TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

Poiseul la Ville (21) - Visite plate forme désherbage colza

28 février 2018

Visite plateforme d’essais désherbage colza La maîtrise des géranium, du gaillet, des ombellifères et des graminées est une problématique importante dans la conduite du colza. En complément des leviers agronomiques, de nouveaux herbicides font leur apparition Le mercredi 28 février 2018 à Poiseul la Ville (21)

Tous les événements

Enquête tournesol 2018

Conseil variétal Tournesol 2018 :

votre avis nous intéresse !

Participer

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Les huiles et protéines végétales : des piliers pour bâtir un nouveau modèle alimentaire"

12 février 2018

Paris, le 9 février 2018 – Après une fin d’année 2017 caractérisée par l’enjeu de l’efficacité et de(...)


PROMOSOL : appel à projets 2018

26 janvier 2018

Le dispositif se traduit par l’identification de priorités de recherche, le financement de programme(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Pois / Cultiver du pois / Le pois : atouts, points-clés

Le pois : atouts agronomiques

Le pois s’intègre dans les rotations céréalières

• Le pois est le plus souvent cultivé avant un blé, mais il peut être associé au semis à d’autres cultures sur la même parcelle (pois d’hiver – blé ou pois d’hiver– triticale).
• Le pois facilite l’implantation sans labour de la culture suivante : les pailles sont peu abondantes ; la récolte est précoce (pendant l’été), ce qui permet de laisser un sol bien structuré.
• Gain de rendement : le pois est l’un des meilleurs précédents du blé et du colza. Un blé tendre ou un blé dur après un pois produit 6 à 12 q/ha (7,4 en moyenne) de plus qu’un blé de blé (moyennes pluriannuelles observées dans différentes grandes régions du nord de la France). Un colza après pois produit entre 0,5 et 3 q/ha de plus qu’un colza après paille.
• Le pois (surtout d'hiver) favorise l’étalement du temps de travail. Ses périodes de semis et de récolte sont décalées par rapport aux principales cultures d’automne.

     

Une culture économe en eau et en intrants

La consommation en eau du pois est moins élevée que celles d’autres cultures car son cycle est court. Elle est de 300 mm sur la totalité du cycle : 70 mm du stade 7 feuilles à début floraison + 80 mm pendant la floraison + 150 mm après la floraison jusqu’à maturité.

En comparaison, le blé tendre et le colza consomment entre 350 et 400 mm ; le soja, 450 mm ; le maïs ; 400-500 mm.

Les légumineuses comme le pois sont capables de prélever l’azote de l’air grâce aux bactéries symbiotiques des nodosités de leurs racines. Elles ne demandent donc pas d’apport d’engrais azoté.

  

Irrigation du pois.
Le pois : atouts environnementaux

Page rédigée par Terres Inovia à partir de son expertise et des publications d’ARVALIS ‐ Institut du végétal et de l’UNIP.

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Cultures de protéagineux

Maîtriser les cultures de protéagineux (pois, féverole et lupin) pour des rotations performantes et durables


Inoculation légumineuses

Inoculation des légumineuses : des connaissances acquises à la pratique


Toutes les formations