TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

RTR Villers-les-Nancy - le 21 novembre 2018

21 novembre 2018

RTR Villers-les-Nancy - le 21 novembre 2018

Villers-les-Nancy - RTR Nord et Est Le 21 novembre 2018

Tous les événements

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Semis pois chiche 2019 : Respecter les contraintes techniques pour assurer la durabilité de la culture "

26 octobre 2018

Paris, le 26 octobre 2018 - Face à la forte croissance du marché, la culture du pois chiche connait (...)


Communiqué de presse : "Développer les légumineuses : un enjeu mondial pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement"

17 octobre 2018

Toulouse, le 17 octobre 2018 - Rendez-vous incontournable pour l'ensemble des acteurs de la filière,(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Sud

Conseil colza : être prêt pour l’arrivée du charançon du bourgeon terminal (CBT)

Vos contacts en Régions Sud

 

A.Micheneau (Aquitaine, Gers, Hautes-Pyrénées)

C.Martin-Monjaret (Midi-Pyrénées, Aude-Ouest)

G.Beugniet (L.Roussillon, PACA)

A.Micheneau (Auvergne, Rhône-Alpes)

24/10/2018

 

L'analyse des observations réalisées dans le cadre du réseau de la Surveillance Biologique du Territoire BSV est indispensable pour déterminer la date de début de vol du charançon du bourgeon terminal (CBT) et suivre son intensité par la suite. La prise en compte du bulletin hebdomadaire est donc essentielle pour caractériser le risque CBT à l’échelle territoriale.

 

Point sur la situation au 24/10
- Aquitaine, Midi-Pyrénées et Ouest Audois : les tous premiers CBT viennent d’être piégés.

- Auvergne-Rhône-Alpes : quelques captures significatives sont rapportées. 

Enjeu et clés pour contrôler ce ravageur majeur du colza
Les charançons du bourgeon terminal adultes sont peu nuisibles, par contre les larves peuvent occasionner des dégâts importants sur la culture (symptômes caractéristiques : plantes à port « buissonnant » au printemps). Compte-tenu qu'il n’existe aucune solution de lutte chimique contre les larves, le risque est donc reporté sur le contrôle des charançons du bourgeon terminal adultes.
La protection des colzas vise les adultes au moment de la ponte des femelles : l’arrivée des adultes signale le début de la période de risque.

Dans quel cas faut-il intervenir ?

L’état de développement du colza et la dynamique de croissance sont des éléments essentiels pour raisonner le recours à la lutte insecticide contre le charançon du bourgeon terminal (CBT).

 

- Cas des colzas bien développés : gros colzas qui poursuivent leur croissance (plus de 1.5kg de biomasse par m² déjà atteint), pas de carence ni de stress hydrique ou phytotoxicité herbicide, culture vigoureuse : le risque de dégât vis-à-vis du CBT est minime.
Un colza bien développé, avec une forte croissance automnale est moins vulnérable aux larves de charançon du bourgeon terminal.

- Dans les autres cas : il est essentiel de faire un diagnostic à la parcelle (en tenant compte de l’intensité du vol à l’échelle territoriale explicitée dans le BSV), de l’état du colza et de la présence ou absence du CBT grâce aux cuvettes jaunes posées sur la végétation. Dans ces situations un un traitement peut alors se justifier.

 

Cette année, la vigilance doit être accrue dans les parcelles où une levée tardive a été observée. Cette situation concerne de nombreuses parcelles à l’échelle du Sud de la France.
Malgré le retour des pluies, on observe toujours de fortes hétérogénéités de stade inter et intra parcellaire.

Rappel : Les femelles CBT sont aptes à pondre dans un délai de 8 à 10 jours après les 1eres captures significatives. C’est à ce moment là que l’intervention doit être réalisée.

- Vérifier la présence de larves d’altise en utilisant la méthode Berlèse.  VIDEO

Si la lutte chimique s’avère nécessaire, quel produit choisir ?

Résistance des insectes aux pyréthrinoïdes : une donnée à prendre en compte
Les risques de résistance aux pyréthrinoïdes doivent être intégrés plus largement dans le cadre de la stratégie de lutte insecticide à l’automne (alternance des substances actives). A ce jour, des CBT résistants aux pyréthrinoïdes ont été identifiés dans l’Allier, le Puy de Dôme, et plus récemment en Haute Garonne et Gers.
Par ailleurs l’ensemble des secteurs de Midi-Pyrénées, Aquitaine,  Rhône-Alpes et Auvergne  sont aujourd’hui concernés par des populations de grosses altises résistantes aux pyréthrinoïdes.
Conseil stratégique pour la protection du colza à l’automne contre les insectes (Terres Inovia - 17/07/2018)

En pratique

- Dans le Sud, l’intervention a pour cible les charançons du bourgeon terminal (CBT) adultes et les éventuelles larves de grosse altise (GA) : voir, ci-dessous le tableau des recommandations. Ces recommandations sont raisonnées, dans le contexte régional, en fonction de l’insecticide éventuellement utilisé ** sur grosse altise adulte.

Produits utilisés pour
une 1ère application sur
l'adulte de grosse altise

Stratégie CBT résistant
et larves de grosse altise résistantes

BORAVI WG
ou

une Pyréthrinoïde (*)


DASKOR 440 /PATTON M 0,625l/ha
(à privilégier)
ou
BORAVI WG 1,5 kg/ha

Pas de traitement

DASKOR 440 /PATTON M

BORAVI WG 1,5 kg/ha

- Dans les rares situations où il n’y a pas eu de pression grosse altise et si celles-ci sont situées dans un département où il n'y a pas de résistance CBT détectée, alors un pyréthrinoïde(*) seul peut être utilisé, mais une association type DASKOR ou PATTON est préférable.

L’application d’un éventuel traitement doit être fait à la dose homologuée pour la cible.

* Utiliser DASKOR 440® pour réduire la pression de sélection sur pyréthrinoïdes. Les pyréthrinoïdes conservent néanmoins une efficacité sur larves même en présence de mutation « kdr » : en moyenne 50% d’efficacité, avec variabilité de 25 à 75% selon les mécanismes de résistances en jeu. Les pyréthrinoïdes peuvent donc encore être utilisés mais l’efficacité est plus aléatoire et cela augmente la pression de sélection sur cette famille.

** Prendre en compte le nombre  d’applications autorisées :
-Deux applications par campagne possibles pour la spécialité BORAVI WG; Ne pas oublier d’incorporer  Boravi WG dans une eau à pH 5.5.
-Une application par campagne pour le Daskor 440 / Patton M

En savoir plus  - page colza - ravageurs - insectes d'automne - Charançon du bourgeon terminal

 

Publications

Qualité des graines tournesol - récolte 2017

Qualité des graines tournesol - récolte 2017

2017 : la qualité est au rendez-vous

Fiche orobanche cumana

Fiche orobanche cumana

Savoir l’identifier pour protéger la culture et limiter son extension

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

Régulateur colza

Régulateur colza

Quel risque d'élongation sur votre colza ?

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Tous les outils

Formations

Méthodes de désherbage

Méthodes de désherbage durable des oléoprotéagineux


Colza en production de semences

La conduite du colza en production de semences


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut