TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

RTR Villers-les-Nancy - le 21 novembre 2018

21 novembre 2018

RTR Villers-les-Nancy - le 21 novembre 2018

Villers-les-Nancy - RTR Nord et Est Le 21 novembre 2018

Tous les événements

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Semis pois chiche 2019 : Respecter les contraintes techniques pour assurer la durabilité de la culture "

26 octobre 2018

Paris, le 26 octobre 2018 - Face à la forte croissance du marché, la culture du pois chiche connait (...)


Communiqué de presse : "Développer les légumineuses : un enjeu mondial pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement"

17 octobre 2018

Toulouse, le 17 octobre 2018 - Rendez-vous incontournable pour l'ensemble des acteurs de la filière,(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Ouest

Conseil colza - Hernie des crucifères, des solutions pour réduire son impact


Julien Charbonnaud (Centre-Val de Loire)

Jean Lieven (Normandie, Ile de France Ouest)

Nina Rabourdin (Bretagne, Pays de la Loire) 

Elodie Tourton (Poitou-Charentes, Vendée, Limousin)

    

Le 9 juillet 2018


La hernie des crucifères est un pathogène qui ne se gère pas uniquement au niveau de la culture du colza mais au niveau de la rotation, y compris les intercultures. Plusieurs moyens de lutte sont disponibles afin de réduire son impact : lutte génétique et lutte agronomique.

Carte d’identité

- Nom : hernie des crucifères (Plasmodiophora brassicae)
- Date de naissance : observée sur colza depuis plus de 30 ans
- Situations à risque : sols hydromorphes, battants et acides (pH<6), retours fréquents de crucifères.
- Signes particuliers : sous forme de foyers, un flétrissement des plantes infectées, puis un jaunissement ou rougissement en automne ou au cours de l’hiver. Après arrachage des pieds, on observe des galles racinaires de taille variable qui entraînent bien souvent la mort du végétal.

A ce jour, il n'existe pas de méthode de lutte chimique.

Bien que moins productives que les variétés sensibles, des variétés résistantes à la hernie sont commercialisées. Elles méritent leur place au cœur d’une stratégie globale faisant appel à d’autres leviers d’action.

Adapter ses pratiques culturales et son choix variétal pour limiter les risques

Le changement de certaines pratiques à l’échelle parcellaire vise à créer un milieu défavorable au pathogène et à limiter le risque infectieux. La combinaison des moyens préventifs est primordiale car, pris séparément, ces moyens n’ont qu’une efficacité partielle.

Par ordre d’importance :  

• Allonger la rotation, éviter les cultures hôtes (crucifères : colza, moutardes, radis, navets, choux, brocolis…) à l’échelle de la rotation, augmenter le délai de retour du colza

• Eviter les couverts d’interculture à base d’espèces hôtes favorables à la multiplication du pathogène

• Soigner le désherbage notamment des crucifères (sanves, ravenelles, sisymbres, capselles…), et les repousses de colza qui peuvent servir de réservoir d’inoculum

• Chauler la parcelle si le pH est <6. Il ne s’agit pas d’une méthode curative, mais d’une gestion à la rotation, dans le but d’entretenir un milieu moins favorable au développement du pathogène. En cas d’inoculum important, de conditions optimales, le seul chaulage ne sera pas suffisant.

• Nettoyer au karcher les outils de travail du sol à la sortie des parcelles infectées pour éviter la contamination d’une parcelle « saine » dont le sol peut être potentiellement « réceptif » au parasite (notamment si structure instable, sol non calcaire à pH faible).
            
La lutte génétique
reste la voie la plus directe pour assurer un haut niveau de production. En 2001, Mendel a été la première variété résistante à la hernie à être proposée aux producteurs. Cependant, la résistance de Mendel a été contournée. D’autres variétés lui succèdent et permettent de restreindre significativement le développement de la hernie et les dégâts qu’elle provoque habituellement sur un colza sensible. Dans tous les cas, l’expérience montre qu’il est préférable d’alterner les choix variétaux.
          

Comment je raisonne à la parcelle ?

La hernie des crucifères est un pathogène qui se conserve dans le sol. Le pathogène peut donc être véhiculé dans une autre parcelle de l’exploitation par le matériel agricole. A la sortie d’une parcelle contaminée, il est donc recommandé de nettoyer au nettoyeur à haute pression le matériel pour ne pas transporter la hernie vers des parcelles « saines ».

Primo infestation

un ou plusieurs foyers dans la parcelle

Parcelles avec forte attaque

parcelle retournée dès automne

Je veux continuer le colza

1. Délai de retour colza au minimum de 4 à 5 ans

2. Je m'interdis les cultures hôtes dans la/les rotation(s)/intercultures (s'interdire moutarde et radis en couverts)

3. Gestion parfaite salissement moutarde, sanves...

4. Mélange variétal : 30 à 50 % variété résistante

       

Je veux continuer le colza

1. Délai de retour 6 ans minimum

           

2. Je m'interdis les cultures hôtes dans la/les rotation(s)/intercultures (s'interdire moutarde et radis en couverts)

3. Gestion parfaite salissement moutarde, sanves...

4. Choix variétal : 100 % variété résistante

 

Diagnostiquer mes autres parcelles ?

 Réalisez le test du chou chinois sur vos futures parcelles de colza et notamment dans les parcelles les plus à risques : pH faible, sol battant / mauvaise structure, mal aérée.

Comment réaliser le test du chou chinois
             

Quelle variété résistante choisir ?

Pour le moment, nous ne faisons pas de différence de comportement (niveau de résistance, potentiel de rendement, risque de contournement de pathotype) en fonction des différentes variétés disponibles sur le marché.

Voir les listes recommandées colza

En savoir plus sur la biologie et la nuisibilité

POUR ALLER PLUS LOIN

Différents pathothypes de hernie et contournement de résistance déjà mis en évidence

6 pathotypes sur 8 (P1 à P6) ont été identifiés en France à travers un échantillonnage de sol/galles mené en 2011 et 2014. En région Centre et Ouest, ce sont P1 et P2 les plus fréquents, P3 a également été retrouvé mais dans une moindre mesure. P1 est le pathotype le plus « agressif » (pouvoir pathogène élevé). La capacité de certains pathotypes (P1, P2, P3) de hernie a contourné la résistance de type "Mendel" a été confirmée. Ces résultats ont conduit à rebaptiser les pathotypes selon leur capacité à contourner (P1+, P2+…) ou non (P1-, P2-…) la variété de référence Mendel.

Dans les relevés faits en régions entre 2012 et 2014, les pathotypes P1+, P2+, P3+ représentent 90 % des effectifs.

MENDEL (non commercialisée - référence), SY ALISTER (Syngenta), ANDROMEDA (Advanda), CRACKER (Semences de France) testées en laboratoire entre 2012 et 2014 n’ont pas le même comportement selon les pathotypes, excepté face à P1+ = toutes sensibles.
Le GEVES propose actuellement une prestation pour caractériser le ou les pathotypes présent(s) sur la parcelle, y compris ceux qui contournent la résistance de Mendel.
    

Quelles régions ou secteurs particulièrement concernés ?
L’automne 2017 a été favorable à la hernie. Les cas ont significativement augmenté dans certains secteurs confirmant les zones à risque cartographiées ci-dessous. 

Voir la carte de l'enquête de surveillance

Fréquence de la maladie

Gravité pour la culture

peu fréquente

moyen.fréquente

fréquente

- Pertes de quelques quintaux à la destruction complète de la culture

- Incidence sur la qualité des récoltes : baisse de la teneur en huile

présence de chlorophylle dans les graines pouvant provoquer des difficultés de raffinage de l'huile.

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

Régulateur colza

Régulateur colza

Quel risque d'élongation sur votre colza ?

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Tous les outils

Formations

Colza en production de semences

La conduite du colza en production de semences


Atelier de production (Nouveauté)

Création d’un atelier de production d’huile alimentaire


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut