TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

RTR Orléans - le 24 janvier 2019

24 janvier 2019

RTR Orléans - le 24 janvier 2019

Orléans - RTR Ouest Le 24 janvier 2019

Tous les événements

Enquête colza:

Renseignez votre biomasse entrée hiver !

Participer à l'enquête

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Semis pois chiche 2019 : Respecter les contraintes techniques pour assurer la durabilité de la culture "

26 octobre 2018

Paris, le 26 octobre 2018 - Face à la forte croissance du marché, la culture du pois chiche connait (...)


Communiqué de presse : "Développer les légumineuses : un enjeu mondial pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement"

17 octobre 2018

Toulouse, le 17 octobre 2018 - Rendez-vous incontournable pour l'ensemble des acteurs de la filière,(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Sud

Conseil colza - Charançon de la tige 23 février

Vos contacts en Régions Sud

J.Raimbault (Aquitaine, Gers, Hautes-Pyrénées)

C.Martin-Monjaret (Midi-Pyrénées, Aude-Ouest)

G.Beugniet (L.Roussillon, PACA)

A.Micheneau (Auvergne, Rhône-Alpes)

23/02/2018

Sur l'ensemblre du Grand Sud (Sud-Ouest, Sud-Est, Auvergne et Rhône-Alpes) les colzas ont atteint, pour la plupart, le stade de sensibilité vis à vis du charançon de la tige du colza et du puceron cendré. Présent depuis plusieurs jours dans la plupart des secteurs du Sud-Ouest, le charançon de la tige du colza est encore très discret en Auvergne - Rhône-Alpes. Il est parfois accompagné par le puceron cendré et le méligèthe dans quelques situations du Sud-Ouest. Le point sur la situation est indispensable pour raisonner et intervenir à bon escient.

Etat des lieux : trois ravageurs potentiellement présents dans les parcelles du Sud-Ouest

 

 

Charançon de la tige du colza : niveau de risque élevé dans certains départements du Sud-Ouest

Depuis le 15 février, les conditions climatiques ont été favorables à l'intensification de l’activité du charançon de la tige du colza (Ceutorhynchus napi) sur l’ensemble du Sud-Ouest. Les piégeages, réalisés dans le cadre du réseau BSV, ont enregistré une activité significative du charançon de la tige les 15 et 16 février dans plus de 80% des parcelles.

>>> Ariège, Aude, Haute-Garonne, Gers, Tarn, Tarn-et-Garonne  : si les conditions humides actuelles ne sont pas favorables à de nouveaux vols, les femelles déjà installées deviennent aptes à pondre et donc le niveau de risque lié à ce ravageur est élevé dans ces départements.

 

Pucerons cendrés : ponctuellement dans le Sud-Ouest
>>> Présence très ponctuelle observée uniquement dans les départements du Gers et du Tarn. Le risque doit être évaluée pour chaque parcelle.

 

Méligèthes : premières captures dans le Sud-Ouest
Un certain nombre de parcelles du Sud-Ouest font également état de la présence de méligèthes. Les observations du ravageur sont réalisées sur plantes ou dans les cuvettes.
>>> Vigilance pour les parcelles ayant dépassé le stade D1 : l’arrivée du ravageur est précoce et pourrait, dans les parcelles ayant dépassé ce stade D1, provoquer des dégâts à la culture. Il est primordial d’identifier les insectes présents simultanément sur la parcelle, cette observation conditionnera en effet la stratégie de protection insecticide.

Auvergne  -  Rhône-Alpes  : peu de captures globalement

La reprise de végétation est bien engagée sur la grande majorité des parcelles, les parcelles avancées sont en début de la montaison.
Charançon de la tige : pas de risque à ce jour
Malgré quelques jours de conditions favorables autour du 24 janvier en Auvergne-Rhône-Alpes, le vol n’a pas débuté. Aucune capture significative de charançons de la tige du colza n’a été enregistrée dans le cadre du réseau BSV, donc il n’y a pas de risque à ce jour.
Néanmoins, les parcelles sont globalement en phase de reprise de végétation (stade C1), et de début de montaison (stade C2) pour bon nombre d’entre elles, ce qui constitue pour le colza le début de la phase sensible. Il est donc essentiel de surveiller l’arrivée du ravageur sur les parcelles.
La baisse des températures attendue pour les prochains jours ne devrait pas favoriser le vol.
Méligèthes : présence rare sur le sud  Rhône-Alpes (situations très marginales); aucun signalement sur le secteur auvergnat.

pour en savoir plus : voir BSV du 22/02

 

Faut-il intervenir ? identifiez votre situation avant toute décision

Charançon de la tige du colza 

Sud-Ouest : tous les départements sauf  façade Atlantique et Dordogne (où le ravageur est pour l’instant absent).
-  les colzas ont atteint le stade sensible et les premières captures remontent à environ 8 jours; les femelles sont maintenant aptes à pondre :  dans la mesure du possible, les interventions sont à réaliser sans tarder .
- Produit : Intervenez avec un produit à base de pyréthrinoïde qui offre la meilleure efficacité sur charançon de la tige.

Sud-Ouest : façade atlantique, Dordogne et  Auvergne-Rhône-Alpes : aucun traitement ne se justifie à ce jour.

Pucerons cendrés : observer votre parcelle pour identifier le niveau de risque avant de décider

- si plus de deux colonies / m² sont observées sur la parcelle, le niveau de risque justifie une protection insecticide.
- Produit : choisir un produit efficace à la fois sur le charançon de la tige du colza et les pucerons cendrés. Attention, un volume de bouillie supérieur à 150 l/ha est indispensable pour un traitement efficace.
ATTENTION : Les solutions disponibles contre les pucerons cendrés sont restreintes. Parmi ces solutions, noter que les pyréthrinoïdes sont efficaces en début de colonisation mais leur efficacité est réduite lorsque les colonies sont développées. Il est donc recommandé de surveiller attentivement sa parcelle pour intervenir avant que les colonies aient évoluées en manchon!

Méligèthes : observer et  compter les méligèthes à la parcelle 

Le colza est sensible aux attaques entre le stade boutons accolés (D1) et le stade boutons séparés (E), ce qui correspond globalement à la présence de boutons et à l'absence de fleurs dans les cultures.

- L'observation et le comptage des méligèthes à la parcelle sont incontournables pour décider d'une éventuelle intervention.
Le but est de maintenir la population à un niveau acceptable (en dessous des seuils d'intervention), sans chercher à éradiquer complètement le ravageur. Ainsi, la floraison pourra s’engager sans retard important et les compensations pourront s'exprimer au maximum.
En pratique :

- Les comptages doivent être effectués sur plusieurs plantes consécutives (2 fois 10 plantes), c'est donc la moyenne de l'ensemble des valeurs qui permettra de se situer par rapport aux seuils d'intervention et de prendre une décision. Ne pas intervenir trop rapidement, mais essayer de faire "le plein" avant l'application d'un insecticide.
- Ne pas négliger les parcelles en mélange avec des variétés très précoces (type ES Alicia). En effet, ce type de mélange n'évite pas l’observation régulière à la parcelle pour évaluer le niveau de pression (en cas de très forte pression le recours à une protection insecticide n’est pas exclu).

Conseil d’intervention en fonction de l’état de la culture et du stade

Etat de la culture au stade  D1 (boutons accolés)

Conseil d’intervention

Colza sain et vigoureux

Intervention non justifié à ce stade en général (atteindre le stade E)

Colza peu vigoureux, affaibli

Intervention justifiée à partir de 1 méligèthe par plante

Conseil produits : exemple de solutions (liste non exhaustive)

Produits autorisés et précautions d'utilisation

Votre situation

Absence de fleur

Présence de fleur

Charançon de la tige du colza

Privilégier un pyréthrinoïde classique autorisé

(Mavrik Flo montre une efficacité moins régulière)

En cas de présence de fleur, utiliser impérativement les solutions autorisées, bénéficiant de la dérogation abeilles et en dehors de la présence d'abeilles.

 

Charançon de la tige du colza

+ puceron cendré

Privilégier un pyréthrinoïde classique autorisé

Ces produits auront une action sur pucerons cendrés présents sous forme de petites colonies (quelques pucerons)

En cas de présence de fleur, utiliser impérativement les solutions autorisées, bénéficiant de la dérogation abeilles et en dehors de la présence d'abeilles.

 

 

Charançon de la tige du colza

+ méligèthe résistant

DASKOR 440

Les organophosphorés seuls (BORAVI WG, RELDAN 2M) seront moins efficaces sur charançon de la tige.

PROTEUS, HOREME V200, TREBON 30EC, MAVRIK FLO

Mavrik Flo et Trebon 30 EC seront les plus efficaces sur méligèthes.

 

 

Charançon de la tige du colza

+ méligèthe résistant

+ puceron cendré

PROTEUS, MAVRIK FLO ou HOREME V200.

Mavrik Flo sera le plus efficace des 3 sur méligèthes, Proteus le plus efficace des 3 sur charançon de la tige.

En cas de présence de fleur, utiliser impérativement les solutions autorisées, bénéficiant de la dérogation abeilles et en dehors de la présence d'abeilles.

 

Méligèthe seul

En profiter pour utiliser des modes d’action différents des pyrethrinoïdes et des organophosphorés :

PLENUM WG STEWARD

 

Lire attentivement les étiquettes et la documentation disponible, Respecter les recommandations d’emploi.

Rappel :  
-    Les pucerons cendrés sont sensibles aux pyréthrinoïdes
-    Les méligèthes sont résistants aux pyrethrinoïdes classiques mais restent sensibles à 2 pyrethrinoïdes particuliers : taufluvalinate (MAVRIK FLO) et etofenprox (TREBON 30 EC)

Attention à bien nettoyer votre cuve !

Tous les ans, des parcelles de colza sont sérieusement touchées par les conséquences de mauvais rinçages de pulvérisateurs après des applications d’herbicides sur d’autres cultures. Les pertes de rendement peuvent être très importantes, voire conduire au retournement du colza.

L’usage de l’eau pour nettoyer les pulvérisateurs est insuffisant, par exemple après utilisation des sulfonylurées en formulation WG (les formulations SG peuvent se rincer à l’eau). Ces produits ont la capacité de se fixer sur les parois, les filtres et les tuyauteries et peuvent être remis en solution, particulièrement avec des produits contenant des solvants (formulation EC par exemple).

Utiliser un nettoyant spécifique pour pulvérisateur est indispensable pour un rinçage efficace.

Les abeilles butinent, protégeons-les !

 Il est formellement interdit de mélanger pyréthrinoïdes et triazoles ou imidazoles durant la floraison. Ces familles de matières actives doivent être appliquées à 24 heures d'intervalle en appliquant la pyréthrinoïde en premier.

Pendant la floraison mais toujours en dehors de la présence d'abeilles, utiliser un produit autorisé (mention abeilles) et intervenir de préférence tard le soir lorsque les ouvrières sont dans la ruche ou lorsque les conditions climatiques ne sont pas favorables à l'activité des abeilles, ceci afin de les préserver ainsi que les auxiliaires. Les applications du soir sont à privilégier car le délai entre l’application et la reprise de butinage est plus long.

N'intervenir sur les cultures que si nécessaire et veiller à respecter scrupuleusement les conditions d'emploi associées à l'usage du produit, qui sont mentionnées sur la brochure technique (ou l'étiquette) livrée avec l'emballage du produit.

En savoir plus :

    Plaquette «les abeilles butinent» (505 ko)
    Note nationale BSV « L'abeille, une alliée pour nos cultures : protégeons-la ! » (332 ko)

Publications

Qualité des graines tournesol - récolte 2017

Qualité des graines tournesol - récolte 2017

2017 : la qualité est au rendez-vous

Fiche orobanche cumana

Fiche orobanche cumana

Savoir l’identifier pour protéger la culture et limiter son extension

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

Régulateur colza

Régulateur colza

Quel risque d'élongation sur votre colza ?

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Tous les outils

Formations

Principaux auxiliaires

Les principaux auxiliaires en grandes cultures : écologie et reconnaissance


Fertilisation raisonnée colza

La fertilisation azotée du colza : impact sur la production, besoins de la plante, apports


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut