TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Enquête colza:

Renseignez votre biomasse sortie hiver !

Participer à l'enquête

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Développer les légumineuses en Occitanie : Co-construction d'une filière régionale pour un modèle agricole rentable, durable et responsable"

07 février 2019

Toulouse, le 7 février 2019 - Azuki, kabuli, fèves, pois, lentilles, etc., elles sont vertes, rouges(...)


Communiqué de presse : "Le guide de culture tournesol 2019 est disponible !"

29 janvier 2019

Paris, le 29 janvier 2019 - Terres Inovia publie son nouveau guide du culture tournesol. Outil préci(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Ouest

Conseil Pois chiche - Une bonne implantation et un désherbage à adapter

Julien Charbonnaud (Centre-Val de Loire)

Jean Lieven (Normandie, Ile de France Ouest)

Sébastien Poitevin (Bretagne, Pays de la Loire) 

Elodie Tourton(Poitou-Charentes, Vendée, Limousin)

Agathe Penant - Référent Protéagineux Zone Ouest

    

Le 20 février 2019

Une bonne implantation reste garante d’un développement optimale de la culture : soigner cette première étape de l’itinéraire technique afin de donner toutes ses chances à la culture.      

          

Soigner l'implantation pour donner toutes ces chances à la culture

Le pois chiche est une culture très sensible aux excès d’eau : privilégier les parcelles à réserve utile moyenne à superficielle, non hydromorphes, bien exposées, avec un bon drainage et un pH compris entre 7 et 9. Eviter les limons froids et battants, qui ralentissent la levée.

Culture destinée à l’alimentation humaine, éviter les parcelles où la présence de morelle, xanthium ou datura est avérée, au risque de voir sa culture déclassée.

Les sols profonds favorisent le développement végétatif et accentuent le risque de verse sur cette culture qui, en temps normal, y est peu sensible.
        

Pas d'inoculum homologué

Les bactéries du sol permettant au pois chiche de fixer l’azote atmosphérique, Mesorhizobium ciceri et Mesorhizobium mediterraneum, sont a priori présents dans les sols du Sud de la France à pH alcalin (>7).

Hors zone historique de production, il n’est pas certain que ces rhizobia soient présents. Il est donc nécessaire de bien surveiller la mise en place des nodosités, visibles 6 semaines après la levée.
A noter qu’à ce jour, il n’existe pas d’inoculant homologué spécifique à la culture sur le marché français.
         

Préparer son sol

Le pois chiche apprécie un travail assez profond et un lit de semence fin, qui facilitent la mise en place des racines et des nodosités.

Le roulage n’est pas nécessaire, le port érigé du pois chiche facilitant sa récolte. 
          

Respecter les périodes de semis

Le pois chiche peut être semé avec un semoir à céréales ou de précision.

Semer entre le 15 février (Centre, Poitou-Charentes) et la fin-mars (Normandie, Bretagne). Viser 50 plantes/m² levées, donc semer à 65-70 graines/m² avec un semoir à céréales, 55 graines/m² avec un semoir monograine.

Semer entre 4 et 5 cm de profondeur, à un écartement de 12-17 cm à 30-60 cm selon le type de semoir utilisé (céréales versus monograine).

            

La fertilisation est à adapter

Si le pois chiche a correctement nodulé, ne pas apporter d’azote. En l’absence de nodosités, vérifier si au niveau réglementaire, l’apport d’azote est possible sur cette culture.
Pour un rendement de 20-30 q/ha, le pois chiche exporte 15 à 20 unités de P2O5 et 15 à 20 unités de K2O. Raisonner l’apport selon votre analyse de sol.

Le pois chiche est relativement sensible à la concurrence :  peu de solutions étant utilisables en post levée, la prélevée s’impose.

         

Culture sensible à la concurrence, ne pas oublier le désherbage

Le pois chiche est relativement sensible à la concurrence. Peu de solutions étant utilisables en post-levée, la prélevée s'impose. Seul le Challenge peut être utilisé en post-levée, sous conditions d’une impasse en prélevée.

La levée du pois chiche étant relativement longue (environ 1 mois), afin d’éviter tout risque de phytotoxicité, ne plus appliquer d’herbicides dans les quelques jours qui précèdent la levée.

Herbicides homologués sur pois chiche

         

Désherbage mécanique en complément du chimique

Deux solutions sont possibles :

  - un passage « à l’aveugle » de herse étrille en post-semis/prélevée, puis un passage en végétation au stade 15 cm (deux ramifications) ;

  - un binage dans l’inter-rang si l’implantation est réalisée au semoir monograine ; le passage est à déclencher selon la levée des adventices, le stade de la culture et les conditions météorologiques.

         

Pour en savoir plus

 Téléchargez le guide pois chiche 2018

 

Publications

Qualité des graines tournesol - récolte 2018

Qualité des graines tournesol - récolte 2018

La teneur en huile est de 43,9 %

Qualité des graines pois 2018

Qualité des graines pois 2018

La teneur en protéines moyenne des graines s’élève à 21,7 %

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

Régulateur colza

Régulateur colza

Quel risque d'élongation sur votre colza ?

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Tous les outils

Formations

Réussir sa conversion en bio

Les bases techniques et agronomiques pour réussir les grandes cultures en agriculture biologique


Atelier de production (Nouveauté)

Création d’un atelier de production d’huile alimentaire


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut