de pois récolte 2016

Rendement et qualité moyens à décevants

Points techniques

Pour faire l'état des connaissances. Dernière parution "Colza associé à un couvert de légumineuses gélives"

Toutes les publications

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Cultures de protéagineux (Nouveauté)

Maîtriser les cultures de protéagineux (pois, féverole et lupin) pour des rotations performantes et durables


Réussir sa conversion en bio (Nouveauté)

Réussir sa conversion en agriculture biologique en grandes cultures


Toutes les formations