TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

Réunion PROLEOBIO 2018 - Etoile-sur-Rhône (26)

15 mars 2018

Réunion PROLEOBIO 2018 - Etoile-sur-Rhône (26)

Groupe de travail national sur la production des oléagineux et protéagineux en agriculture biologique. Visite des essais systèmes de la plateforme TAB

Tous les événements

Enquête tournesol 2018

Conseil variétal Tournesol 2018 :

votre avis nous intéresse !

Participer

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Les huiles et protéines végétales : des piliers pour bâtir un nouveau modèle alimentaire"

12 février 2018

Paris, le 9 février 2018 – Après une fin d’année 2017 caractérisée par l’enjeu de l’efficacité et de(...)


PROMOSOL : appel à projets 2018

26 janvier 2018

Le dispositif se traduit par l’identification de priorités de recherche, le financement de programme(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Lupin / Cultiver du lupin / Le lupin et ses atouts

Atouts agronomiques

Une culture qui s’intègre dans les rotations céréalières

 ©Terres Inovia

L'itinéraire technique du lupin est très simple. Culture d’hiver et de printemps, elle permet d’étaler les travaux au sein de l’exploitation, ses dates de semis et de récolte étant différentes de celles des céréales à paille et du colza.

Dates de semis et de récolte du lupin

 

Dates de semis

Date de récolte

Lupin d'hiver

mi-septembre à mi-octobre

Fin juillet - août

Lupin de printemps

Mi-février à mars

Fin août - septembre

 

Une culture relativement simple

Il est possible de cultiver le lupin en terrain caillouteux. Le lupin peut être semé à grand écartement et se prête bien au désherbage mécanique. Sa récolte est facilitée par une tige rigide et donc un risque de verse faible.

Une culture économe en intrants

Comme le pois protéagineux et la féverole, le lupin blanc doux nodule et est ainsi capable de fixer l’azote atmosphérique ; il ne nécessite donc pas d’apport d’engrais azoté. De plus, il est faiblement exigeant phosphore et potasse.

Par ailleurs, le lupin n’est pas sensible à l’Aphanomyces euteiches du pois (culture non hôte), et ne multiplie pas l’inoculum. Il peut donc être cultiver sans risque dans des parcelles infestées, ou permettre de conserver un pois protéagineux dans la rotation sans augmenter le risque Aphanomyces.

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Réussir sa conversion en bio

Les bases techniques et agronomiques pour réussir les grandes cultures en agriculture biologique


Méthodes de désherbage (Nouveauté)

Méthodes de désherbage durable des oléoprotéagineux


Toutes les formations