TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Nouvelle étape dans le partenariat entre les réseaux des Chambres d’agriculture et des instituts techniques agricoles"

29 novembre 2017

Le 29 novembre 2017 - Dans un contexte agricole et territorial en pleine mutation, l’APCA et l’Acta-(...)


Communiqué de presse : "Le semis de colza associé à des légumineuses : une des clefs pour l'essor de cette filière bio dans le Sud-Ouest"

17 novembre 2017

Paris, le 16 novembre 2017 – Cultiver du colza en agriculture biologique c’est possible ! En plaçant(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Pois / Cultiver du pois / Désherbage du pois

Pois : raisonner la lutte chimique

Les adventices citées dans cette page font l'objet d'informations complémentaires dans le site Infloweb. Cliquez sur leur nom pour ouvrir leur fiche dans cet outil.

Raisonner la lutte chimique en pois d'hiver

La maîtrise de l’ensemble de la flore après une application unique de prélevée est souvent insuffisante (relevées d’adventices en sortie hiver).

Opter pour une stratégie de programme prélevée puis post-levée dans les situations les plus complexes, ou pour une stratégie tout en post-levée dans le cas général avec des flores connues ou reconnues.

Programme prélevée puis post-levée : dose modulée (ex. : CHALLENGE 3 l/ha). Post-levée : BASAGRAN SG/ADAGIO SG seul ou CORUM + DASH HC ou CHALLENGE 600 + BASAGRAN SG/ADAGIO SG.

Programme post-levée : CORUM + DASH HC ou PROWL 400 + BASAGRAN SG/ADAGIO SG en un ou deux passages.

            

Raisonner la lutte chimique en pois de printemps

L'application de prélevée pour un large spectre

Le traitement de prélevée offre le plus large choix de produits permettant de faire face à différents types d’adventices. Il constitue une solution sécurisante. C’est une base nécessaire dans les parcelles sales en dicotylédones, ou avec des dicotylédones fortement concurrentielles (gaillet, renouées, matricaire, éthuse), ou difficiles à maîtriser uniquement en post-levée (éthuse, arroche, renouée des oiseaux). Dans le cas de relevées d’adventices ou d’efficacité insuffisante (sol sec), un rattrapage en post-levée est possible.

L'application de post-levée seule

L'application de post-levée seule. Cette stratégie de “tir à vue” est souvent plus économique, à condition de bien connaître la flore attendue.

Bien adaptée aux faibles pressions des mauvaises herbes, elle reste délicate : adventices jeunes (stade cotylédons à 2-3 feuilles), conditions poussantes et en dehors de fortes amplitudes thermiques (sélectivité). Parfois, le stade de l’adventice prime sur les meilleures conditions climatiques. En effet, il devient très difficile d’aboutir à un bon contrôle des adventices trop développées telles que renouée liseron ou chénopode.

Veiller au respect du délai avant récolte.

Programme de prélevée suivi d'une post-levée

Ce type de programme permet de contrôler les levées échelonnées en essayant de rester dans une stratégie avec un bon rapport qualité-prix. Appliquer un produit de prélevée à une dose inférieure à la dose homologuée (en général ¾ de celle-ci), puis appliquer en post-levée sur des adventices jeunes des produits à faible dose.

Ce programme est décidé à l’avance. Les adventices les plus difficiles à contrôler orientent le choix du ou des produits appliqués en prélevée. La post-levée est systématiquement réalisée sur des adventices à un stade jeune (cotylédons à 2-3 feuilles maximum).

 

Point règlementaire - Utilisation du Challenge 600 en post-levée

Pois d’hiver et pois de printemps : exemples de programmes

Prélevée (dose/ha)

Post-levée

(dose/ha)

Coût

(€ HT/ha)

Forte infestation ou adventices difficiles

Ethuse, gaillet, renouée des oiseauxchénopode,

matricaire, véronique de Perse, capselle, stellaire

CHALLENGE 600 2 l + CENTIUM 36 CS 0,2 l

-

81

+ coqueliquot

NIRVANA S 2,5 à 3 l + CENTIUM 36 CS 0,15 l

-

69 à 79

STALLION SYNC TEC 2 l + CHALLENGE 600 2 l

-

91

+ renouée liseron et fumeterre (pression modérée), crucifères

CHALLENGE 600 2 l + NIRVANA S 3 l

-

100

NIRVANA S 2,5 à 3 l + CENTIUM 36 CS 0,15 l

-

91

+ pression renouée liseron plus forte

CHALLENGE 600 2 l + NIRVANA S 2 l + CENTIUM 36 CS 0,15 l

102

NIRVANA S 3,5 à 4 l

-

69 à 79

Crucifères, matricaire, gaillet, renouées, véronique de Perse

TOUTATIS 2 l

CHALLENGE 600 0,25 l + BASAGRAN DG 0,15 kg (1) à renouveler si nécessaire

72 à 86

NIRVANA S 2 à 2,5 l

CHALLENGE 600 0,25 l + BASAGRAN DG 0,15 kg (1) à renouveler si nécessaire

53 à 77

Crucifères, stellaire, matricaire, gaillet, renouées, pensée, véronique de Perse

PROWL 400 2,5 à 3 l/ha

CHALLENGE 600 0,5 l + BASAGRAN SG 0,3 kg(1)

63

Faible infestation (5)

Crucifères, renouées, pensée, véronique de perse, matricaire, stellaire

-

BASAGRAN SG 0,6 kg (1)+ PROWL 400 1 l (2)

47

-

BASAGRAN SG (1) 0,3 kg + PROWL 400 (2) 0,5 l x 2 passages (3)

47

+ gaillet

-

CHALLENGE 600 0,5 l + BASAGRAN SG 0,3 kg (1)

28

-

CHALLENGE 600 0,25 l + BASAGRAN SG 0,15kg (1) x 2 passages (3)

28

Ethuse, fumeterre,  matricaire, renouée (insuffisant sur renouée liseron et des oiseaux), crucifères

-

CORUM 1 l + adjuvant

65

-

CORUM 0,6 l + adjuvant (4) x 2 passages

76

Ethuse, fumeterre, matricaire, crucifères, renfort sur renouée liseron et renouée des oiseaux, véronique de perse

-

CORUM 0,6 l +  PROWL 400 0.5 l +adjuvant x 2 passages

88

(1) ou ADAGIO SG - (2) ou BAROUD SC ou PENTIUM FLO - (3) 2 passages à 10-15 jours d'intervalle, pour améliorer l'efficacité à condition de débuter les applications sur adventices de cotylédons à deux feuilles - (4) DASH HC ou ACTIROB B 

           

Conditions d’efficacité et de sélectivité

Produits racinaire de prélevée

• La dose doit être adaptée au type de sol : moduler cette dose en sols filtrants (sables, limons sableux). Racer ME et Nirvana S sont déconseillés dans ces types de sols. Nikeyl/Cline est déconseillé en sol limon-sableux ou en limon battant avec moins de 2 % de matière organique. Racer ME et Nikeyl/Cline sont déconseillés sur pois d'hiver.

• Traiter au plus tôt après le semis afin de limiter les risques de manque de sélectivité. CHALLENGE 600 est le seul produit qui peut s’appliquer au plus près de la levée (stade crosse sous terre). Pas de roulage après application de l’herbicide.

• Un sol frais au moment du traitement et une petite pluviométrie dans les jours suivants sont les conditions idéales pour une bonne efficacité.

Post-levée

• Evitez le mélange d’un herbicide antidicotylédone de post-levée (Challenge 600, Basagran SG, etc.) avec les antigramnées foliaires. Respectez un délai de 8 jours entre les deux applications en commençant par l’antidicotylédone. Les antigraminées foliaires peuvent exacerber le manque de sélectivité d’une application de prélevée.

• Traiter sur des adventices jeunes (2-3 feuilles) et avant que le pois ne recouvre le sol.

• Le pois doit être en bon état végétatif. Evitez les fortes amplitudes thermiques (l’écart doit être inférieur à 15°C) et les périodes de nuit trop froides (températures inférieures à 5°C).

• Respecter les conditions de nettoyage des herbicides de type sulfonylurées, qui ont été appliqués sur céréales.

• Le mélange Challenge 600 + Basagran SG/Adagio SG est déconseillé en sol très superficiel, sable et cranette, ainsi qu’après une application de prélevée qui manque de sélectivité. Dans ce type de mélange, l’ajout de pendiméthaline (Prowl 400...) améliore l’efficacité sur renouées mais augmente le risque de phytotoxicité.

• Dans les programmes NIRVANA S en prélevée puis CORUM en post-levée, BASF Agro recommande de ne pas dépasser la dose totale pour la culture (dose annuelle) de 75 g/ha d’imazamox (soit NIRVANA S 3 l/ha maximum puis CORUM 1 l/ha + adjuvant).

• Pour les spécialités à base de bentazone (BASAGRAN SG/ADAGIO SG, CORUM) : afin de protéger les ressources en eau au-delà du respect des bonnes pratiques agricoles, BASF Agro et Phyteurop recommandent des préconisations spécifiques à l’utilisation de la bentazone :

- ne pas dépasser la dose de 1000 g/ha/an lors de programmes ou de successions de cultures avec des solutions à base de bentazone,

- ne pas l’appliquer avant le 15/03 quel que soit le stade de la culture,

- sur les zones de captages, ne pas utiliser de bentazone sur les sols dont le taux de matière organique est < 1,7 %.

Eviter l’application sur les sols sensibles aux transferts d’eau (sols superficiels ou sols avec nappes peu profondes).

     

Des dicotylédones difficiles à contrôler

Si des antigraminées spécifiques suffisent au désherbage des vivaces et annuelles dans les cultures de protéagineux, la lutte contre certaines dicotylédones est parfois plus difficile, car peu de produits sont disponibles, en particulier en post-levée.

Les dicotylédones annuelles

Traiter les dicotylédones annuelles une première fois en prélevée puis une seconde en post-levée.

Ambroisie. Prélevée : NIKEYL/CLINE 4 l/ha ou 3 l/ha en programme avec post-levée. Post-levée : sur ambroisie jeunes, stade 2-3 feuilles maximum.  BASAGRAN SG 1,4 kg/ha ou CORUM 1 à 1.25 l/ha + Dash.
En programme après NIKEYL 3 l/ha : BASAGRAN SG 0,7 kg/ha à renouveler si nécessaire.

Ammi majus. Prélevée : CENTIUM 36 CS 0,25 l/ha. Post-levée (sur adventices jeunes, stade cotylédons à 2-3 feuilles) : BASAGRAN SG/ADAGIO SG 1,4 kg/ha ou CORUM 1 à 1,25 l/ha + adjuvant.

Arroche (atriplex).Prélevée (obligatoire) : NIRVANA S 4,5 l/ha ou RACER ME 1,5 l/ha. Avec une efficacité moyenne qui nécessite parfois un rattrapage en post-levée (2 possibilités) :

   - BASAGRAN SG/ADAGIO SG 0,6 kg/ha + PROWL 400 1 l/ha,

   - CORUM 1 à 1,25 l/ha + adjuvant.

Repousses de tournesol : CORUM 1 l/ha + adjuvant. Attention, cette solution ne contrôle pas les repousses de tournesolCLEARFIELD® ou EXPRESS SUN® (variétés tolérantes au PULSAR 40 ou à l'EXPRESS SX). Dans ce cas, l’efficacité passe par le BASAGRAN SG. Ces repousses sont insensibles au stade cotylédons. Traitez quand elles ont au moins une feuille vraie (2 possibilités) :

- 2 interventions : BASAGRAN SG ou ADAGIO SG 0,8 kg/ha.

- 1 intervention : BASAGRAN SG ou ADAGIO SG 1,4 kg/ha (lorsque toutes les repousses sont levées).

Les dicotylédones vivaces

Gérer les vivaces à l’échelle de la rotation, car il n’existe pas de possibilité de désherbage dans les cultures de pois protéagineux. Ne pas négliger les possibilités d’intervention en interculture.

Liseron des champs. L’application de bentazone (1,4 kg/ha de produit commercial) provoque des brûlures qui freinent seulement le développement de l'adventice. Le liseron en forte pression occasionne d'importantes gênes à la récolte, l’application d’un dessicant (spécialité à base de diquat tel que REGLONE), quelques jours avant récolte, grille les parties vertes, mais ne limite pas la repousse le printemps suivant.

Rumex. Contre le rumex, à l’état de plantules issues de graines, les meilleures efficacités obtenues dans le passé l’ont été avec CORUM 1,25 l/ha + adjuvant ou TROPOTONE 3 l/ha (solution moins sélective).

• Chardons. L’application en post-levée de TROPOTONE (2,4 MCPB) permet de freiner (3 l/ha) voire de détruire (4 l/ha) les ronds de chardons avant le stade apparition des boutons floraux (stade du chardon le plus sensible). En raison d’une sélectivité moyenne du produit, l’application restera localisée aux ronds de chardons.

Graminées (ray-grass, vulpin)

Dans les situations à risque de résistances (utilisation fréquente d’antigraminées foliaires de la famille des FOP, DIME, DEN ou inhibiteur de l’ALS type sulfonylurées) ou en cas de résistance déclarée, l’utilisation d’un antigraminées racinaire est fortement conseillée : propyzamide à 1,875 l/ha (KERB FLO, etc) est fortement conseillé. Le délai avant récolte (DAR) limite la propyzamide au pois d’hiver. L'implantation d'un pois de printemps constitue un excellent levier de lutte contre les graminées dans la rotation. Néanmoins, en cas de risque de forte infestation en ray-grass au printemps, optez pour une solution de présemis : BONALAN 6 l/ha voire AVADEX 3 l/ha, un peu moins efficace. Cette stratégie pourra ensuite intégrer un herbicide à base de cléthodime (CENTURION 240 EC, etc.).

Diversifier les rotations

• Avant de s’interroger sur un éventuel retournement de la culture de pois d'hiver, observez les parcelles et le peuplement.
• Si la tige et le système racinaire sont blancs et sains, la plante poursuivra sa croissance. En revanche, s’ils sont bruns et mous, la plante risque de dépérir. Vérifiez l’absence de pincement ou de cisaillement au niveau du collet.
• Observez l’évolution de la parcelle au moment du retour de conditions favorables. L’émission de nouvelles feuilles sur la tige principale et/ou de nouvelles ramifications partant des deux premières écailles est encourageante.
• Pour un même nombre de plantes/m², les conséquences sur le rendement sont moins importantes dans les sols limoneux que dans les sols argilo-calcaires. Compte tenu des coûts importants engendrés par un retournement, conservez une culture de pois d’hiver à partir de 30-35 plantes/m² en sol limoneux. Elles doivent être suffisamment bien réparties pour limiter le salissement de la parcelle. En sol argilo-calcaire ou crayeux, quel que soit le contexte de prix, comptez sur au moins 50-55 plantes/m² pour espérer avoir une culture économiquement viable.

Bien choisir son herbicide sur pois

Page rédigée par Terres Inovia à partir de son expertise et des publications d’ARVALIS ‐ Institut du végétal et de l’UNIP.

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Culture du pois

Maîtriser la culture du pois (hiver & printemps)


Cultures de protéagineux

Maîtriser les cultures de protéagineux (pois, féverole et lupin) pour des rotations performantes et durables


Toutes les formations