TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

TERR'EAU BIO 2018

13 septembre 2018

TERR'EAU BIO 2018

Tous les événements

Enquête rendements protéagineux 2018 :

votre avis nous intéresse !

Participer

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Le soja s'implante en Ile-de-France : plus de 400 hectares cultivés !"

10 juillet 2018

Paris, le 10 juillet 2018 - Culture agroécologique qui mise sur la proximité, la durabilité et la co(...)


Communiqué de presse : "Le guide de culture colza 2018 est arrivé"

10 juillet 2018

Paris, le 9 juillet 2018 - Terres Inovia publie son nouveau guide de culture colza. Outil précieux p(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Sud

Conseil tournesol et soja - Irrigation

Votre contact  en Région Auvergne - Rhône-Alpes 

A.Micheneau (Auvergne, Rhône-Alpes)

2/07/2018

TOURNESOL : pas de précipitation pour démarrer l'irrigation

Depuis leur implantation, les tournesols ont bénéficié de précipitations importantes. Si dans certains cas les cumuls de pluies se sont avérés excessifs et compliquant les chantiers de semis, dans d’autres cas ils ont conduit à un développement végétatif important voire exubérant du tournesol.
(cliquer sur la carte pour l'agrandir)

Désormais, les températures élevées, combinées au vent entrainent un assèchement du sol dont le tournesol pourrait se retrouver victime. En effet un stress hydrique sur un tournesol exubérant peut conduire à une sénescence accélérée de la plante. En revanche, si l’alimentation hydrique permet de maintenir le plus longtemps possible la surface foliaire en place, alors la plante peut exprimer son plein potentiel de productivité.   

L’irrigation a pour principal objectif de maintenir la surface foliaire pendant et après la floraison, afin d’assurer le processus photosynthétique, indispensable pour le remplissage des graines.

Pas de précipitation pour les tournesols bien développés

Au stade bouton (E2 = bouton de 0,5 à 2 cm - bractées bien distinguables), un éventuel apport d'eau est à raisonner en fonction du développement végétatif atteint. Or, dans le contexte de l’année, les tournesols ont bénéficié d’une pluviométrie suffisante et régulière.

Par conséquent, les développements végétatifs obtenus à ce jour sont satisfaisants pour les semis d’avril jusqu’à mai, et ne justifient pas ce premier apport au stade bouton.
Attention à ne jamais irriguer un tournesol exubérant avant la floraison.

Les tours d’eau encadrant la floraison offrent généralement les meilleurs résultats

L'optimum se situe entre 0 et 4 tours d'eau.
En cas d’été très sec comme 2003, un apport de 160 mm en 4 irrigations - le premier au stade bouton - a permis de gagner 22 q/ha par rapport au témoin en sec.

En cas de disponibilité en eau limitée, une seule irrigation avant ou après floraison donne un gain en rendement comparable, mais avec un avantage décisif à l’irrigation de post floraison pour ce qui est de la teneur en huile (+ 4 points).

Quand on peut apporter 2 tours d’eau, le meilleur positionnement vis à vis des gains de rendement consiste à encadrer la floraison (un tour d'eau début floraison et une fin floraison). Mais il faut aussi souligner l’intérêt de l’irrigation tardive au niveau de la teneur en huile (cas des 2 apports en post floraison)

 

Piloter l'irrigation en tenant compte de l’état végétatif du tournesol

Le déclenchement de l’irrigation doit être réalisé en fonction de l’état  du tournesol au stade bouton :


Croissance du bouton

J e dispose de

1 tour d'eau
30 / 40 mm

2 tours d'eau
60 / 80 mm

3 tours d'eau
90 / 120 mm






Faible à modérée

Début floraison ou
plus tôt si les feuilles
jaunissent

- Début floraison ou
plus tôt si les feuilles
du bas jaunissent.

- Fin floraison

Sol superficiel
-Bouton étoilé
-Début floraison
-Fin Floraison*

 

 

 

Normale à exhubérante

Fin floraison  

- Début floraison si
les feuilles du bas jaunissent
- Fin floraison
Ou
- Fin floraison
-10 jours plus tard

Uniquement
sud vallée du Rhône, et
si les feuilles du bas
jaunissent en
début floraison :

-Début floraison
- Fin floraison
-10 jours plus tard

Sinon :
-Ne pas dépasser 2 tours d’eau

 

SOJA - Apparition des premières fleurs  : point de départ de l'irrigation

 

L’arrivée des premières fleurs donne le signal du début de l’irrigation. En effet la période de sensibilité durant laquelle il faut viser la satisfaction des besoins est comprise entre le début de la floraison (stade R1) et le stade 1ère gousse mûre (stade R7).

En région Auvergne-Rhône-Alpes (et Sud-Est), les besoins en eau d’irrigation sont d’autant plus importants que la réserve utile du sol est faible. Par conséquent, les apports d’eau par irrigation doivent se situent autour de 250 à 300 mm sur sols superficiels, et de 200 à 250 mm en sol profond, pour atteindre un objectif de rendement de 35-40 q/ha.

Répartir les apports d’eau selon la disponibilité et le type de sol

Dans tous les cas, il est nécessaire de bien connaitre la réserve hydrique de son sol et de prendre en compte la pluviométrie.
En condition de disponibilité en eau non limitante démarrer l’irrigation dès le début de la floraison et bien répartir les apports sur la période de sensibilité du soja au stress hydrique entre R1 et R7 (1ères gousses mûres) :
- 8 apports de 30-35 mm (tous les 7 j) en sol superficiel,
- 4 à 6 apports de 40-50 mm (tous les 9 j) en sol profond

En condition de disponibilité en eau limitée, apporter 3 à 4 tours d’eau de 40 mm bien placés dans le cycle
- en sols superficiels : privilégier la phase début floraison à début grossissement du grain (de R1 à R6)
- en sols profonds : privilégier la phase mi-floraison à fin formation des gousses (de R3 à R7)

Des précautions à prendre pour prévenir des effets négatifs : verse et sclérotinia

Tenir compte des caractéristiques de la variété implantée (verse, sclérotinia), de la situation de la parcelle, de son historique sclérotinia et de la densité de peuplement.
EN PRATIQUE
Sous enrouleur, il faut éviter de provoquer la verse du soja, qui peut favoriser des attaques de sclérotinia si une période fraîche et humide perdure en cours d’été. 
L’utilisation de buses d’aspersion d’un diamètre raisonnable (inférieur à 18 à 20 mm) permet de limiter ce risque de verse dans la majorité des cas.



Publications

Fiche orobanche cumana

Fiche orobanche cumana

Savoir l’identifier pour protéger la culture et limiter son extension

Toutes les publications

Outils et services

myVar® web + mobile

myVar® web + mobile

Connaître et choisir ses variétés

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Tous les outils

Formations

Réussir sa conversion en bio

Les bases techniques et agronomiques pour réussir les grandes cultures en agriculture biologique


Méthanisation agricole (Nouveauté)

La méthanisation agricole : rentabilité des installations et valorisation des substrats agricoles


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut