TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Actualités / Presse

Dossier de presse "Aux Culturales® les agriculteurs préparent l’agriculture du futur"

06 avril 2018

La 13ème édition des Culturales® se tient les 6 et 7 juin 2018 à L’Isle-Jourdain dans le Gers, aux p(...)


Communiqué de presse : "Signature d’une convention de partenariat entre ARVALIS – Institut du végétal, Terres Inovia, ITB et ACTA pour le développement de l’outil d’évaluation multicritère SYSTERRE®"

23 mars 2018

Les directeurs d’ARVALIS – Institut du végétal, de Terres Inovia, de l’ITB et de l’ACTA ont signé un(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Ouest

Point protéagineux - Bon développement pour résister au froid

Julien Charbonnaud (Centre-Val de Loire)

Jean Lieven (Normandie, Ile de France Ouest)

Nina Rabourdin (Bretagne, Pays de la Loire) 

Nicolas Peyran (Poitou-Charentes, Vendée, Limousin)

Agathe Penant - Référent Protéagineux Zone Ouest

    

Le 15 décembre 2017

Sortie de féverole

Pois d'hiver

Lupin d'hiver

 

Les semis des pois et féveroles d’hiver, qui se sont étalés en majorité sur la première quinzaine du mois de novembre,  se sont déroulés dans d’excellentes conditions.

Les pois d'hiver atteignent les stades 1 à 2 feuilles.

Les féveroles d'hiver, semées plus profondément que les pois (au moins 7 cm), pointent tout juste.

Les lupins d’hiver, semés entre fin septembre et mi-octobre, atteignent le stade 8-10 feuilles.

           

Résistance au froid des du pois et de la féverole

La période de sensibilité au froid des cultures protéagineuses se situe principalement dans les 2-3 jours qui suivent le semis : durant cette période d’imbibition de la graine, celle-ci est très sensible aux gelées. Passé cette période, la graine peut rester sous terre sans lever même en cas de gelées, et lever plus tardivement sans dégâts.

Par la suite, les plantes peu développées (levée-1 feuille à 3 feuilles) résistent d’avantage au gel que des plantes plus développées, ayant atteint voire dépassées les stades 5-6 feuilles. Pour ces plantes plus développées (> 4 feuilles), le phénomène d’endurcissement doit être pris en compte : l’arrivée progressive du froid permettra à ces plantes de s’y « habituer », et ainsi de mieux résister que des plantes développées exposées à des froids  brusques.

Enfin, la profondeur de semis est également un facteur important à prendre en compte : un semis peu profond expose d’avantage la plante à des dégâts de gel qu’un semis profond (4-5 cm).

⇒ Ainsi, semer tardivement à la bonne profondeur permet d’avoir une culture peu développée en entrée d’hiver, apte à résister aux froids hivernaux.

 

 

Graines de pois d'hiver

mal enfouies

Racine de pois d'hiver

(déc 2017)

Racine de lupin d'hiver

(déc 2017)

Publications

Qualité des graines pois récolte 2017

Qualité des graines pois récolte 2017

Les surfaces de pois en France se sont stabilisées en 2017 à 199 000 ha (201 000 ha en 2016) suite à la belle progression observée depuis 2014.

Toutes les publications

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Maladies pois et féverole

Diagnostiquer et gérer les maladies du pois et de la féverole


Réussir sa conversion en bio

Les bases techniques et agronomiques pour réussir les grandes cultures en agriculture biologique


Toutes les formations