TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

Réunion PROLEOBIO 2019 - Rennes (35)

29 mars 2019

Réunion PROLEOBIO 2019 - Rennes (35)

Inscrivez-vous aux rencontres PROLEOBIO 2019 !

Tous les événements

Enquête colza:

Renseignez votre biomasse sortie hiver !

Participer à l'enquête

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Développer les légumineuses en Occitanie : Co-construction d'une filière régionale pour un modèle agricole rentable, durable et responsable"

07 février 2019

Toulouse, le 7 février 2019 - Azuki, kabuli, fèves, pois, lentilles, etc., elles sont vertes, rouges(...)


Communiqué de presse : "Le guide de culture tournesol 2019 est disponible !"

29 janvier 2019

Paris, le 29 janvier 2019 - Terres Inovia publie son nouveau guide du culture tournesol. Outil préci(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Nord et Est

Conseil lentille et pois chiche - Bien les implanter

N. Latraye (Hauts de France)
L. Ruck (Champagne-Ardenne, Seine-et-Marne)
A. Baillet (Lorraine, Alsace, Haute-Marne)
M. Geloen (Bourgogne-Franche-Comté)
B. Remurier (Grand Est)


Le 11 Mars 2019

Grâce à leurs nombreux atouts agronomiques, les surfaces de lentille et de pois chiche progressent en Bourgogne et dans la région Grand-Est. Afin d’assurer une bonne productivité de ces 2 légumineuses, il est nécessaire de respecter certaines règles de bases à l’implantation.

La lentille valorise les sols à faible potentiel

La lentille peut s’adapter à de nombreux types de sols. Elle valorise particulièrement bien les sols à faible potentiel (argilo-calcaires superficiels) ainsi que les sols moyennement profonds. Sont à éviter :

- les parcelles hydromorphes, la lentille étant très sensible aux excès d’eau

- les sols profonds, qui favorisent le développement végétatif au détriment de la mise en place des gousses et qui entraînent de la verse

- les parcelles caillouteuses, qui rendent la récolte plus difficile, ou encore les sols acides (pH < 6).
Il faut également écarter les parcelles à stock grainier important, notamment en présence de morelle, de xanthium ou de datura (risque de déclassement de la récolte vers un débouché alimentation animale) et celles infestées par Aphanomyces euteiches, la lentille y étant sensible.  

  
Parcelle de lentilles – Photo Terres Inovia


Quelques règles pour une bonne implantation de la lentille

Veiller à semer la lentille avant tout dans un sol bien ressuyé, meuble sur les quinze premiers centimètres, afin de favoriser le bon développement des racines et des nodosités. La date des semis en Bourgogne et dans la région Grand Est pourra débuter au cours de la première décade de mars lorsque la température du sol dépasse 6°C.
La lentille ne doit pas être semée trop dense, car la plante ramifie naturellement. De plus, un peuplement trop important augmente les risques de maladie et de verse. Il faut viser 300 graines/m² ce qui va correspondre à 90 kg/ha de semences pour un PMG de 30 grammes. Semer à 2-3 cm de profondeur. Si nécessaire, il est possible de rouler la lentille afin d’enfouir au maximum les cailloux, de préférence après le semis ou, si le passage en post-semis est impossible, au stade « 5-6 feuilles » de la lentille.

La lentille est une culture peu exigeante

La fertilisation est à raisonner en fonction de votre analyse de sol. Pour un rendement de 15-20 q/ha, compter 30 à 50 unités de P2O5 et 60 à 80 unités de K20.

Le pois chiche, une culture flexible

Le pois chiche s’adapte à de nombreux types de sols, notamment aux sols séchants car il possède une bonne résistance au manque d’eau. Grâce à son port érigé, il peut s’implanter sur des parcelles caillouteuses avec une réelle facilité à la récolte (la hauteur des premières gousses est supérieure à 15 cm). Il faut néanmoins éviter les sols hydromorphes, le pois chiche étant sensible aux excès d’eau, ainsi que les sols froids et les limons battants.

Plantes de pois chiche en fleurs - Photo Terres Inovia

Comme pour la lentille, on évitera d’implanter le pois chiche dans des parcelles ayant un stock semencier d’adventices important, notamment en présence de morelles, de xanthium ou de datura dont la présence à la récolte entraîne un risque de déclassement des graines, mais également les parcelles connues pour être infestées par de l’ammi majus, de l’ambroisie, des matricaires ou de la mercuriale car les solutions de désherbage (principalement en pré-levée) sont peu nombreuses.

Semer en sol bien ressuyé

Semer le pois chiche dans un sol bien ressuyé, affiné sur les quinze premiers centimètres pour faciliter le développement des racines et des nodosités. Le roulage n’est pas nécessaire, le port érigé de la plante facilitant la récolte. Débuter les semis début mars lorsque le sol est bien ressuyé et suffisamment réchauffé (dès 5°C mais avec une température optimale de 10°C). Viser une densité de peuplement de 50 plantes par m², en semant 65 graines/m² au semoir à céréales ou 55 graines/m² au semoir monograine. Semer à 4-5 cm de profondeur.

Le phosphore et le potassium participent à la mise en place des nodosités au début du cycle

Le pois chiche est une culture moyennement exigeante. Les apports sont à raisonner à l’échelle de la rotation, en fonction des analyses de sols. Noter que pour un rendement de 20-30 q/ha, le pois chiche exporte 15 à 20 unités de P2O5 et 15 à 20 unités de K2O.

Contrôler les nodosités principalement dans les parcelles recevant pour la première fois du pois chiche

Concernant les fournitures en azote, les nodules lui en apportent suffisamment quand le rhizobium est présent dans le sol. Les nodosités sont visibles six semaines après la levée. La nodulation est de bonne qualité lorsqu’on observe 10 à 40 nodules/plante. Aucun inoculum n’étant homologué sur pois chiche en France, en l’absence constatée de nodosités, principalement lorsque la parcelle reçoit du pois chiche pour la première fois, un apport d’azote en végétation est envisageable dans les régions où un arrêté préfectoral le permet, hors zones vulnérables.

Les guides de cultures pois chiche et lentille sont disponibles à la commande ou en ligne sur le site www.terresinovia.fr

Télécharger le guide de culture lentille 2018

Télécharger le guide de culture pois chiche 2018

Publications

Qualité des graines tournesol - récolte 2018

Qualité des graines tournesol - récolte 2018

La teneur en huile est de 43,9 %

Qualité des graines pois 2018

Qualité des graines pois 2018

La teneur en protéines moyenne des graines s’élève à 21,7 %

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

Régulateur colza

Régulateur colza

Quel risque d'élongation sur votre colza ?

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Tous les outils

Formations

Réussir sa conversion en bio

Les bases techniques et agronomiques pour réussir les grandes cultures en agriculture biologique


Tournesol en production de semences

La conduite du tournesol en production de semences


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut