TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

RTR Orléans - le 24 janvier 2019

24 janvier 2019

RTR Orléans - le 24 janvier 2019

Orléans - RTR Ouest Le 24 janvier 2019

Tous les événements

Enquête colza:

Renseignez votre biomasse entrée hiver !

Participer à l'enquête

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Semis pois chiche 2019 : Respecter les contraintes techniques pour assurer la durabilité de la culture "

26 octobre 2018

Paris, le 26 octobre 2018 - Face à la forte croissance du marché, la culture du pois chiche connait (...)


Communiqué de presse : "Développer les légumineuses : un enjeu mondial pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement"

17 octobre 2018

Toulouse, le 17 octobre 2018 - Rendez-vous incontournable pour l'ensemble des acteurs de la filière,(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Ouest

Conseil colza - Altise d'hiver, observer vos parcelles !!

Julien Charbonnaud (Centre-Val de Loire)

Jean Lieven (Normandie, Ile de France Ouest)

Sébastien Poitevin (Bretagne, Pays de la Loire) 

Elodie Tourton (Poitou-Charentes, Vendée, Limousin)

    

Le 11 octobre 2018

Selon les BSV, les altises adultes sont présents dans les cuvettes mais les dégâts sur feuilles ne sont pas systématiquement proportionnels.

C'est pourquoi, il est important d'observer vos parcelles avant toute intervention.     

       

Risque encouru pour le colza

De la levée à 3 feuilles. Au-delà, le colza supporte généralement les morsures d’altises.

La nuisibilité augmente d’autant plus que le rapport de force « vigueur du colza / prélèvements foliaires » est défavorable à la culture. Le seuil de dommage réel est atteint à partir de 25 % de « grignotement » des cotylédons et premières feuilles. Plus les dégâts arrivent tôt (sur cotylédon notamment), plus les préjudices s’accroissent.

   

Observer, observer et observer

Observer régulièrement au crépuscule, ou mieux, dans l'obscurité si les altises adultes sont actives.

Plus que le seuil, la vitesse d’accumulation des dégâts et la vitesse de croissance de la culture sont les critères à prendre en considération, quasiment au jour le jour pour bien appréhender le risque. Seul un suivi hebdomadaire permet de bien discerner les morsures anciennes et récentes.

Consulter également les BSV de votre région.

Seuil indicatif de nuisibilité : 8 pieds sur 10 avec présence de morsures, sans dépasser le ¼ de la surface végétative détruite.
En  cas  de levée  tardive (après  le  1er octobre),  la  vitesse  de  développement  des colzas  est  ralentie  et la  culture  ne  pourra  pas  compenser  les  pertes  massives.  Le seuil  indicatif du risque peut être abaissé à 3 plantes sur 10 avec des morsures et 25 % de la surface foliaire détruite.

           

Surtout pas d’affolement, évitez les traitements inconsidérés !

Dans un contexte de résistance des altises d’hiver aux pyréthrinoïdes, la lutte insecticide contre les altises ne doit s’envisager que :
• si la survie de la culture est incontestablement menacée, du stade cotylédons jusqu’à 3 feuilles étalées du colza ;
• à partir d’un raisonnement à la parcelle (observation minutieuse de l’évolution des dégâts) ;
• si les insectes sont suffisamment actifs et nombreux (rappel : insecte à activité nocturne) ;
• si la culture pousse moins vite qu’elle n’est dévorée ;
• en respectant les précautions et règles d’usage des insecticides (volume d’eau…).

    

Quel(s) produit(s) en cas de besoin  ?

Si une intervention s’avère nécessaire contre les altises adultes et pour réduire la pression de sélection d’individus résistants aux pyréthrinoïdes, les alternatives recommandées sont :

• BORAVI WG 1.0 kg/ha (phosmet) à incorporer dans une eau acide, 2 applications max/an. Attention, produit non mélangeable avec toute autre substance active.
• Si BORAVI n’est pas disponible, utiliser de préférence DASKOR 440 / PATTON M 0,625 l/ha (chlorpyriphos méthyl + cyperméthrine, 1 application max/an)

Consulter l’outil “Mélanges de produits phytosanitaires” pour s’assurer que les insecticides soient bien mélangeables avec les régulateurs et herbicides.

    

Bon à savoir ! L’altise d’hiver est active surtout dans les premières heures qui suivent la tombée de la nuit. C’est pourquoi l’application en soirée est à privilégier avec un volume de bouillie d’au moins 150 à 200 l/ha.

Pas d'amalgame ! L’insecticide appliqué au moment du pic d’activité des adultes n’est pas recommandé pour lutter contre les infestations larvaires ultérieures. En cas de morsures ou de présence d’altises non préjudiciable pour le colza (stade > B3), un tel traitement “d’assurance” ou “ de nettoyage” est à proscrire. Il existe des moyens de lutte directe contre les larves d’altises.

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

Régulateur colza

Régulateur colza

Quel risque d'élongation sur votre colza ?

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Tous les outils

Formations

Réussir sa conversion en bio

Les bases techniques et agronomiques pour réussir les grandes cultures en agriculture biologique


Protection globale

Colza et agronomie : de nouvelles stratégies pour répondre à de nouvelles exigences agro-environnementales


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut