TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Enquête colza:

Renseignez votre biomasse sortie hiver !

Participer à l'enquête

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Développer les légumineuses en Occitanie : Co-construction d'une filière régionale pour un modèle agricole rentable, durable et responsable"

07 février 2019

Toulouse, le 7 février 2019 - Azuki, kabuli, fèves, pois, lentilles, etc., elles sont vertes, rouges(...)


Communiqué de presse : "Le guide de culture tournesol 2019 est disponible !"

29 janvier 2019

Paris, le 29 janvier 2019 - Terres Inovia publie son nouveau guide du culture tournesol. Outil préci(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Ouest

Conseil Pois de printemps - Semer en parcelles ressuyées

Julien Charbonnaud (Centre-Val de Loire)

Jean Lieven (Normandie, Ile de France Ouest)

Sébastien Poitevin (Bretagne, Pays de la Loire) 

Elodie Tourton (Poitou-Charentes, Vendée, Limousin)

Agathe Penant - Référent Protéagineux Zone Ouest

    

Le 1er février 2019

 

L’implantation reste une clé de la réussite de la culture du pois de printemps. Le choix de la parcelle et un semis dans des conditions ressuyées sont la base d’une culture de pois réussie.

        

Implanter un pois de printemps

Choix de la parcelle

Les pois de printemps peuvent être soumis en fin de cycle à un stress hydrique qui limite la mise en place des composantes de rendements (durée de floraison, nombre d’étages de gousses, nombre de graines par gousse, PMG).

Il est important de choisir une parcelle avec une réserve hydrique suffisante afin d’assurer une nutrition hydrique satisfaisante. Ecarter également les sols argileux lourds où les risques de mauvaise mise en place des racines ou d’asphyxie racinaire sont plus importants.

Le choix d’une parcelle irrigable peut présenter un réel atout pour la culture de pois de printemps : en cas de printemps chaud et sec, l’irrigation permet de prolonger la floraison et d’assurer le bon remplissage des gousses. La valorisation de l’eau s’élève de 5 à 8 q/ha par tour de 30 mm. Attention néanmoins à ne pas irriguer avant début floraison (augmentation du risque aphanomyces).

Choisissez une parcelle exempte d’aphanomyces : le cycle de ce champignon coïncide parfaitement avec celui du pois de printemps : en cas de printemps doux et humide, les pertes de rendement peuvent être importantes.
En savoir plus sur l'aphanomyces
           

Préparer son lit de semences

Afin de favoriser une bonne implantation et le développement des racines et des nodosités du pois, il est primordial d’obtenir un sol poreux sur au moins 15 cm.

Eviter les lits de semences trop fins notamment dans les sols sensibles à la battance, qui pourraient également empêcher une bonne installation de ces nodosités et leur développement, les nodosités étant des acteurs clés de la nutrition azotée de la plante.

Si votre sol est mal nivelé, un roulage est possible entre le semis et la levée, avant l'application d’un herbicide de prélevée. Si cela n'est pas possible, attendre le stade 3-4 feuilles du pois et un sol ressuyé et utiliser un rouleau lisse.

   

Dates de semis

Périodes optimales pour semer

son pois de printemps

Semer le pois de printemps dans un sol ressuyé et réchauffé.

Pour les périodes de semis conseillées, se référer à la carte ci-dessous selon les régions.
Ces périodes optimales visent à éviter ou limiter les risques climatiques lors de l’élaboration du rendement (gel, excès thermiques ou stress hydriques à floraison ou post-floraison…). Il est recommandé de semer le plus tôt possible dans les périodes indiquées.

En cas de semis sur sol gelé, la graine germera lorsque les températures redeviendront favorables. La levée pourrait néanmoins être plus lente et hétérogène.

Attention aux secteurs où les gelées tardives aux mois de mars et avril sont fréquentes : elles pourraient pénaliser la culture de pois en cours de développement.

Ne pas semer votre pois de printemps trop tard non plus : cela expose alors à de plus forts risques d’échaudage au moment de la floraison et du remplissage des grains (T°>25°C).

 

Densités de semis

Respecter les densités préconisées : un semis trop dense favorise la création d’un micro-climat humide à la base du couvert, favorable au développement de maladies telle que l’ascochytose ainsi qu’à la verse.

Selon le semoir utilisé, semer à un écartement de 12 cm à 35 cm.

         

Préconisations selon le type de sol et le PMG de la variété

Sol limoneux

Sol caillouteux

Objectif de peuplement

70 plantes/m²

Dose de semis \ Densité de semis

70 à 80 graines/m²

90-100 graines/m²

     pour un PMG = 230 g

160 à 180 kg/ha

205-230 kg/ha

     pour un PMG = 260 g

180 à 210 kg/ha

235-260 kg/ha

     pour un PMG = 290 g

205 à 230 kg/ha

260-290 kg/ha

Semer à 3-4 cm de profondeur afin de protéger vos graines des risques d’oiseaux, et de prévenir les risques de phytotoxicité liés au désherbage.


• Fertilisation

Pas besoin d’apport d’engrais azoté sur pois : grâce à ses nodosités, le pois fixe l’azote atmosphérique.

Le pois a des exigences moyennes en phosphore et potasse : pour un rendement de 45 q/ha, le pois exporte 36 kg/ha de P2O5 et 52 kg/ha de K2O. La dose à apporter est à ajuster en fonction de votre analyse de sol. Apporter 10 kg/ha de P2O5 et 60 kg/ha de K2O supplémentaires si les pailles sont enlevées.

Si votre sol est pauvre en magnésie, un apport de 30 à 60 kg/ha de MgO peut être réalisé.

        

Publications

Qualité des graines tournesol - récolte 2018

Qualité des graines tournesol - récolte 2018

La teneur en huile est de 43,9 %

Qualité des graines pois 2018

Qualité des graines pois 2018

La teneur en protéines moyenne des graines s’élève à 21,7 %

Toutes les publications

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Maladies pois et féverole

Diagnostiquer et gérer les maladies du pois et de la féverole


Inoculation légumineuses

Inoculation des légumineuses : des connaissances acquises à la pratique


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut