TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Enquête rendements protéagineux 2018 :

votre avis nous intéresse !

Participer

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Le soja s'implante en Ile-de-France : plus de 400 hectares cultivés !"

10 juillet 2018

Paris, le 10 juillet 2018 - Culture agroécologique qui mise sur la proximité, la durabilité et la co(...)


Communiqué de presse : "Le guide de culture colza 2018 est arrivé"

10 juillet 2018

Paris, le 9 juillet 2018 - Terres Inovia publie son nouveau guide de culture colza. Outil précieux p(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Sud

Conseil colza - ravageurs d'automne : les leviers à activer dès aujourd'hui

Contacts régionaux

J.Raimbault (Aquitaine, Gers et Hautes-Pyrénées)

C.Martin-Monjaret (Midi-Pyrénées, Aude-Ouest)

G.Beugniet (L.Roussillon, PACA)

A.Micheneau (Auvergne, Rhône-Alpes)

 

12/07/2018

Aujourd'hui, le recours aux pratiques agronomiques est indispensable et dicté par le bon sens : diminution du nombre de matières actives chimiques disponibles, développement de résistances aux pyréthrinoïdes pour les altises et charançon du bourgeon terminal. Ainsi l'usage des solutions chimiques devra se limiter aux situations de nécessité absolue, afin de conserver leur efficacité le plus longtemps possible.

Activer les bons leviers au bon moment : face aux 3 ravageurs les plus critiques à l’automne : altise d'hiver adulte (grosse altise), larves d’altise et les larves de charançon du bourgeon terminal, le colza dispose de sérieux atouts pour se protéger, à condition d’activer les bons leviers agronomiques, au bon moment. Réussir l’implantation, favoriser une croissance régulière du colza à l’automne et à la reprise, au printemps sont les parades efficaces pour faire face à ces insectes : le cumul des leviers sera la clé du succès.

Une levée avant le 1er septembre (10 septembre Sud-Est) pour esquiver les attaques des adultes de grosse altise

Les adultes d’altise d’hiver (grosse altise) sont nuisibles lorsqu’ils s’attaquent à des colzas peu développés, c’est-à-dire avant le stade 4 feuilles. En effet, jusque-là, le colza construit son système racinaire au détriment de son appareil foliaire, qui se développe peu. A partir de 4 feuilles, la plante entre en phase de croissance active et peut ainsi supporter les prélèvements foliaires des altises. Le traitement visant les adultes devient alors inutile.  Pour atteindre cet objectif, tous les leviers doivent être utilisés.

1- Semer à la bonne date : le levier le plus efficace

Objectif : bénéficier d’une pluie suffisante et viser une levée au plus tard le 1er septembre dans le Sud-Ouest et Rhône-Alpes-Auvergne, au 10 septembre dans le Sud-Est. Ainsi les jeunes colzas atteindront le stade 3-4 feuilles au moment de l’arrivée des insectes (avant le 20 septembre dans le Sud-Ouest).

Ce levier est bien sur conditionné par une préparation adaptée au type de sol pour produire (i) un lit de semence fin qui assure un bon contact sol-graine et facilite la levée, (ii) un sol bien fissuré qui facilite l’enracinement du pivot en profondeur.

2 - Réaliser un roulage après le semis : le roulage après semis provoque un effet de perturbation de l’habitat de la grosse altise et de ce fait en limite les attaques. Cette technique offre des résultats positifs, excepté en sols trop motteux, après un labour par exemple. Attention, elle est déconseillé sur les sols de limons battants.

3 - Apporter du phosphore dès le semis pour un colza vigoureux, bien enraciné : le colza est exigeant en phosphore dès le stade plantule, et les besoins sont encore élevés par la suite. L'effet d'une carence en phosphore sur le rendement est non négligeable! Il est donc conseillé de l’apporter à la fin de l’été, avant ou au semis. Dans le Sud, la teneur en phosphore des sols est souvent inférieure au seuil critique de 40 ppm (méthode Olsen), et les apports sont en recul depuis plusieurs années comme dans toutes les régions de France.

 

La dose conseillée la plus fréquente est de 50 à 70 unités de P2O5.
Dans des sols pauvres en phosphore (faire une analyse de sol), renforcer la dose de phosphore à une centaine d’unités. en savoir plus 

4 - Cas particulier : dans les contextes où des conditions locales ont empêché ou retardé la levée des colzas, l’apport d’un engrais starter ou de produits organiques peut être opportun pour donner un coup de pouce. 

Une croissance dynamique à l’automne et au printemps pour mieux tolérer les larves de charançon du bourgeon terminal et dr grosse altise

Une course de vitesse entre la croissance de la plante et la migration des larves vers le cœur. Quand elles atteignent le cœur des colzas, les larves de charançon du bourgeon terminal et d’altise d’hiver perturbent le développement des plantes et leur potentiel de rendement. Pour éviter cette situation, le colza doit se développer régulièrement à l’automne et la reprise au printemps doit être précoce et la plus rapide possible.

Viser une biomasse supérieure à 1,5 kg/m². La matière verte (biomasse) en entrée hiver est un indicateur pour évaluer si la croissance du colza est satisfaisante. La nuisibilité décroit lorsque la biomasse fraiche augmente.

Au-delà d'une biomasse de 1,5 kg /m² en entrée hiver, la nuisibilité des attaques est généralement réduite mais cet indicateur n’est pas suffisant : si le colza arrête de croître trop tôt à l’automne ou reprend sa croissance tardivement et lentement au printemps en raison de gels tardifs, les larves risquent d’atteindre le cœur des plantes.

Favoriser une croissance active. Toutes les stratégies limitant les faims en azote sont intéressantes (apport organique, associations avec des légumineuses…).
Au contraire, des accidents lors de l’implantation ou en cours de végétation, comme une phytotoxicité herbicide, un mauvais enracinement avec un pivot inférieur à 15 cm en entrée d’hiver ou une surdensité, peuvent être critiques pour la culture.
Dans les sols où l’azote peut être limitant au cours de l’automne, il est conseillé d’implanter un couvert associé au colza à base de féverole et/ou de faire un apport d’azote au moment du semis (minéral ou organique) tout en respectant la réglementation en vigueur. A la sortie de l’hiver, la gestion de l’azote doit être raisonnée selon les règles classiques de fertilisation.

L’association du colza avec des légumineuses : des bénéfices confirmés sur la nuisibilité des insectes d’automne

L'effet positif d'une légumineuse gélive associée au colza sur la réduction des dégâts de larves de grosse altise et de charançon du bourgeon terminal a été démontré par les expérimentations de Terres Inovia (voir graphique ci-dessous : impact sur larves de grosse altise : cliquer pour agrandir).

Parce qu’elle constitue un levier alternatif efficace à la lutte chimique contre les insectes d’automne, et parce qu’elle apporte d’autres services écosystémiques, telle que l’amélioration de la fertilité du sol, la pratique du colza associé représente une perspective séduisante pour les producteurs de colza.

Attention ! Son adaptation aux conditions pédoclimatiques du sud-ouest doit faire l’objet d’une grande attention.

 

5 points de vigilance :
- Priorité à l’implantation du colza : associer une légumineuse ne rattrape pas une implantation ratée
- Identifier les services recherchés : limiter les dégâts d’insectes, contribuer à la fertilité du sol, nutrition azotée, concurrence adventices
- Adapter l’itinéraire technique : anticiper un désherbage « sur mesure », le coût de mise en œuvre, et le mode de semis des plantes compagnes
- Identifier les situations à risque, telles que les pressions élevées de dicotylédones ou les fortes disponibilités automnales en azote.
- Accepter une certaine variabilité des résultats.

Pour en savoir plus

Publications

Fiche orobanche cumana

Fiche orobanche cumana

Savoir l’identifier pour protéger la culture et limiter son extension

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Yara ImageIT

Yara ImageIT

Application mobile - Calcul de biomasse colza par prise de photo

Tous les outils

Formations

Méthanisation agricole (Nouveauté)

La méthanisation agricole : rentabilité des installations et valorisation des substrats agricoles


Colza en production de semences

La conduite du colza en production de semences


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut