TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Enquête colza:

Renseignez votre biomasse sortie hiver !

Participer à l'enquête

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Développer les légumineuses en Occitanie : Co-construction d'une filière régionale pour un modèle agricole rentable, durable et responsable"

07 février 2019

Toulouse, le 7 février 2019 - Azuki, kabuli, fèves, pois, lentilles, etc., elles sont vertes, rouges(...)


Communiqué de presse : "Le guide de culture tournesol 2019 est disponible !"

29 janvier 2019

Paris, le 29 janvier 2019 - Terres Inovia publie son nouveau guide du culture tournesol. Outil préci(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Ouest

Conseil Féverole de printemps - Plusieurs stratégies de désherbage existent

Julien Charbonnaud (Centre-Val de Loire)

Jean Lieven (Normandie, Ile de France Ouest)

Sébastien Poitevin (Bretagne, Pays de la Loire) 

Elodie Tourton (Poitou-Charentes, Vendée, Limousin)

Agathe Penant - Référent Protéagineux Zone Ouest

    

Le 5 février 2019

La féverole est un moyen d’introduire, dans la rotation, des leviers supplémentaires dans la gestion des mauvaises herbes et des graminées, en particulier : faux semis, désherbage mécanique et modes d’action herbicides alternatifs aux inhibiteurs de l’ALS (acétolactate synthase).

En féverole, le désherbage de prélevée est indispensable, peu de matières actives étant homologuées en post-levée. Intervenir au plus près du semis, sur une graine bien enterrée, la féverole étant sensible à la phytotoxicité.

 

             

Privilégiez les herbicides de prélevée

Les produits de post-levée sont actuellement peu disponibles et ont un spectre plus limité. Privilégier une intervention en prélevée, adaptée à la flore présente sur votre parcelle. Intervenir au plus près du semis.

Si le désherbage doit être retardé et que les féveroles ont germé mais n’ont pas encore émergé (encore recouvertes par au moins 2 cm de terre),  il est possible d’intervenir avec un CHALLENGE 600 seul ou associé à PROWL 400 / BAROUD SC.

Adapter la dose au type de sol, et diminuer la dose en sols filtrants.

Pour CENTIUM 36 CS, ne pas dépasser 0,15 l en mélange. La clomazone, présente dans CENTIUM 36 CS et STALLION SYNC TEC, peut provoquer des blanchiments sur les feuilles de féveroles, sans incidence sur le rendement.

       

Certaines associations sont possibles et permettent d'élargir le spectre d'efficacité du traitement

(cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

Corum en post-levée

Utiliser le CORUM à une dose de  0,8 l/ha à 1,25 l/ha + adjuvant (Dash HC ou huile de type Actirob B). Pour une bonne action de l’imazamox et de la bentazone, intervenir sur de jeune plantes, entre les stades cotylédons et 2-3 feuilles. Intervenir dans des conditions poussantes et en dehors de fortes amplitudes thermiques.

Le fractionnement à 8-10 jours d’intervalle est possible : il permet un meilleur contrôle des levées échelonnées. Attention à ne pas dépasser la dose totale de 1.25 l/ha.

Remarques

- Utilisé seul en post-levée,  CORUM ne permet pas de contrôler l’ensemble des dicotylédones (ex : gaillet, renouées sp.).
- Lorsque l’application de CORUM fait suite à une prélevée avec NIRVANA S, il est recommandé de ne pas dépasser la dose de 75 g/ha d’imazamox (soit NIRVANA S 3 l/ha puis CORUM 1 l/ha).
- L’association CORUM + PROWL 400/BAROUD SC n'est pas conseillée à cause de son manque de sélectivité (nanisme et perte de rendement pouvant aller au-delà de 10 q/ha).
- CORUM a une action très insuffisante sur repousse de tournesol Clearfield ou Express Sun ; préférer dans ce cas BASAGRAN SG 1.4 kg/ha sur repousses à 2 feuilles.

Tableau des efficacité herbicides antidicotylédones de prélevée et de post‐levée

             

Lutte contre les graminées

Les herbicides de prélevée présentent globalement une efficacité satisfaisante sur pâturins, en particulier pâturin annuel. En revanche, ils ne sont que peu efficaces sur ray-grass, vulpin ou folle avoine.

Dans les situations particulièrement infestées, envisager l’utilisation d’un anti-graminées foliaire, sur des adventices jeunes (3 feuilles à début tallage maximum), à l’exception des situations présentant des risques de résistances avérés.

Sur féverole  de printemps, aucun anti-graminée racinaire n’est homologué.

        

Désherbage mécanique : un complément possible

En complément du désherbage chimique, le désherbage mécanique est applicable sur féverole. La féverole supporte bien le désherbage mécanique.

Pour lutter contre les dicotylédones, intervenir sur des adventices jeunes ayant un faible système racinaire (stade "fil blanc") en prélevée ou bien entre le stade 2 feuilles et le stade début floraison de la féverole. Si le désherbage mécanique est efficace sur dicotylédones, il est mal adapté à la gestion des vivaces.  

La bineuse est à privilégier, sous réserve que l’écartement entre rangs l’autorise (35-40 cm minimum). La herse étrille ou la houe sont également sélectives jusqu’au stade début floraison.

La réussite de l’intervention dépend :
  - du sol (type, humidité…),
  - du climat (nombre de jours sans pluie avant et après l’intervention),
  - des espèces adventices, de leur densité,
  - du matériel (réglage, type, vitesse).

       

Les différents outils mécaniques

et leur utilisation

(cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

 

Complémentarité désherbage chimique et mécanique

Le désherbage mixte de la féverole (Challenge + Nirvana en prélevée à doses modulées (1,5 l/ha et 2 l/ha) complété par 1 ou 2 passages de herse étrille ou de houe rotative entre 2 et 7 feuilles) présente une très bonne efficacité (qui approche les 100 %).

En année climatique normale, cette efficacité est comparable à celle du désherbage chimique de prélevée seul à pleine dose. En année sèche, le mécanique compense bien l’efficacité moyenne du désherbage chimique de prélevée. Ainsi, cette complémentarité chimique/mécanique est bénéfique et permet d’être moins dépendant des conditions climatiques.

Publications

Qualité des graines tournesol - récolte 2018

Qualité des graines tournesol - récolte 2018

La teneur en huile est de 43,9 %

Qualité des graines pois 2018

Qualité des graines pois 2018

La teneur en protéines moyenne des graines s’élève à 21,7 %

Toutes les publications

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Inoculation légumineuses

Inoculation des légumineuses : des connaissances acquises à la pratique


Méthodes de désherbage

Méthodes de désherbage durable des oléoprotéagineux


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut