TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Actualités / Presse

Cultures oléo-protéagineuses : le gel aura un impact limité si la pluie revient

25 avril 2017

Communiqué de presse concernant l'impact du gel sur les cultures oléo-protéagineuses

 

CP - "Cultu(...)


Dossier de presse présentation des Culturales 2017

20 avril 2017

Dossier de presse proposé lors de la conférence de presse du 12 avril concernant le lancement des Cu(...)


Toutes les actualités

Récolte et stockage du lupin

Enquête rendements protéagineux 2016

Terres Inovia souhaite avoir un aperçu des niveaux de rendements pour les cultures protéagineuses en 2016, suite aux conditions climatiques atypiques de cette campagne.   

Répondre à l'enquête

Récolter à 14-15% d'humidité

• Les gousses de lupin ne s’ouvrent pas à maturité sur la plante, ce qui facilite la récolte.

• Cette dernière est possible dès 20 % d’humidité, mais l’optimum est de récolter à 14-15 % afin de favoriser une bonne conservation des graines.

• En cas de graines très sèches (teneur en eau inférieure à 10-12 %) ou de forte chaleur, battre plutôt le matin pour limiter l’éclatement des gousses au contact des rabatteurs.

• En cas de salissement important de la parcelle, utiliser un dessicant une semaine avant la récolte [Réglone 2-3 l/ha (diquat 200 g/l) – DAR = 5 jours].

Dates de récolte :
- le lupin d’hiver se récolte à partir de fin juillet ;
- le lupin de printemps se récolte de mi-août à mi-septembre pour les zones les plus tardives. La maturité peut être retardée en cas d’été frais et humide.

La coupe avancée, pour les agriculteurs qui en ont une, est un vrai avantage.

Stockage : maîtriser l'humidité et la température

• Contrairement à la féverole ou au pois, les graines de lupin ne contiennent pas d’insectes pouvant émerger durant le stockage.

Maîtriser l’humidité et la température des graines de lupin pour assurer une conservation de longue durée.

• En présence importante d’impuretés, procéder au nettoyage pour éviter tout risque de développement de moisissures.

• Si les graines ont une humidité inférieure à 20 %, et à condition qu’il n’y ait pas de résidus d’adventices, une simple ventilation à air ambiant permet de ramener les graines à 14-15 % d’humidité pour les conserver entières.

 

• Si la récolte est plus humide, deux solutions possibles :
- le séchage à air chaud ;
- l’inertage en cas d’autoconsommation des graines : la graine est broyée et stockée dans un silo hermétiquement fermé comme pour l’ensilage. Le dégagement de CO2 dans le silo dû à la fermentation des graines suffit à assurer leur conservation.

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Cultures de protéagineux (Nouveauté)

Maîtriser les cultures de protéagineux (pois, féverole et lupin) pour des rotations performantes et durables


Inoculation légumineuses

Inoculation des légumineuses (à graines et fourragères) : des connaissances nécessaires à la pratique


Toutes les formations