TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

L'Isle-Jourdain (32) Les Culturales 2018

06 juin 2018

L'Isle-Jourdain (32) Les Culturales 2018

Venez découvrir les innovations et échanger entre professionnels de l'agriculture -Badge d'accès à télécharger ici

Tous les événements

Actualités / Presse

Le rapport d'activité de Terres Inovia est disponible !

04 mai 2018

Le rapport d'activité de Terres Inovia sur l'ensemble de l'année 2017 est disponible.

Lire le rappo(...)


Communiqué de presse "Développement des oléo-protéagineux en agriculture biologique : tous les acteurs mobilisés et des projets qui avancent"

27 avril 2018

Paris, le 27 avril 2018 – Organisées chaque année par Terres Inovia - l’institut technique des profe(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Sud

myPIC Charançon de la tige du colza : à surveiller

Contacts en Régions Sud

J.Raimbault (Aquitaine, Gers, Hautes-Pyrénées

C.Martin-Monjaret (Midi-Pyrénées, Ouest audois)

G.Beugniet (L.Roussillon, PACA)

A.Micheneau ( Auvergne, Rhône-Alpes)


 

01.02.2018

myPIC Charançon de la tige du colza : à surveiller

 


 

Début de la période de sensibilité des colzas

Les premières captures de charançons de la tige ont été observées dans toutes les régions du Sud de la France (autour du 10 janvier) à la faveur de périodes favorables à l’émergence des premiers individus. 

Les captures sont pour le moment sans conséquence et les conditions actuelles et annoncées pour les prochains jours ne sont plus favorables aux émergences .

Les colzas sont aujourd’hui entre les stades C1 (reprise de végétation) et C2 (entre-nœuds visibles). Les parcelles au stade C2 entrent donc dans la période de sensibilité vis-à-vis du ravageur. Cette période se prolongera jusqu’au stade E (boutons séparés).

 

 

 

A savoir - La période optimale de vol survient lorsque différents critères sont réunis :
-Température du sol > 9°C
- Absence de précipitation
- Ensoleillement suffisant (pas de ciel nuageux)
- Température de l’air >10°C
Ces conditions doivent se maintenir sur une durée supérieure à trois jours pour que les piégeages soient massifs

 

Nuisibilité :

Rappelons que la nuisibilité du charançon de la tige du colza est due au dépôt des œufs dans les tiges en croissance provoquant leur déformation voire même leur éclatement sur toute la longueur. Attention à ne pas le confondre avec le charançon de la tige du chou réputé très peu nuisible, même si l’on peut retrouver des larves dans les tiges.

 

Différencier les adultes de charançon de la tige du colza (Ceutorhynchus napi) et de charançon de la tige du chou (Ceutorhynchus pallidactylus)

La différence entre les espèces est plus aisée lorsque les insectes sont secs.

Charançon de la tige du colza
Le plus gros des charançons rencontrés sur colza a une forme ovale, une couleur gris cendré et le bout des pattes est noir.

 

Charançon de la tige du chou
Le corps est recouvert d’une abondante pilosité rousse puis grise. On peut distinguer une tache blanchâtre entre le thorax et l'abdomen, bien visible sur le dos, et surtout l’extrémité de ses pattes est brun orangé (rousse).

 

Outils pour l'analyse du risque

BSV, le bulletin de santé du végétal par région

Pour bien prendre en compte votre situation, nous vous conseillons de vous référer à votre BSV régional
Consulter le BSV de votre région

 

  

Expert, outil de mise en alerte vis à vis des insectes de printemps

Terres Inovia vous propose le service Expert (ex proPlant) qui permet une mise en alerte vis-à-vis du risque ravageurs de printemps : charançons de la tige du chou et du colza, méligèthes, charançons des siliques et cécidomyies.

Accéder à Expert

 

Détecter l'arrivée des insectes sur les parcelles avec la cuvette jaune
La cuvette jaune doit être placée au dessus de la végétation afin de pouvoir capter les premières arrivées des charançons de la tige.
Quelques gouttes de mouillant permettront de retenir les insectes attirés par la couleur jaune du piège. Penser à maintenir propre le piège dans chaque parcelle et remplacez l'eau régulièrement.
En savoir plus sur les cuvettes jaunes et où se les procurer

Suivez le BSV  et observez vos colzas

Pour ce ravageur, l'analyse de risque en réseau est à privilégier par rapport à une simple observation en parcelle isolée.

Bien identifier votre situation : stade du colza et date d'arrivée massive des charançons de la tige du colza.


Période de risque et nuisibilité

La période de risque conjugue la présence de femelles aptes à pondre avec celle d'une tige tendre du colza. Le risque pour la plante débute dès l'apparition des premiers entre-nœuds (passage de C1 à C2) et se poursuit jusqu'au stade E (boutons floraux séparés).

Les femelles sont rarement aptes à pondre dès leur arrivée sur  les parcelles et la durée de maturation est variable. On retient souvent un délai de 8 à 10 jours après les premières captures significatives (supérieur ou égal à 5 individus/cuvette). L’intervention, si elle est nécessaire, devra donc être positionnée après ce délai pour être optimale.

Pas de seuil de nuisibilité mais étant donnée la nuisibilité potentielle de cet insecte, on considère que sa seule présence dans les parcelles constitue un risque. Tenir compte également de la précocité de reprise de la culture, qui peut être différente d'une variété à une autre et donc d'une parcelle à une autre.

Bien choisir son produit 

Les produits à base de pyréthrinoïde offrent la meilleure efficacité sur charançon de la tige

Listes des produits autorisés

Conseil  produits :

Privilégier une pyréthrinoïde classique autorisée
(Mavrik Flo et Trebon 30EC montrent une efficacité moins régulière que les autres produits)

Attention à bien nettoyer votre cuve !

Tous les ans, des parcelles de colza sont sérieusement touchées par les conséquences de mauvais rinçages de pulvérisateurs après des applications d’herbicides sur d’autres cultures. Les pertes de rendement peuvent être très importantes, voire conduire au retournement du colza.

L’usage de l’eau pour nettoyer les pulvérisateurs est insuffisant, par exemple après utilisation des sulfonylurées en formulation WG (les formulations SG peuvent se rincer à l’eau). Ces produits ont la capacité de se fixer sur les parois, les filtres et les tuyauteries et peuvent être remis en solution, particulièrement avec des produits contenant des solvants (formulation EC par exemple).

Utiliser un nettoyant spécifique pour pulvérisateur est indispensable pour un rinçage efficace.

Charançon de la tige : surveiller les parcelles de colza dès les premiers signes d’un réchauffement

La mise en place d'une cuvette jaune reste le meilleur indicateur pour révéler les arrivées de charançons de la tige sur les parcelles. La cuvette doit suivre le développer du colza, elle sera toujours positionner juste au-dessus de la végétation. Visiter le piège une fois par semaine dès les premiers "réchauffements".
A noter que pour ce ravageur, l'analyse de risque en réseau est à privilégier par rapport à une simple observation en parcelle isolée.
En complément, l'outil Expert (anciennement proPlant) vous offre la possibilité de simuler, en anticipant à partir des prévisions météo, l'arrivée probable des insectes.

Consulter Proplant/Expert

 Les colzas bien implantés sont moins sensibles aux dégâts des ravageurs

Soigner l'enracinement : Obtenir les conditions optimales d'enracinement par un travail du sol adapté est important pour accroitre la capacité de compensation des plantes. En effet le système racinaire est sensible aux problèmes de structure. Une longueur au moins égale à 15 cm est à rechercher.
L’implantation du colza est une étape essentielle pour la culture. Elle doit permettre au colza d’atteindre le stade 8 feuilles et un pivot d’au moins 8 mm de diamètre à l’entrée de l’hiver.
Une densité sans excès (autour de 20 plantes /m²) et la régularité du peuplement sont aussi des critères déterminants. Cela assurera une plante vigoureuse, porteuse au printemps d’un potentiel important de ramifications et donc de capacités de compensation.

Semer aux dates optimales pour votre région. Semer trop tard sur-expose la culture aux bioagresseurs.  Dates de semis conseillées pour le colza
  Dates de semis conseillées pour le colza 

  

Charançons de la tige : ne pas négliger le contexte

Prendre en compte le contexte des parcelles environnantes pour une surveillance fine car les charançons de la tige du colza sortent des anciens champs de colzas infestés l'année précédente. Une parcelle située à proximité d'une parcelle mal contrôlée au cours de la campagne précédente, peut présenter un risque d'infestation (dès que les conditions sont favorables) plus élevé que si cette dernière avait été bien contrôlée.

Maintenir un bon état sanitaire

Un suivi régulier et adapté de la culture permettra au colza d'avoir toutes ses capacités de compensation au moment de l'arrivée des méligèthes. Les ravageurs d'automne (larves d'altises, charançon du bourgeon terminal) ainsi que ceux du printemps, notamment le charançon de la tige, doivent être suivis et maîtrisés. Une plante saine compensera d'autant plus une attaque de méligèthes qu'une plante affaiblie par ailleurs.

 

Photo : plante cumulant un dégât de charançon de la tige du colza (tige déformée en bas de la photo) avec une attaque de méligèthes

Favoriser la régulation naturelle

Pour favoriser la régulation naturelle, il convient de raisonner et de ne réaliser que les seules interventions, strictement nécessaires, vis- à- vis des autres ravageurs qui suivent au printemps, de manière à en limiter, autant que possible, l’impact sur les populations d'auxiliaires (hyménoptères parasitoïdes, nématodes parasites ...) qui s’attaquent notamment aux larves.

Traiter uniquement les plantes à protéger en n'intervenant que sur le rang

Il s’agit d’appliquer l’insecticide uniquement sur les plantes situées sur le rang et de ne pas traiter les inter-rangs. Cette technique nécessite l’emploi d’une rampe spécialement adaptée permettant de traiter uniquement sur le rang (écartement entre buses équivalent à l’inter-rang, hauteur de buse et/ou type de buse permettant une application sur une faible largeur). L’atout principal de ce dispositif est de réduire les doses d’insecticide/ha en ne traitant "à pleine dose" que les plantes à protéger.
Un premier essai, réalisé en 2013 par la station d’expérimentation du Terres Inovia de Nancy a permis d’obtenir des résultats encourageants. Toutefois il reste encore à faire dans la mise au point en termes de matériel à utiliser (type de buse, …). Dans le cadre de cet essai, un écartement entre rangs de 45 cm a permis de diminuer la quantité d'insecticide de 2/3 de la dose/ha. (Photo : Rampe de 24 m pour des traitements localisés sur le rang)

Publications

Les abeilles, des alliées pour nos cultures : protégons-les !

Les abeilles, des alliées pour nos cultures : protégons-les !

Cette note a été rédigée par un groupe de travail DGAl1, APCA2, ITSAP-Institut de l’abeille3, ADA4 France et soumise à la relecture du CNE5.

Qualité des graines pois récolte 2017

Qualité des graines pois récolte 2017

Les surfaces de pois en France se sont stabilisées en 2017 à 199 000 ha (201 000 ha en 2016) suite à la belle progression observée depuis 2014.

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Yara ImageIT

Yara ImageIT

Application mobile - Calcul de biomasse colza par prise de photo

Tous les outils

Formations

Colza en production de semences

La conduite du colza en production de semences


Fongicides-régulateurs

Adapter l'itinéraire technique du colza pour optimiser l'usage des fongicides


Toutes les formations