TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "L’agronomie au coeur du choix variétal"

14 décembre 2017

Paris, le 14 décembre 2017 – Avec des rendements moyens à plus de 27 quintaux par hectare, le tourne(...)


Communiqué de presse : "Nouvelle étape dans le partenariat entre les réseaux des Chambres d’agriculture et des instituts techniques agricoles"

29 novembre 2017

Le 29 novembre 2017 - Dans un contexte agricole et territorial en pleine mutation, l’APCA et l’Acta-(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Ouest

Conseil pois et féverole - La maturité avance à grand pas, récolte en préparation

Julien Charbonnaud (Centre-Val de Loire)

Jean Lieven (Normandie, Ile de France Ouest)

Nina Rabourdin (Bretagne, Pays de la Loire) 

Elodie Tourton (Poitou-Charentes, Vendée, Limousin)

Agathe Penant - Référent Protéagineux Zone Ouest

    

Le 15 juin 2017

Féverole : pucerons et auxiliaire

(larve de coccinelle)

Gousse de pois bien remplie

Dégâts de gel sur pois

Les fortes chaleurs de ces derniers jours ont accéléré la fin de cycle des cultures protéagineuses.

• Dans le nord de la zone Centre et Ouest, les cultures de printemps voient leur floraison se terminer, alors que les cultures d’hiver sont en phase de remplissage des graines. Mis à part les situations pénalisées par le gel de fin avril, le potentiel semble satisfaisant à ce jour en pois d'hiver et pois de printemps, notamment pour les semis précoces.

Pour les pois de printemps, le sec et les températures élevées annoncées -voire caniculaires- font craindre un remplissage des graines limité, a fortiori poru les sols à disponibilités hydrique limitée. La couleur des champs risque de vite évoluer. Les pucerons et tordeuses sont encore à surveiller (voir conseil). A noter que la présence de pigeons en Ile-de-France fait toujours peser une lourde épée de Damoclès sur la tête des producteurs.

Les féveroles de printemps, majoritairement au stade jeunes gousses 2 cm (JG2), présentent un bon état végétatif également. Les menaces "rouille" et "pucerons noirs" sont encore à surveiller, comme chaque année en cette période, par une observation attentive et régulière de ces bioagresseurs en parcelles.

• Plus au sud de cette zone, la majorité des cultures, qu’elles soient d’hiver ou de printemps, achèvent leur phase de remplissage des graines, pour atteindre la maturité physiologique. Dans certains secteurs, le gel d'avril ou le stress hydrique peut avoir pénalisé le potentiel de ces cultures.
          
• Peu de maladies sont observées, seuls des pucerons peuvent encore être visibles dans les parcelles avec parfois la présence d'auxiliaires.

• Le nombre d’étages de gousses et le nombre de graines par gousse sont très variables, et intimement liés aux caractéristiques de la parcelle ainsi qu’à la météo (disponibilité hydrique et intensité du gel fin avril).

• Si on peut dénombrer sur certaines parcelles de pois de printemps jusqu’à 7 étages de gousses remplies, d’autres, ayant subi de fortes gelées, voient une quasi absence de gousses.

            

Evaluer son potentiel de rendement

Même si rien n’est certain avant que cela soit dans la benne, voici quelques chiffres qui vous permettront d’évaluer votre potentiel de rendement.
Pour rappel, les composantes de rendement du pois protéagineux sont les suivantes :

- Nombre de tiges fructifères par m² (tige portant au moins une gousse remplie)
- Nombre moyen de gousses par tige
- Nombre de graines par gousse
- Poids de mille graines (PMG)

Objectif de

rendement

(q/ha)

PMG

(g)

Nbre de graines

récoltées

(graines/m²)

Nbre de

plantes/m²

Nbre d'étages

fructifères

Pois d'hiver

(Enduro)




30

200

1500

70

3 à 5

40

200

2000

70

4 à 7

50

200

2500

70

5 à 8

60

200

3000

70

6 à 9

Pois de printemps

(Kayanne)



40

250

1600

70

3 à 5

50

250

2000

70

4 à 6

60

250

2400

70

5 à 7

 A noter que les nouvelles variétés de pois comme Fresnel ont des PMG plus importants.

 

Attention : en cas de fortes chaleurs, récolter de préférence en matinée avant que les gousses ne deviennent trop déhiscentes et que le risque de casse des graines augmente.

                 

          

C'est au sud de la zone Centre et Ouest (Poitou-Charentes, sud de la région Centre et des Pays de la Loire) que les récoltes des pois et des féveroles devraient prochainement débuter. Plus au nord (Normandie, Ile-de-France, Bretagne), la récolte aura lieu un peu plus tard.

Récolte du pois

La période optimale de récolte du pois peut être très courte selon la température : les fortes chaleurs feront perdre 3 à 5 points d’humidité par jour.
Récolter dès que la teneur en eau des pois atteint 16-17 % d’humidité, afin de limiter la casse des graines et de préserver leurs facultés germinatives (normes d'humidité du pois =14 %).

Quelques repères visuels
- A maturité de récolte, il reste toujours quelques traces de gousses vertes dans la parcelle ;
- A 20 % d’humidité, la graine se raye à l’ongle ;
- En dessous de 15 % d’humidité, les graines deviennent fragiles et cassants.

 

Source : FNAMS

         

Conduite du chantier

Si les pois n’ont pas versé, ne posez pas la barre de coupe au sol afin de ne pas ramasser de la terre et des cailloux. Vous pouvez remplacer les diviseurs par une scie à colza en bordure de coupe afin de bien séparer la végétation. 

Si les pois ont versé, équipez la moissonneuse de doigts releveurs et d’une barre anti-cailloux sur la barre de coupe.

Les releveurs, installés tous les 3 doigts (22 cm d’écartement), permettront de relever les pois versés et ainsi de faciliter la récolte. Un sol bien nivelé, ainsi qu’une végétation et un sol secs faciliteront également votre travail.

  

Récolte de la féverole

Malgré une norme commerciale à 14 % d’humidité, il est préférable de récolter dès que la féverole atteint 17-18 % d’humidité pour limiter le pourcentage de graines tâchées ou cassées. Cette récolte « anticipée » peut s’avérer très importante dans un objectif de débouché en alimentation humaine.

   
Quelques repères visuels
- A partir de 20 % d’humidité dans la graine, la tige de féverole passe de vert-jaune à jaune-marron.
- ATTENTION : ne pas se fier au changement de couleur des gousses qui deviennent noires bien plus tôt (40 % humidité)

          

Conduite du chantier
Aucun matériel spécifique n’est nécessaire pour récolter la féverole. Une coupe avancée type colza, un contre-batteur à maïs et une grille à trous ronds peuvent cependant vous faciliter le chantier.

Quelques astuces pour limiter la casse des graines :
- Utilisez un contre-batteur mixte ou à maïs et une grille à trous ronds
- Utilisez un réducteur de régime afin d’obtenir un régime de batteur assez faible
- Le serrage de batteur / contre-batteur le plus approprié semble être à 14-15 mm
   

            

Défanage possible pour les situations infestées d'adventices 

Dans les parcelles de pois ou féveroles infestées d'adventices ou avec des parties encore vertes à maturité, le défanage chimique avec 2 à 3 l/ha de RÉGLONE 2 est possible.
Intervenir au moins 5 jours avant la récolte pour respecter le DAR(délai avant récolte) de 4 jours.

      

ATTENTION : pour certains contrats alimentaires et en cas de récolte des pailles pour les animaux, cette technique avec usage de défanant est à exclure.

Publications

Qualité des tourteaux de tournesol 2016

Qualité des tourteaux de tournesol 2016

La qualité des tourteaux de tournesol pour l’année 2016 est proche de celle observée les années précédentes.

Qualité des tourteaux de colza 2016

Qualité des tourteaux de colza 2016

La qualité des tourteaux de colza pour l’année 2016 est relativement proche de celle observée l’année précédente.

Toutes les publications

Outils et services

myVar® web + mobile

myVar® web + mobile

Connaître et choisir ses variétés

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Tous les outils

Formations

Maladies pois et féverole

Diagnostiquer et gérer les maladies du pois et de la féverole


Réussir sa conversion en bio

Les bases techniques et agronomiques pour réussir les grandes cultures en agriculture biologique


Toutes les formations