TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Agenda

RTR Beaune - le 21 novembre 2017

21 novembre 2017

RTR Beaune - le 21 novembre 2017

Beaune - RTR Nord et Est Le 21 novembre 2017

Tous les événements

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Le semis de colza associé à des légumineuses : une des clefs pour l'essor de cette filière bio dans le Sud-Ouest"

17 novembre 2017

Paris, le 16 novembre 2017 – Cultiver du colza en agriculture biologique c’est possible ! En plaçant(...)


Communiqué de presse : "Appel à candidature pour le label Digifermes"

15 novembre 2017

Créé en 2015, le label Digifermes® compte aujourd’hui 3 fermes expérimentales. Il ouvre un nouvel ap(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Sud

myPIC - POIS : points clés des implantations d'automne et d'hiver en région SUD

Contacts Terres Inovia SUD

J. Raimbault
(Aquitaine, Gers, Hautes-Pyrénées)

C.Martin-Monjaret
(Midi-Pyrénées, Ouest audois
)

G.Beugniet
(L.Roussillon, PACA)


13.11.2017

myPIC - POIS : points clés des implantations d'automne et d'hiver en région SUD

Le pois ne fait pas exception : une levée rapide et homogène et des plantes bien enracinées sont deux éléments majeurs pour une implantation réussie. L'objectif est bien d'obtenir des plantes vigoureuses qui seront plus aptes à tolérer les attaques des bioagresseurs ainsi que les accidents climatiques. Le travail du sol et la qualité du semis seront des interventions essentielles.

Objectif : éviter les coups de chauds au moment de la formation des graines.

Le choix variétal et la date de semis seront deux éléments déterminants .
L’évitement des accidents climatiques de fin de cycle est l’objectif n°1 de la conduite culturale du pois, en particulier dans le Sud, région marquée par des printemps chauds et secs : choix variétal et date de semis en sont les éléments déterminants. Il s'agit d'éviter ces à-coups de chaleur au moment de la phase cruciale de formation et remplissage des graines (mai-juin).

Semer un pois de printemps en décembre est une opportunité dans le Sud qui peut répondre à cet objectif, mais le choix du type variétal (hiver ou printemps) se fera sur l’ensemble des atouts et contraintes offertes par chacun de ces types.
Par ailleurs le choix sera propre aux conditions d’organisation de l’exploitation (rotation, disponibilité, contraintes de chantier, etc.) et aux caractéristiques parcellaires (sols, climat, équipement, etc.).

Bien choisir sa variété

Les variétés les plus récentes apportent un réel progrès, notamment sur le potentiel de rendement et la tenue de tige. Pour toutes ces nouveautés, on observe également un meilleur comportement à l'hiver.

Conseil pour bien choisir : type hiver / printemps, tolérance au froid ...

Conseil pour bien choisir vos variétés de pois dans le SUD (13/11/2017)

Derniers résultats :  consulter les résultats Terres Inovia 2017

Synthèse des essais (pois d'hiver et pois de printemps) 2017

 

 

Un sol bien structuré et aéré est gage de réussite.

Evitez les sols compactés ! Pour un développement optimal le pois nécessite un sol bien structuré et aéré qui facilitera le développement des racines et surtout des nodosités fixatrices d'azote, présentes dans les 10-15 premiers cm du sol.
Un sol tassé limite l’alimentation hydrique et minérale de la culture avec des conséquences sur le rendement et la qualité des graines.

La germination sera facilitée par la finesse du lit de semences, les mottes sont donc à éviter!

En situation compactée, labourer ou passer un décompacteur sur au moins 10-15 cm.

En sol argileux, attention de ne pas générer de grosses mottes au moment du semis.

En situation sans labour, veiller à gérer correctement les résidus de culture du précédent et utiliser des chasses paille lors du semis.

Semer sur un sol bien ressuyé

Pour les semis d'automne, l’objectif est d’avoir des pois d’hiver levés (1 feuille) et pas trop développés avant les fortes gelées. En cas de semis trop précoce, les pois risquent d’être trop développés à l’automne, les rendant plus sensibles aux gels durant l’hiver (la résistance diminue autour de 5 feuilles) et aux maladies aériennes au printemps.

Pour les pois de printemps, des créneaux de semis précoces sont plus étroits mais existent dans le Sud.

Attendre plutôt que de semer dans de mauvaises conditions. Le développement des nodosités fixatrices d'azote est conditionné par une bonne aération du sol, ainsi les sols ennoyés et compactés de surcroît seront défavorables à la mise en place de la symbiose.

Un pois d'hiver semé au printemps sera néanmoins plus pénalisé qu'un pois de printemps semé en fin d'hiver.

Date de semis, densité, profondeur : respectez les préconisations


Période optimale de semis dans le Sud de la France

Pois d'hiver : du 10 novembre au 15 décembre

Pois de printemps : du 10 décembre au 20 janvier
Le semis est encore possible jusqu'au 15 février mais avec un risque de stress hydrique plus élevé au printemps.


Profondeur de semis : Viser une profondeur de 3-4 cm

Des semences peu enterrées sont plus exposées aux dégâts d'oiseaux et aux risques de phytotoxicité en cas de désherbage en prélevée.
    
Doses de semis du pois en kg/ha, en fonction de la densité de semis et du PMG.

Attention : un semis trop dense favorise les maladies aeriennes, telles que l'aschochytose ainsi que la verse.

Pois
d'hiver


Densité de semis

Sol limoneux

Sol caillouteux

70 à 80

graines/m²

80 à 90

graines/m²

PMG = 175 g

125 à 140 kg/ha

140 à 160 kg/ha

PMG = 200 g

140 à 160 kg/ha

160 à 180  kg/ha


Pois
de printemps



Densité de semis

Sol limoneux

Sol caillouteux

70 à 80

graines/m²

90

graines/m²

PMG = 230 g

160 à 185 kg/ha

205 kg/ha

PMG = 260 g

180 à 210 kg/ha

235 kg/ha

PMG = 290 g

205 à 230 kg/ha 

260 kg/ha

Source : "Pois protéagineux d'hiver et de printemps, guide de culture 2014-2015" - UNIP et Arvalis-Institut du végétal

Gestion des résidus de pailles

Afin de permettre un bon enracinement du pois, il est important de bien gérer les résidus de pailles de céréales.

Pour limiter le risque maladies dans le Sud

Un retour tous les 5 ans minimum

Afin de limiter le risque maladie, et en particulier aphanomyces, il est important de respecter un délai de retour d'au moins 5 ans entre deux pois (hiver et/ou printemps) sur une même parcelle .

Si vous souhaitez néanmoins intégrer un autre protéagineux dans votre rotation, privilégiez une autre espèce qui ne multiplie pas le champignon : féverole ou lupin.

Télécharger la fiche Aphanomyces : test prédictif de potentiel infectieux

Choix variétal

Choisir les variétés à bonne tenue de tige et qui disposent d'un couvert aéré

Eviter les semis trop précoces qui favorisent les risques de bactériose sur pois d'hiver

En situations sujettes à une forte pression maladies 

Semer de préférence un pois de printemps, qui du fait de son cycle décalé sera moins sensible à l'ascochytose que le pois d'hiver.

Respecter les densités de semis conseillées.

Cela permet de limiter les risques de verse et le développement de maladies racinaires. Un peuplement trop important est propice au développement de maladies aériennes telles que l'ascochytose et la verse avant récolte.

Evitez la casse au semis !

Sur certains semoirs mécaniques, pour pallier le problème de casse des graines de pois, un arbre spécial « grosses graines » remplace l’arbre de distribution. Il dispose de doseurs constitués de larges alvéoles en élastomère.
Les semoirs pneumatiques équipés de cellules doseuses de type « Accord » semblent adaptés aux grosses graines (cannelures de grandes dimensions). Attention aux sorties de distribution de trop faible section sensibles aux bourrages.

 

 

Miser sur la graine verte !


De nos jours la majorité des pois protéagineux cultivés en France, sont des variétés dites à graines jaunes. Ils sont destinés en grande partie à l’alimentation des élevages français (porcs) et à l’exportation.
Les pois jaunes sont également utilisés en alimentation humaine, en France pour l’industrie des ingrédients agro-alimentaires, ou exportés vers l’Inde pour l’alimentation humaine.

Les pois à graines vertes ont deux utilisations principales :
 - la casserie (pois cassé) qui nécessite des variétés à grosses graines avec une couleur verte qui tient dans le temps (plutôt du pois de printemps)
- l'oisellerie qui recherche plutôt des graines vertes de petite taille (plutôt du pois d'hiver)

A productivité égale, les pois verts présentent l’intérêt d’un double débouché industriel : celui de l’alimentation humaine et animale.
Cette production permet de viser un débouché segmenté plus rémunérateur.

Publications

Qualité des tourteaux de tournesol 2016

Qualité des tourteaux de tournesol 2016

La qualité des tourteaux de tournesol pour l’année 2016 est proche de celle observée les années précédentes.

Qualité des tourteaux de colza 2016

Qualité des tourteaux de colza 2016

La qualité des tourteaux de colza pour l’année 2016 est relativement proche de celle observée l’année précédente.

Toutes les publications

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Tous les outils

Formations

Maladies pois et féverole

Diagnostiquer et gérer les maladies du pois et de la féverole


Réussir sa conversion en bio

Les bases techniques et agronomiques pour réussir les grandes cultures en agriculture biologique


Toutes les formations