TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Agenda

RTR Rennes - le 14 décembre 2017

14 décembre 2017

RTR Rennes - le 14 décembre 2017

Rennes - RTR Ouest Le 14 décembre 2017

Tous les événements

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Nouvelle étape dans le partenariat entre les réseaux des Chambres d’agriculture et des instituts techniques agricoles"

29 novembre 2017

Le 29 novembre 2017 - Dans un contexte agricole et territorial en pleine mutation, l’APCA et l’Acta-(...)


Communiqué de presse : "Le semis de colza associé à des légumineuses : une des clefs pour l'essor de cette filière bio dans le Sud-Ouest"

17 novembre 2017

Paris, le 16 novembre 2017 – Cultiver du colza en agriculture biologique c’est possible ! En plaçant(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Sud

Conseil colza "Grosse altise"- Sud-Ouest-Sud-Est-Auvergne-Rhône-Alpes

Vos contacts en Régions Sud

J.Raimbault (Aquitaine, Gers, Hautes-Pyrénées)

C.Martin-Monjaret (Midi-Pyrénées, Aude-Ouest)

G.Beugniet (L.Roussillon, PACA)

A.Micheneau (Auvergne, Rhône-Alpes)

28/09/2017

Les grosses altises sont là !

Les grosses altises sont là mais un certain nombres de parcelles ont dépassé le stade 4 feuilles ou vont l'atteindre très prochainement compte-tenu des conditions poussantes actuelles. En région Auvergne - Rhône-Alpes, plus de la moitié des parcelles ont dépassé le stade 4 feuilles, pour le Sud-Ouest ce sont 1/3 des parcelles BSV Aquitaine - Midi-Pyrénées qui ont atteint le stade 4 feuilles.

Pour les situations pénalisées par la sècheresse persistante, Languedoc-Roussillon, PACA notamment, les colzas sont pour certains en cours de levée. L'arrivée des altises est donc à surveiller de très près dans ces parcelles!

Depuis la fin de la semaine dernière, les captures de grosses altises ont eu lieu de façon significative et généralisée sur les régions du Sud, marquant le début du vol. Les taux de capture ont progressé très rapidement avec une ampleur parfois surprenante (à noter un taux de capture plus élevés sur le secteur Auvergnat)
Consulter les derniers Bulletins de Santé du Végétal

C'est le moment de surveiller les plantes de colzas sur les parcelles

S'il est important de surveiller l’arrivée de l’insecte dans ses parcelles, grâce aux cuvettes jaunes (pièges enterrés), couplé à l’analyse de risque du Bulletin de Santé du Végétal il est surtout indispensable d'observer les jeunes pieds de colza.

C’est l’observation très régulière, à la parcelle, de l’état du colza entre les stades cotylédons et 3 feuilles inclu qui guide le raisonnement. En effet le piégeage de l’altise, permet seulement d’identifier l’arrivée de l’insecte sur la parcelle donc le début de la période de risque, mais ne permet pas d’évaluer le niveau de risque.

Il n'est pas toujours nécessaire d'intervenir : comment raisonner ?

La lutte contre les altises adultes ne doit être envisagée que si la survie de la culture est en jeu. Dans un contexte de résistance de la grosse altise notamment aux pyréthrinoïdes, éviter absolument les traitements systématiques.

A quel stade est mon colza ?

La culture de colza est sensible aux attaque d’adultes de grosses altises, de la levée, jusqu’à 3 feuilles inclus. A partir de 4 feuilles, la plante entre en phase de croissance active et peut supporter sans risque quelques morsures.

1 . Pour les colzas à plus de 3 feuilles

Toute intervention insecticide visant les altises au-delà de 3 feuilles, en particulier dans les conditions poussantes actuelles, s’avère inutile. A partir de ce stade, le colza supporte généralement les morsures d’altises.

2. Et si le colza n’a pas atteint 4 feuilles ? observer la présence éventuelle de morsures. 

Un seuil d'alerte : lorsque les parcelles sont encore en phase de sensibilité (du stade levée au stade 3 feuilles inclu) on considère qu'il y a un risque pour la parcelle lorsque 8 plantes/10 présentent des morsures. C’est uniquement ce seuil qui pilote la décision de traiter.

Prendre en compte vigueur et intensité des morsures: dans des conditions très poussantes comme actuellement, la décision d'intervenir (pour des colzas à moins de 3 feuilles) peut être raisonnée en tenant compte de l'intensité des morsures : on considère en effet que l'intervention est justifiée si 8 plantes/10 présentent des morsures et si ces morsures représentent une perte d'environ 25% de leur surface foliaire (voir illustration ci-dessous).

Quel(s) produit(s) en cas de besoin  ?

Si une intervention s’avère nécessaire contre les altises adultes et pour réduire la pression de sélection d’individus résistants aux pyréthrinoïdes, les alternatives recommandées sont :

• BORAVI WG 1.0 kg/ha (phosmet), 2 applications max/an (*)
• Si BORAVI n’est pas disponible, utiliser de préférence DASKOR 440 / PATTON M 0,625 l/ha (chlorpyriphos méthyl + cyperméthrine, 1 application max/an)
• En cas de présence simultanée pucerons verts et altises, utiliser PROTEUS 0.625 l/ha (thiaclopride + deltaméthrine, 2 applications max/an)

(*) Boravi WG doit être utilisé à la dose de 1kg/ha avec une eau dont le pH a été préalablement ramené à une valeur de l’ordre de 5,5 par addition d’un acidifiant. Sans acidification, l’efficacité du traitement sera réduite car la substance active se dégrade en milieu non acide (source GOWAN). L'utilisation de Neutral Optimal est recommandée par la firme.

A noter que l’altise d’hiver est active la nuit, c’est pourquoi l’application en soirée est à privilégier avec un volume de bouillie d’au moins 150 à 200 l/ha. L’insecticide appliqué contre l’adulte n’a aucun impact sur les infestations larvaires ultérieures. En cas de dégâts non préjudiciable pour le colza, il est donc inutile de traiter par anticipation.

En savoir plus :

 Conseil stratégique de protection du colza à l’automne 2017 contre les insectes (PDF 160 Ko)

 Etat des lieux des résistances - 21/09/2016 (PDF 140 Ko)

Pour en savoir plus : rubrique colza / ravageurs d'automne/traitements et précautions

 La nuisibilité augmente d’autant plus que le rapport de force « vigueur du colza / prélèvements foliaires » est défavorable à la culture. Plus les dégâts arrivent tôt (sur cotylédon notamment), plus les préjudices s’accroissent.

Moins de 25 % de la surface foliaire détruite

Plus de 25 % de la surface foliaire détruite

Un contexte météo favorable aux vols

La hausse des températures accompagnée de journées très ensoleillées qui a succédé à une période très fraiche début septembre a créé les conditions favorables aux premiers vols de grosses altises. En effet les premières émergences de grosses altises sont la conséquence d’une variation thermique, avec une chute des températures, suivies d’un réchauffement au-delà de 20°C pour les maximales.

Les relevés réalisés à Vichy dans l’Allier, illustrent très bien cette situation, qui concerne l’ensemble des régions du SUD. Les conditions météo prévues en cette fin de semaine devraient renforcer les émergences de grosses altises.

 

Petites altises et grosses altises : des ravageurs à ne pas confondre

Les altises sont des coléoptères qui ont la particularité, du fait de leurs puissantes et imposantes pattes arrières, de faire de grands sauts. On les dénomme parfois "puces de terre". Le risque est semblable pour les 2 types d'altises au stade adultes : une ablation par morsures des surfaces cotylédonaires et foliaires dont l'accumulation peut nuire au développement normal des plantules.

Grosse altise ou altise d'hiver

La grosse altise adulte mesure de 3 à 5 mm et peut se confondre avec les petites altises qui sont de taille moindre (2 à 2.5 mm). La grosse altise colonise les colzas lors de sa sortie de diapause estivale. Les dégâts d'adultes se présentent sous forme de morsures identiques à celles causées par les petites altises. Les larves minent les pétioles et, dans les cas les plus graves, le coeur de la plante détruisant ainsi le bourgeon terminal.

 

Petites altises ou altises des crucifères

Plusieurs espèces de petites altises (qui sont parfois bicolores avec des bandes jaunes sur les élytres) qui ne sont pas strictement inféodées au colza, peuvent se porter sur les jeunes plantules à la levée, en quête de nourriture, avec une répartition souvent très hétérogène au niveau des parcelles, privilégiant les bordures.
A noter que le retournement de repousses dans l'environnement proche des nouvelles parcelles et concomitant avec la levée est un facteur de risque par déplacement des insectes présents et il est donc à éviter
.

Publications

Qualité des tourteaux de tournesol 2016

Qualité des tourteaux de tournesol 2016

La qualité des tourteaux de tournesol pour l’année 2016 est proche de celle observée les années précédentes.

Qualité des tourteaux de colza 2016

Qualité des tourteaux de colza 2016

La qualité des tourteaux de colza pour l’année 2016 est relativement proche de celle observée l’année précédente.

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Régulateur colza

Régulateur colza

Quel risque d'élongation sur votre colza ?

Tous les outils

Formations

Accidents climat. colza

Reconnaissance et analyse des accidents liés à des événements climatiques sur la culture du colza


Fertilisation raisonnée colza

La fertilisation azotée du colza : impact sur la production, besoins de la plante, apports


Toutes les formations