TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Enquête rendements protéagineux 2018 :

votre avis nous intéresse !

Participer

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Mise à jour des listes recommandées pour le colza"

10 août 2018

Paris, le 10 août 2018 – Alors que la récolte 2018 s’achève sur un bilan mitigé, Terres Inovia met à(...)


Communiqué de presse : "Récolte 2018 de céréales à paille, colza et pois : volumes et qualités généralement bons, malgré une météorologie atypique en 2017/2018"

09 août 2018

Après une année 2017 aux récoltes très satisfaisantes, la production française de céréales à pailles(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Ouest

Conseil Féverole de printemps - Attendre le ressuyage pour implanter

Julien Charbonnaud (Centre-Val de Loire)

Jean Lieven (Normandie, Ile de France Ouest)

Nina Rabourdin (Bretagne, Pays de la Loire) 

Nicolas Peyran(Poitou-Charentes, Vendée, Limousin)

Agathe Penant - Référent Protéagineux Zone Ouest

    

Le 13 février 2018

 

Les précipitations importantes qui se sont abattues sur le grand ouest ces dernières semaines rendent pour le moment les parcelles impraticables.
Il est impératif d’attendre que les parcelles soient ressuyées avant d’entamer les semis de printemps.
         

Implanter une féverole de printemps

• Choix de la parcelle

La féverole est sensible aux excès d’eau : choisissez une parcelle à sol profond, aéré et non battant afin de favoriser la mise en place des racines et des nodosités.
Elle est également très sensible aux déficits hydriques, en particulier pendant sa floraison et la phase de remplissage des graines. Le choix d’une parcelle à bonne réserve utile permettra de sécuriser le rendement en cas de printemps sec et chaud.
A noter que la féverole n’est pas sensible à l'aphanomyces et ne multiplie pas l’inoculum. Elle peut donc être cultivée sans risque en sol contaminé.

• Soignez votre lit de semences

La féverole fixe l’azote atmosphérique grâce à ses nodosités : afin de garantir à la plante une nutrition azotée optimale, il est important de semer les féveroles dans un sol poreux et aéré sur au moins 15 cm, dans des conditions ressuyées.

        
Une bonne implantation permettra non seulement de garantir la teneur en protéines des graines, mais également de favoriser l’alimentation en eau de la plante.

   

Semez tôt

(cliquez sur la carte pour agrandir)

La féverole a un cycle long, ses besoins en eau sont importants.
Il est donc conseillé de ne pas semer la féverole de printemps trop tard afin d’éviter une exposition à de plus forts risques d’échaudage au moment de la floraison et du remplissage des graines (T°>25°C), ou à une récolte tardive en cas de printemps et été très humides.


La féverole peut être semée sur sol gelé : dans ce cas, veuillez à bien enfouir la graine. La graine germera lorsque les températures redeviendront favorables. La levée pourrait néanmoins être plus lente et hétérogène.
Semis précoces : attention aux secteurs où les gelées tardives aux mois de mars et avril sont fréquentes. Elles pourraient pénaliser la culture de féveroles en cours de développement.

  

• Densité et profondeur de semis

Semez votre féverole à 6-7 cm de profondeur en février, 5 cm à partir de fin février, afin de limiter les risques de phytotoxicité.

Selon le semoir utilisé, semez à un écartement compris entre 17 et 35 cm. Vous pouvez envisager un écartement plus large si vous envisagez un désherbage mécanique.
             

Préconisations pour un semis de féverole de printemps

Sols limoneux

Sols argileux ou caillouteux

Objectif de peuplement

35 plantes/m²

Densité de semis

40 - 45 graines/m²

45 - 50 graines/m²

Dose de semis (PMG=525 g)

210 à 230 kg/ha

230 à 260 kg/ha

NB : possibilité de réduire de 5 graines/m² avec un semoir monograine

  

• Fertilisation

La féverole ne nécessite pas de fertilisation azotée : ses nodosités lui permettent de fixer l'azote atmosphérique.

Pour un rendement de 50 q/ha, la féverole exporte 60 kg/ha de P2O5 et 65 kg/ha de K2O. Selon la teneur en éléments de votre sol, adaptez vos apports.

     

Publications

Qualité des graines colza - récolte 2017

Qualité des graines colza - récolte 2017

Un retour à la normale pour la teneur en huile.

Toutes les publications

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Méthodes de désherbage (Nouveauté)

Méthodes de désherbage durable des oléoprotéagineux


Maladies pois et féverole

Diagnostiquer et gérer les maladies du pois et de la féverole


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut