TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Agenda

RTR Orléans - le 25 janvier 2018

25 janvier 2018

RTR Orléans - le 25 janvier 2018

Orléans - RTR Ouest Le 25 janvier 2018

Tous les événements

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "L’agronomie au coeur du choix variétal"

14 décembre 2017

Paris, le 14 décembre 2017 – Avec des rendements moyens à plus de 27 quintaux par hectare, le tourne(...)


Communiqué de presse : "Nouvelle étape dans le partenariat entre les réseaux des Chambres d’agriculture et des instituts techniques agricoles"

29 novembre 2017

Le 29 novembre 2017 - Dans un contexte agricole et territorial en pleine mutation, l’APCA et l’Acta-(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Ouest

Conseil colza - Les dégâts de limaces doivent s'anticiper

Julien Charbonnaud (Centre-Val de Loire)

Jean Lieven (Normandie, Ile de France Ouest)

Nicolas Peyran (Poitou-Charentes, Vendée, Limousin)

Nina Rabourdin (Bretagne, Pays de la Loire)

  

Le 11 août 2017

C’est au moment de la levée que le colza est le plus vulnérable. Une simple averse de pluie, si le temps reste couvert, peut déclencher une activité des limaces et permettre des déplacements en surface du sol au plus mauvais moment.

Seule une bonne connaissance de l’historique des parcelles et des observations régulièrement réalisées en périodes a priori favorables à l’activité des limaces permet de se faire une idée du niveau de risque lié à une parcelle.

Les limaces les plus fréquentes et les plus nuisibles que l’on rencontre sont la limace grise et la limace noire. La limace grise peut se reproduire toute l’année, à raison de deux cycles par an. Mais en conditions favorables d’humidité et de température, les cycles peuvent s’accélérer et donc être modifiés. Ainsi, de nouvelles petites limaces peuvent être présentes toute l’année. La limace noire réalise un à deux cycles dans l’année.

             

Leviers disponibles pour anticiper et réduire les risques

Pour lutter contre les limaces, il faut considérer que l’on dispose d’un ensemble de moyens permettant de diminuer ou de réguler les populations.

Travailler le sol : tout travail du sol peut s’avérer bénéfique pour lutter contre les limaces. Avec le travail superficiel, on perturbe l’horizon où se trouvent la majorité des populations.

Eviter les mottes, sinon rouler

En situation à risque, semer tôt : sur colza, les semis tardifs sont généralement les plus exposés car plus il faut de temps à un colza pour atteindre son stade limite de sensibilité (3-4 feuilles) plus le risque d’attaque grave est important. En situation à risque, il est donc conseillé de semer en début de date optimale (voir carte de période de semis conseillée). Si une attaque de limaces provoquait des dégâts sur des semis précoces, il est toujours possible de resemer.

• Pour préserver les insectes prédateurs de limaces, n'employer les molluscicides que si nécessaire
   

Analyser le risque lié à la parcelle

Selon le type de sol, le précèdent cultural, la date de semis… le risque lié à la parcelle est diffèrent. Pour évaluer le risque, une grille d’aide à la décision est proposé par l’ACTA et De Sangosse.

      

Cette évaluation aboutit à niveau de risque à la parcelle :

    

Télécharger la grisse d'aide à la décision ACTA-De Sangosse

 

Analyser le risqué lié à l’année : surveiller les limaces avant, pendant et après la levée

En période humide ou de pluies en interculture, vérifier la présence des limaces pendant l’interculture et avant le semis. Attention car des dégâts sont possibles dans le sol avant émergence des plantules. Il est important de diagnostiquer le risque en amont de la levée notamment en parcelle à risque fort à très fort pour prévenir des attaques avant la levée du colza.

Il n’existe pas de seuil de risque pour les limaces. Le colza est une culture très sensible car la section de l’hypocotyle à la levée est irrémédiable. A ce stade du colza, il n’y a aucune compensation possible.

A partir de 3-4 feuilles, le colza entre dans une dynamique de pousse plus intense, le risque devient faible.

L’intérêt d’une intervention s’évalue en fonction du stade de la culture, des populations de limaces présentes, du niveau de risque à la parcelle, des conditions climatiques à la levée, des dégâts observés et de la dynamique de pousse du colza.
         

N'intervenir qu'en cas de risque avéré

En situation de risque parcellaire fort à très fort l’évaluation d’une intervention peut se faire en amont du semis. Il est fortement recommandé de débuter les observations et piégeages dès l’interculture. En cas d’activité avérée et de conditions climatiques favorables (précipitations régulières, humidité au sol) une adaptation du travail du sol, si possible, ou une intervention anti-limaces en interculture peut être envisagée dans les parcelles afin de réguler les infestations en amont du semis.  

Dans le cas général : raisonner une intervention dès le semis ou à la levée  jusqu'à 3 feuilles du colza

Conditions climatiques et humidité

de surface du sol

Activité et piégeage

en parcelle

Risque parcellaire selon la grille de risque ACTA-De Sangosse

Fort à très fort

Faible à moyen

Conditions favorables :

pluie,

humidité au sol,

temps couvert

Activité avérée

(piégeage ou observation directe)

Intervention conseillée au semis et/ou juste après le semis. Une ré-intervention pourra être raisonné en fonction de l'évolution des conditions climatiques et dégâts observés

Absence d'activité

(pas de piégeage, ni d'observation directe)

Intervention conseillée juste après

le semis

en plein

Surveillance accrue

Intervention à raisonner en fonction de l'évolution de l'activité et de l'apparition des dégâts. Le risque décroit avec les stades du colza. Les 1ers jours du colza sont les plus sensibles.

Conditions plutôt défavorables :

sec,

temps découvert,

séchant,

sol de surface sec

Activité avérée

(piégeage ou observation directe)

Intervention conseillée juste après

le semis

en plein

Surveillance accrue

Intervention à raisonner en fonction de l'évolution de l'activité et de l'apparition des dégâts. Le risque décroit avec les stades du colza. Les 1ers jours du colza sont les plus sensibles.

Absence d'activité

(pas de piégeage, ni d'observation directe)

Attendre le retour de conditions favorables pour raisonner une intervention. Le risque décroit avec le stade du colza

 

Sur une parcelle à risque, si une pluie est annoncée alors que le colza n'est pas encore levé ou très peu développé (stade cotylédons), il est conseillé d'intervenir plutôt en début de période pluvieuse. Ceci permet d'obtenir la meilleure efficacité et de préserver les plantules, malgré le risque de délitement des granulés.

Si entre-temps, le colza a atteint le stade "cotylédons déployés - une feuille'', alors la décision pourra être liée à l'intensité des premiers dégâts observés par la suite, l'action des limaces à ce stade pouvant être maîtrisée par un traitement anti-limaces. Cependant, attention : en cas d'attaque à la levée, il est souvent trop tard pour intervenir, les dégâts déjà subis étant majoritairement irréversibles.

Un nouvel épandage d’anti-limaces peut s’avérer nécessaire sur les parcelles fortement infestées. La persistance des produits épandus est faible (environ 5-6 jours) et les efficacités obtenues rarement totales

A partir de 3 à 4 feuilles, on estime que la surveillance et la protection ne sont plus nécessaires.

          

Le phosphate ferrique est une alternative aux méthaldéhydes.

Accéder aux anti-limaces autorisés

Comment observer si les limaces sont actives ?

Regarder directement si les limaces sont actives sur le sol humide en surface, avant qu’il ne fasse trop jour. Le piégeage est la solution la plus efficace car elle permet, dans le même temps, de dénombrer les limaces. Il suffit de disposer un abri sur la surface du sol (carton plastifié, tuile, soucoupe plastique, planche, etc.) ou, mieux, un véritable piège à limaces. Différents modèles de pièges existent : INRA , De Sangosse ou Bayer.

Sur colza, en été, les limaces peuvent être présentes, enfoncées dans un sol encore trop sec en profondeur, et non détectées par piégeage même sur sol ré- humidifié en surface. Des reprises d’activités échelonnées peuvent être observées.

Sur le plan quantitatif, la simple présence d’une ou de quelques limaces sous un piège peut traduire un risque important.

Il faut cependant prendre quelques précautions :

- avant la pose des pièges, les humidifier à saturation par un trempage préalable ;
- ne pas arroser le sol au moment de la pose pour avoir une vision du risque tel qu'il est au moment de la pose du piège ;
- poser les pièges la veille du relevé, de préférence en soirée pour éviter le dessèchement qui se produit dans la journée, face aluminium visible au- dessus du piège ;
- ne pas déposer d’appâts ;
- relever les pièges le lendemain matin avant la chaleur.

 

Publications

Les 4 points clés de la réussite du colza d'hiver bio

Les 4 points clés de la réussite du colza d'hiver bio

En partenariat avec les chambres d'agriculture et l'institut technique de l'agriculture biologique (ITAB).

Qualité des tourteaux de tournesol 2016

Qualité des tourteaux de tournesol 2016

La qualité des tourteaux de tournesol pour l’année 2016 est proche de celle observée les années précédentes.

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Régulateur colza

Régulateur colza

Quel risque d'élongation sur votre colza ?

Tous les outils

Formations

Colza en production de semences

La conduite du colza en production de semences


Prot. intégrée : insectes

Utiliser les insecticides colza en préservant l'action des auxiliaires : un pas vers la protection intégrée


Toutes les formations