TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Le guide de culture pois chiche 2018 est arrivé !"

13 juin 2018

Paris, le 12 juin 2018. Terres Inovia et l’Anils s’associent pour publier le guide de culture pois c(...)


Communiqué de presse : "Le guide de culture lentille 2018 est arrivé !"

13 juin 2018

Paris, le 12 juin 2018. Terres Inovia et l’Anils s’associent pour publier le guide de culture lentil(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Ouest

Conseil colza - Mesurer le risque lié au charançon de la tige

Julien Charbonnaud (Centre-Val de Loire)

Jean Lieven (Normandie, Ile de France Ouest)

Nicolas Peyran (Poitou-Charentes, Vendée, Limousin)

Nina Rabourdin (Bretagne, Pays de la Loire)

  

Le 19 février 2018

Les températures plus froides ces derniers jours ont fait office d’obstacle à l’installation de ce ravageur. Il faut savoir que le charançon de la tige quitte ses quartiers d’hiver à la faveur de journées calmes, ensoleillées et avec des températures autour de 9-10 °C. A partir de 12 °C, le vol se généralise.

La mise en place d’un réseau de pièges et la bonne identification des insectes capturés restent les meilleurs indicateurs pour appréhender le risque encouru par la culture. Les cuvettes jaunes doivent être positionnées à hauteur de végétation. Après avoir gagné la parcelle, bon nombre de charançons vivent cachés sous le couvert et y poursuivent leur activité d’alimentation et reproduction. Il devient alors difficile de les remarquer. En plus des cuvettes jaunes, le service Expert (anciennement proPlant), disponible gratuitement sur www.terresinovia.fr est un bon outil prévisionnel.

Des dégâts directs et indirects

A partir du stade C2 du colza , les œufs déposés par le charançon dans les tiges engendrent potentiellement de graves dégâts, d’autant plus apparents (tige éclatée ou déformée) que la ponte s’effectue dans une tige en croissance rapide. D'une manière générale, les pontes sensibilisent les plantes aux stress ultérieurs et limitent leurs capacités de compensation. Un stress hydrique sur un colza affaibli préalablement par le charançon de la tige et/ou une infestation larvaire de grosses altises est ainsi plus dommageable. La sensibilité du colza à certaines maladies fongiques peut aussi être augmentée.

 

Bien comprendre le risque

Le risque repose sur la présence d’insectes aptes à pondre conjuguée à la présence de tiges tendres (colza en cours de montaison).  La maturité sexuelle des femelles est acquise en moyenne 8 jours après leur arrivée dans la culture ; cette durée est variable et pourrait être raccourcie par des températures exceptionnellement douces. Passé ce délai, elles cherchent à pondre en piquant la zone de la tige la plus tendre. Le risque potentiel pour la plante débute donc dès l'apparition des premiers entre-nœuds (stade C2) et se poursuit jusqu'à la fin de la montaison (stade E).

Les températures de janvier ont provoqué une reprise de végétation précoce dans de nombreuses régions de l'Ouest. Ceci doit nous inciter à être vigilant aux retours de températures  plus douces cette semaine, c’est-à-dire au-delà de 10°C. 

  

Lutter au bon moment si nécessaire

En période de risque, la lutte vise à limiter au maximum le nombre d’adultes avant l’entrée en ponte des femelles. Pour ce ravageur, aucun seuil d’intervention n’est établi. Le nombre d’insectes piégés dans la cuvette n’est absolument pas corrélé à la gravité du risque. La seule présence du ravageur dans les parcelles constitue une menace.

La tactique de lutte doit forcément se fonder sur les relevés rapportés par les réseaux de cuvettes jaunes (BSV ou autres) et le stade du colza. La règle consiste à intervenir dans les  jours qui suivent les premières captures significatives pour protéger les colzas en cours de montaison. Il est parfois difficile de couvrir la totalité de la période de sensibilité. Il faut trouver le meilleur compromis entre stade du colza, dynamique de captures, prévisions climatiques favorables à l’activité des charançons de la tige et conditions optimales de traitements.

  

Limiter l’apparition de résistances et préserver les auxiliaires !

Les résistances aux insecticides pyréthrinoïdes tendent à se développer (pucerons, méligèthes, charançons du bourgeon terminal et depuis 2015 : altises). Pour préserver les insectes auxiliaires et limiter le risque de sélection de ravageurs résistants, il convient de proscrire tout traitement hâtif ou systématique à des fins purement sécuritaires. Au printemps, afin de limiter la pression de sélection, si cela s’avère nécessaire, ne pas utiliser plus de 2 insecticides du même mode d’action même contre 2 insectes différents. Respecter la réglementation et les règles de décisions de lutte contre l’ensemble des ravageurs du colza.

Accéder aux insecticides autorisés

 

Différencier les adultes de charançon de la tige du colza et du chou

Deux espèces sont très fréquemment présentes ensemble dans les parcelles à la reprise de végétation : le charançon de la tige du chou (Ceutorhynchus palladactylus), accompagnant ou précédant légèrement le charançon de la tige du colza (Ceutorhynchus napi) dans les cuvettes.

- Le charançon de la tige du colza est nuisible pour le colza et peut provoquer l'éclatement de tiges.

- Le charançon de la tige du chou est très peu nuisible même si l’on peut retrouver des larves dans les tiges.

Après captures en cuvette jaune, la distinction entre les espèces est plus aisée lorsque les insectes sont secs. Laissez les sécher à température ambiante une dizaine de minutes sur du sopalin ou mouchoir. A l'état mouillé, les 2 charançons ont une couleur noire, y compris à l'extrémité des pattes, ce qui prête à confusion.

Charançon de la tige du colza

(Ceutorhynchus napi)

Le plus gros des charançons rencontrés sur colza a une forme ovale, une couleur gris cendré et le bout des pattes est noir.

 

Charançon de la tige du chou

(Ceutorhynchus pallidactylus)

Le corps est recouvert d’une abondante pilosité rousse puis grise. On peut distinguer une tache blanchâtre entre le thorax et l'abdomen, bien visible sur le dos, et surtout l’extrémité de ses pattes est brun orangé (rousse).

Cliquez sur les images pour agrandir

   

Outils pour l'analyse du risque

BSV, le bulletin de santé du végétal par région

Pour bien prendre en compte votre situation, nous vous conseillons de vous référer à votre BSV régional qui vous tiendra informé de l’évolution des vols.
Consulter le BSV de votre région

  

Expert, outil de mise en alerte vis à vis des insectes de printemps

Terres Inovia vous propose le service Expert qui permet une mise en alerte vis-à-vis du risque ravageurs de printemps : charançons de la tige du chou et du colza, méligèthes, charançons des siliques et cécidomyie.

Accéder à  Expert

  

La cuvette jaune

Si ce n'est pas déjà fait, la cuvette jaune doit être placée au-dessus de la végétation afin de pouvoir capter les premières arrivées des charançons de la tige.
Quelques gouttes de mouillant permettront de retenir les insectes attirés par la couleur jaune du piège. Penser à maintenir propre le piège dans chaque parcelle et remplacez l'eau régulièrement.

Où se procurer la cuvette jaune

• Mino Gaillard SNDG
Z.I  La plaine B.P. 25 – 01580 Izemore – Tél. : 04 74 76 99 27 – Fax : 04 74 76 99 51- Email : M-G-S@mag-s.com

• NEODIS Département SIGNE-NATURE
64, rue Léon Beauchamp – B.P. 5 – 59932 La Chapelle d’Armentières Cedex
Tél. : 03 20 48 42 48 ou 49 – Fax : 03 20 48 42 40 – Email : adv@neodis-signenature.com

Renseignez-vous auprès des distributeurs et des firmes phytosanitaires qui aident à promouvoir le raisonnement de la lutte contre les ravageurs et proposent des cuvettes jaunes.

 

Publications

Qualité des graines colza - récolte 2017

Qualité des graines colza - récolte 2017

Un retour à la normale pour la teneur en huile.

Les abeilles, des alliées pour nos cultures : protégons-les !

Les abeilles, des alliées pour nos cultures : protégons-les !

Cette note a été rédigée par un groupe de travail DGAl1, APCA2, ITSAP-Institut de l’abeille3, ADA4 France et soumise à la relecture du CNE5.

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Yara ImageIT

Yara ImageIT

Application mobile - Calcul de biomasse colza par prise de photo

Tous les outils

Formations

Prot. intégrée : insectes

Utiliser les insecticides colza en préservant l'action des auxiliaires : un pas vers la protection intégrée


Méthanisation agricole (Nouveauté)

La méthanisation agricole : rentabilité des installations et valorisation des substrats agricoles


Toutes les formations