TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

RTR Beaune - le 20 novembre 2018

20 novembre 2018

RTR Beaune - le 20 novembre 2018

Beaune - RTR Nord et Est Le 20 novembre 2018

Tous les événements

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Colza non levé ou irrégulier : ne pas se précipiter pour le remplacer !"

28 septembre 2018

Paris, le 27 septembre 2018 – Avec des conditions climatiques difficiles liées à une période de séch(...)


Communiqué de presse : "Nouveau catalogue de formation Arvalis & Terres Inovia"

27 septembre 2018

Paris, le 27 septembre 2018 - ARVALIS – Institut du végétal et Terres Inovia proposent plus de 170 f(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Ouest

Point colza - Des rendements plus faibles qu'en 2017

Julien Charbonnaud (Centre-Val de Loire)

Nina Rabourdin (Bretagne, Pays de la Loire) 

Elodie Tourton (Poitou-Charentes, Vendée, Limousin)

    

Le 26 juillet 2018

             

Régions Bretagne/Pays de la Loire

Les résultats 2018 sont décevants voire mauvais après une année record en 2017. Toutes les cultures d’hiver auront souffert, cette année, de l’excès d’humidité et des coups de chaud de fin de cycle. Le colza ne fera pas exception dans notre secteur. Les récoltes sont exceptionnellement précoces et quasi terminées sur l’ensemble du secteur Bretagne et Pays de la Loire. La fin de cycle a été extrêmement rapide, un système racinaire fortement pénalisé par l'excès d’eau hivernal et printanier. Les coups de chaud de juin ont fortement impacté le remplissage. De nombreux pieds secs et maladies de pieds ont été observés en fin de cycle (phoma, verticillium). Le PMG n’a pu compenser le manque de graines/m² du fait d’une floraison très courte (10 à 15 jours), les graines sont petites. 

En première estimation, sur la région Pays de la Loire, la moyenne atteint 25 à 30 q/ha selon les secteurs mais avec une très forte hétérogénéité selon les parcelles de 15 à 40 q/ha marquée sur l’ensemble de la région. L’excès d’eau et les problématiques de ravageurs (altises, charançon de la tige du colza notamment) ont largement impacté le potentiel de la culture.

Sur la région Bretagne, la moyenne atteint 30 à 35 q/ha selon les secteurs mais là encore une très forte hétérogénéité de 15 à 49 q/ha selon les parcelles. Moins marqué par les problématiques de ravageurs, le potentiel a été surtout impacté par l’excès d’eau hivernal et printanier (systèmes racinaires asphyxiés, fortement réduits et déficients) et les différents coups de chaud qui ont ponctué le cycle.
          

Régions Poitou-Charentes/Vendée/Limousin

Les récoltes de colza se sont déroulées assez précocement cette année (parfois peut être un peu trop) avec des rendements faibles. Les résultats d'exploitations vont de 5 à 40 q/ha sur ces régions, avec une moyenne sur Poitou-Charentes/Vendée aux alentours de 20-25 q/ha.

La présence importante des larves d'altises a provoqué de nombreux dégâts, impactant le rendement.  La perte de pieds due à ce ravageur a laissé place aux adventices. Le re-salissement des parcelles a été conséquent.

Les pluies hivernales et printanières ont conduit à une dégradation du système racinaire amplifiée en terres hydromorphes. En mai-juin, de nombreux pieds secs sont observés. Cette dégradation des racines a impacté le colza jusqu'à la fin de cycle, avec un défaut d'alimentation des plantes conduisant notamment à des couleurs de fleurs et à des PMG faibles.

Les maladies de fin de cycle étaient globalement peu présentes sauf en Vendée et localement en Vienne avec du mycosphaerella, parfois de l'alternaria. 

Dans les secteurs historiques de l'orobanche rameuse, cette dernière était bien présente, impactant les rendements colza pour les parcelles infestées. De nouvelles parcelles ont aussi été touchées.

     

Région Centre-Val de Loire

Les récoltes sont en cours de finalisation, il reste encore quelques parcelles en Eure-et-Loir. L'année est décevante en comparaison à 2017. Globalement, les résultats sont très hétérogènes allant de quelques quintaux à 50 q/ha.

La variabilité s'explique notamment par les excès d'eau de l'hiver et du printemps ayant conduit à des dégradations racinaires et/ou à une moins bonne efficience du système racinaire. Un certain nombre de parcelles a été également exposé aux ravageurs  telles que les larves d'altises d'hiver, de charançon du bourgeon terminal et le charançon de la tige, ainsi qu'à des problèmes d'enherbement parfois conséquents impactant le rendement.

 

 

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

Régulateur colza

Régulateur colza

Quel risque d'élongation sur votre colza ?

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Tous les outils

Formations

Méthodes de désherbage

Méthodes de désherbage durable des oléoprotéagineux


Fertilisation raisonnée colza

La fertilisation azotée du colza : impact sur la production, besoins de la plante, apports


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut