TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

L'Isle-Jourdain (32) Les Culturales 2018

06 juin 2018

L'Isle-Jourdain (32) Les Culturales 2018

Venez découvrir les innovations et échanger entre professionnels de l'agriculture -Badge d'accès à télécharger ici

Tous les événements

Actualités / Presse

Le rapport d'activité de Terres Inovia est disponible !

04 mai 2018

Le rapport d'activité de Terres Inovia sur l'ensemble de l'année 2017 est disponible.

Lire le rappo(...)


Communiqué de presse "Développement des oléo-protéagineux en agriculture biologique : tous les acteurs mobilisés et des projets qui avancent"

27 avril 2018

Paris, le 27 avril 2018 – Organisées chaque année par Terres Inovia - l’institut technique des profe(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Sud

Conseil Pois d'hiver - Féveroles - Sud-Ouest - 19 avril

Vos contacts en Régions Sud

 

J.Raimbault (Aquitaine, Gers, Hautes-Pyrénées)

C.Martin-Monjaret (Midi-Pyrénées, Aude-Ouest)

G.Beugniet (L.Roussillon, PACA)

A.Micheneau (Auvergne - Rhône-Alpes)


La floraison des pois d'hiver démarre dans quelques situations et devrait se généraliser à la faveur de la hausse des températures. Si l’état sanitaire des pois d’hiver est globalement bon pour le moment,  les premiers symptômes d’ascochytose ont été détectés depuis quelques semaines. Il est temps d'aller dans les parcelles et faire le point : ascochytose et pucerons verts à surveiller. 

Les pois de printemps semé tôt, avant fin novembre, ou tard, dans de mauvaises conditions, sont aujourd’hui en position difficile. Des cas de fortes attaques de bactériose ont été observés, ainsi que des attaques précoces d’ascochytose. Cette année, la sole de pois étant quasi exclusivement composée de pois d’hiver, ces situations restent toutefois marginales.

Les parcelles de féveroles épargnées par les maladies fongiques amorcent la floraison; ces situations sont peu fréquentes par rapport aux situations attaquées. Les maladies fongiques botrytis et ascochytose sont en effet toujours très présentes sur les parcelles de féverole, avec des attaques fortes (jusqu'à 100% des plantes touchées) : voir BSV du 19/04

Féveroles (Sud-Ouest) : maladies fongiques très présentes 

En cas de dégâts trop importants compromettant la culture, un traitement pourrait être inopportun du fait d'une rentabilité économique alors très incertaine compte-tenu de l'état de la culture.
Stratégie de protection fongicide message conseil du 16 mars


Pois d'hiver 

Ascochytose : une protection préventive à bien positionner

Le début de la floraison est le stade clé pour intervenir dès lors que l’ascochytose commence à s’installer sur les étages végétatifs (en-dessous du 1er étage florifère).
Lorsque la maladie se déclare très précocement avant début floraison, une intervention dès 10 feuilles peut s’envisager, mais uniquement en présence des symptômes.

La protection fongicide vis à vis de l'ascochytose est préventive et en général, la meilleure stratégie technico-économique repose sur un double traitement fongicide à début floraison puis 15 jours plus tard.

- Si la maladie est déclarée : intervenir sans tarder 

- Si l'ascochytose ne s'est pas déclarée (pas de symptômes) : ne pas intervenir mais poursuivre la surveillance jusqu'à la floraison.

Sélectionnez la solution adaptée au positionnement de votre intervention

Tableau des stratégies fongicides (mars 2018)

Pucerons verts : ne laissez pas les colonies s'installer

Compte-tenu de l’état d’avancement des parcelles et des températures élevés par endroit, il est recommandé d’exercer une surveillance très régulière des parcelles pour détecter le ravageur et intervenir avant que les colonies ne se développent trop (pullulations rapides possible lorsque les températures sont élevées).
Le puceron vert du pois est nuisible jusqu’à la Fin du Stade Limite d'Avortement (FSLA). Les pertes de rendement en cas de fortes populations et d’arrivée précoce sur la culture peuvent atteindre jusqu’à 50% du rendement (par avortement des fleurs et transmission de viroses).

Des solutions insecticides limitées

Avant floraison : KARATE K (association pyrimicarbe et pyréthrinoïde) est le produit qui aura la meilleure action choc sur les pucerons, comparé aux pyréthrinoïdes seuls mais il doit être impérativement utilisé avant floraison (Attention : KARATE K ne dispose pas de la mention abeilles).

En floraison : privilégier l’utilisation de MAVRIK FLO (tau-fluvalinate 240 g/l) ou de produits à base d’esfenvalérate (MADARIN PRO, SUMI-ALPHA), produit plus respectueux de la faune auxiliaire que les autres pyréthrinoïdes. Les pyréthrinoïdes sont des produits de contact, il est recommandé d’intervenir avant que les colonies ne soient trop bien installées et avec un volume de bouillie important.
tableau des insecticides autorisés (mars 2018)

NB : Comme pour la campagne passée, une dérogation de l’utilisation du Teppeki en période de floraison devrait voir le jour, mais elle ne sera certainement pas effective pour traiter les parcelles du Sud, en avance par rapport aux bassins de production traditionnels du Nord de la France.

Suivre sa parcelle régulièrement pour intervenir à bon escient et au bon moment

En Pratique 

Afin de limiter le développement des colonies et compte-tenu des matières actives homologuées nous conseillons d’intervenir dès que le seuil de 10 pucerons par plante est atteint

Surveiller vos parcelles régulièrement
Débuter les observations au stade 10 feuilles.
Poursuivre les observations régulièrement jusqu’à 2 -3 semaines après la fin de la floraison
Dénombrer les pucerons : comment faire ?
Pour dénombrer ces pucerons, placer une feuille blanche sous la végétation et secouer les tiges. Les pucerons se laissent tomber. Répéter l'opération plusieurs fois.
Seuil d’intervention : 10 pucerons par plante en moyenne
Modalités d’intervention (voir schéma décisionnel)
Avant la floraison : Si le seuil est atteint avant floraison, Karaté K (1,25l/ha).
En cours de floraison : Si le seuil est atteint en floraison, utiliser  MAVRIK FLO ou un traitement à base d’une pyréthrinoïde autorisée et ayant la mention abeilles.




Plus de détails : rubrique pois - pucerons

Les abeilles butinent, protégez les ! Suivez la réglementation « abeille »

1 - Dans les situations proches de la floraison, en pleine floraison ou en période de production d’exsudats, utiliser un insecticide ou acaricide portant la mention "abeille", autorisé "pendant la floraison mais toujours en dehors de la présence d’abeilles" et intervenir le soir par température <13°C (et jamais le matin) lorsque les ouvrières sont dans la ruche ou lorsque les conditions climatiques ne sont pas favorables à l'activité des abeilles, ceci afin de les préserver ainsi que les autres auxiliaires des cultures potentiellement exposés.
2 - Attention, la mention "abeille" sur un insecticide ou acaricide ne signifie pas que le produit est inoffensif pour les abeilles. Cette mention "abeille" rappelle que, appliqué dans certaines conditions, le produit a une toxicité moindre pour les abeilles mais reste potentiellement dangereux.
3 - Il est formellement interdit de mélanger pyréthrinoïdes et triazoles ou imidazoles. Si elles sont utilisées, ces familles de matières actives doivent être appliquées à 24 heures d’intervalle en appliquant l’insecticide pyréthrinoïde en premier.
4 - N’intervenir sur les cultures que si nécessaire et veiller à respecter scrupuleusement les conditions d’emploi associées à l’usage du produit, qui sont mentionnées sur la brochure technique (ou l’étiquette) livrée avec l’emballage du produit.
5 - Afin d’assurer la pollinisation, de nombreuses ruches sont en place dans les parcelles de multiplication de semences. Les traitements fongicides et insecticides qui sont appliqués sur ces parcelles, mais aussi dans les parcelles voisines, peuvent avoir un effet toxique pour les abeilles. Limiter la dérive lors des traitements. Veiller à informer le voisinage de la présence de ruches.
Pour en savoir plus : deux documents à télécharger et diffuser autour de vous !

Fiche : pois protéagineux - Bonne pratiques de traitement
Les abeilles, des alliées pour nos cultures : protégeons-les !  

Publications

Les abeilles, des alliées pour nos cultures : protégons-les !

Les abeilles, des alliées pour nos cultures : protégons-les !

Cette note a été rédigée par un groupe de travail DGAl1, APCA2, ITSAP-Institut de l’abeille3, ADA4 France et soumise à la relecture du CNE5.

Qualité des graines pois récolte 2017

Qualité des graines pois récolte 2017

Les surfaces de pois en France se sont stabilisées en 2017 à 199 000 ha (201 000 ha en 2016) suite à la belle progression observée depuis 2014.

Toutes les publications

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Tous les outils

Formations

Maladies pois et féverole

Diagnostiquer et gérer les maladies du pois et de la féverole


Inoculation légumineuses

Inoculation des légumineuses : des connaissances acquises à la pratique


Toutes les formations