TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

RTR Orléans - le 24 janvier 2019

24 janvier 2019

RTR Orléans - le 24 janvier 2019

Orléans - RTR Ouest Le 24 janvier 2019

Tous les événements

Enquête colza:

Renseignez votre biomasse entrée hiver !

Participer à l'enquête

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Semis pois chiche 2019 : Respecter les contraintes techniques pour assurer la durabilité de la culture "

26 octobre 2018

Paris, le 26 octobre 2018 - Face à la forte croissance du marché, la culture du pois chiche connait (...)


Communiqué de presse : "Développer les légumineuses : un enjeu mondial pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement"

17 octobre 2018

Toulouse, le 17 octobre 2018 - Rendez-vous incontournable pour l'ensemble des acteurs de la filière,(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Sud

Conseil pois chiche - les points clés d'une récolte réussie

Vos contacts en Régions Sud-Ouest & Sud-Est

J.Raimbault (Aquitaine, Gers, Hautes-Pyrénées)

C.Martin-Monjaret (Midi-Pyrénées, Aude-Ouest)

G.Beugniet (L.Roussillon, PACA)

25/07/2018

Pois chiche : début des récoltes

Sud-Ouest : Si la récolte a débuté depuis une semaine pour quelques parcelles particulièrement précoces, l’essentiel de la sole sera récoltée à partir de début août .
Sud-Est : les récoltes devraient débuter dans les jours prochains. Suite aux conditions météo pluvieuses du printemps, les parcelles sont fréquemment très enherbées ce qui risque de complexifier la récolte.

Il ne reste donc plus que quelques jours pour se familiariser avec les fondamentaux de cette étape clé. La mise en oeuvre des bonnes pratiques en conditionnera la réussite.

Déclenchement de la récolte : ne pas trop attendre et adapter le réglage de la moissonneuse 

Une plante "indéterminée" : le pois chiche a la particularité d’émettre des ramifications secondaires et des fleurs, même en fin de cycle, dès lors qu’il y a des précipitations et même si celles-ci sont minimes (5 à 10 mm suffisent). On dit de la plante qu’elle est indéterminée. Cette particularité ne doit pas repousser le déclenchement de la récolte, qui risquerait  d'engendrer des pertes liées à une moisson trop tardive : risque de sur-maturité, grains décolorés ou tachés, pourriture, etc.

Reconnaître le stade de maturité récolte : La décision de récolte, résultera de l'observation des plantes : prendre en compte la proportion de la partie aérienne mature comparée aux gousses encore verte (se focaliser sur les gousses qui pourraient arriver à terme).

I

En pratique :
- On reconnait une gousse mature lorsqu’elle est cassante et que la ou les graines qu’elle contient sont libres (on obtient alors un bruit de grelot).
- Les graines doivent avoir atteint une humidité entre 14 et 15% pour déclencher la récolte.
- Le battage doit être réalisé par temps chaud et sec, afin de faciliter la séparation des graines de la cosse.

Adapter les réglages de la moissonneuse batteuse  

L’objectif d’un bon réglage est d’obtenir des grains battus qui ne soit pas splittés, cassés tout en limitant le taux d’impuretés.

Il convient de toujours bien vérifier les pertes à l’arrière de la machine et d’ajuster les réglages si besoin.

En pratique :
- Vitesse du batteur : minimum (400 à 600 tr/min), si le régime du batteur est trop élevé, cela peut entrainer la casse du grain
- Ouverture contre batteur : 20 mm avant et 10 mm arrière (10 mm pour le type axial)
- Grille supérieure : 14 à 32 mm
- Grille inférieure : 10 à 16 mm
- Ventilation : élevé à maximum
- Vitesse d’avancement : moyenne à élever afin d’obtenir un chargement suffisant de la batteuse.

Prendre en compte les situations versées

Bien que la plante ait un port dressé et que ses tiges soient ligneuses, des cas de verse peuvent être observés cette année. Les fréquentes pluies durant le cycle ont favorisé le développement des organes aériens et l’émission de nombreuses feuilles. Le développement de la plante, parfois exubérant, couplé aux récents orages avec rafales de vent ont couché les pieds au sol. Dans le cas où les plantes ne se sont pas relevées par elles-mêmes, l’utilisation de doigts releveur devrait faciliter le chantier de récolte et éviter les pertes.

Prendre en compte une maturité hétérogène ou un enherbement important

Dans les situations où l’on souhaite homogénéiser la maturité des plantes et/ou dans le cas où l’enherbement a été mal maitrisé, le recours à une faucheuse andaineuse est également envisageable. Elle sécurisera la récolte et limitera les pertes de graines.

2018, une année favorable à l'ascochytose : agissons en prévention  

Ce printemps a été particulièrement favorable à l'ascochytose. En effet, les conditions météorologiques propices aux contaminations ont été fréquemment réunies durant le cycle de la plante (température moyenne entre 15 et 25°C avec une humidité relative élevée). On constate donc aujourd’hui dans la région de nombreux foyers d’ascochytose dans les parcelles.

L’ascochytose (Ascochyta rabiei) est la maladie la plus préoccupante aujourd’hui sur pois chiche. Elle est reconnaissable par les nécroses avec cercles concentriques et pycnides qu’elle forme sur les feuilles, tiges et gousses. Elle entraine des pertes de rendement qui peuvent être très importantes (destruction totale de la plante lorsque la pression est élevée).

Une maladie doublement préjudiciable de par son aptitude à se conserver sur les résidus de culture infectés et sur les graines infectées ou contaminées.
L’efficacité des solutions au champ est limitée et les fongicides disponibles n’ont pas d’actions curatives. Le respect de règles agronomiques est donc indispensable pour éviter la maladie :
- Choix de la parcelle (présence de chaume de pois chiche dans les environs)
- Semence indemne (les semences certifiées sont produites dans le cadre d’un suivi de la maladie)
- Délai de retour sur une même parcelle (supérieur à 5 ans)

Suite à cette campagne, le retour de la culture sur une même parcelle dans un délai inférieur à 5 ans est donc fortement déconseillé (risque ascochytose et maladies du pied).
De même, l’utilisation de graines de ferme en semence pour la prochaine campagne constitue un risque très élevé de contamination de la parcelle.

 

photo  : symptôme d'ascochytose sur gousse

pour en savoir plus : télécharger le guide pois chiche 2018

Publications

Qualité des graines tournesol - récolte 2017

Qualité des graines tournesol - récolte 2017

2017 : la qualité est au rendez-vous

Fiche orobanche cumana

Fiche orobanche cumana

Savoir l’identifier pour protéger la culture et limiter son extension

Toutes les publications

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Tous les outils

Formations

Stratégie durable (Nouveauté)

Quelles stratégies de lutte durable contre les graminées dans les rotations ?


Méthodes de désherbage

Méthodes de désherbage durable des oléoprotéagineux


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut