TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Enquête colza:

Renseignez votre biomasse sortie hiver !

Participer à l'enquête

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Développer les légumineuses en Occitanie : Co-construction d'une filière régionale pour un modèle agricole rentable, durable et responsable"

07 février 2019

Toulouse, le 7 février 2019 - Azuki, kabuli, fèves, pois, lentilles, etc., elles sont vertes, rouges(...)


Communiqué de presse : "Le guide de culture tournesol 2019 est disponible !"

29 janvier 2019

Paris, le 29 janvier 2019 - Terres Inovia publie son nouveau guide du culture tournesol. Outil préci(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Nord et Est

Conseil Protéagineux - Gérer les insectes de début de cycle

A.Baillet (Lorraine, Alsace et Haute-Marne)

B. Remurier (Grand Est)

L. Ruck (Champagne-Ardenne, Seine-et-Marne)

M. Geloen (Bourgogne-Franche-Comté)

N. Latraye (Hauts-de-France)


Le 11 février 2019

Les semis de pois et féverole de printemps vont débuter et l’activité des ravageurs de début de cycle également. Le risque est plus faible sur les cultures d’hiver du fait de leur stade avancé. Afin de prévenir toute nuisibilité, l’observation régulière de ses parcelles reste la meilleure solution.

Thrips sur pois, à surveiller jusqu'à 3 feuilles

Cet insecte à forme allongée, de petite taille (1 à 2 mm) et de couleur noire peut nuire au pois  : en le piquant, il lui injecte une salive toxique qui provoque la dégénérescence des plantes. Les pois fortement attaqués par cet insecte présentent un aspect chétif avec des feuilles gaufrées et de nombreuses ramifications.
Afin d’anticiper le risque, il est recommandé d’observer sa parcelle entre les stades levée et 2-3 feuilles, stades de sensibilité du pois de printemps. A noter que les précédents lin et céréales peuvent favoriser la présence de ce ravageur. Les conditions poussantes du pois limitent la nuisibilité du thrips.

 

Pour bien observer le thrips, utiliser la méthode du sac plastique : prélever une dizaine de plantes entières dans la parcelle au hasard, enlever la terre des racines, puis mettre les plantes dans le sac qui sera laissé quelques heures au soleil. Compter alors les insectes sur les parois du sac.

 
La protection de sa parcelle peut se justifier à partir du seuil de 1 thrips par plante avec un pyréthrinoïde homologué.
Le thrips n’impacte pas la féverole.

Sitone, la nuisibilité liée aux larves, pas aux morsures des adultes

Le sitone est un coléoptère de 3,5 à 5 mm de long, de couleur gris brun, avec des yeux proéminents, de la famille des charançons. Il s’attaque au pois et à la féverole par beau temps, lorsque la température dépasse les 12°C. Les adultes se nourrissent des feuilles, leurs morsures créant des encoches bien visibles.
La nuisibilité réelle du sitone est liée aux larves issues des pontes au pied de la plante. Ces larves s’attaquent au système racinaire et en particulier aux nodosités, perturbant la nutrition azotée de la plante (cf photo larve ci-dessous).
Afin de prévenir tout impact de ce coléoptère, il est recommandé d’observer la présence d’encoches sur les feuilles des parcelles. Un traitement à base d’un pyréthrinoïde homologué à cet usage peut se justifier selon les observations d’encoches et les stades de la culture :
-    Pois : si 5 à 10 encoches sont observées sur les premières feuilles, de la levée au stade 5-6 feuilles.
-    Féverole : si présence d’encoches sur toutes les feuilles entre la levée et le stade 6 feuilles.
Passer ce stade, l’intervention n’est plus utile car les adultes ont déjà pondu. Les sitones arrivent en général après les thrips.


Retrouver les insecticides homologués sur pois et féverole


Publications

Qualité des graines tournesol - récolte 2018

Qualité des graines tournesol - récolte 2018

La teneur en huile est de 43,9 %

Qualité des graines pois 2018

Qualité des graines pois 2018

La teneur en protéines moyenne des graines s’élève à 21,7 %

Toutes les publications

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Réussir sa conversion en bio

Les bases techniques et agronomiques pour réussir les grandes cultures en agriculture biologique


Cultures de protéagineux

Maîtriser les cultures de protéagineux (pois, féverole et lupin) pour des rotations performantes et durables


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut