TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

RTR Villers-les-Nancy - le 21 novembre 2018

21 novembre 2018

RTR Villers-les-Nancy - le 21 novembre 2018

Villers-les-Nancy - RTR Nord et Est Le 21 novembre 2018

Tous les événements

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Semis pois chiche 2019 : Respecter les contraintes techniques pour assurer la durabilité de la culture "

26 octobre 2018

Paris, le 26 octobre 2018 - Face à la forte croissance du marché, la culture du pois chiche connait (...)


Communiqué de presse : "Développer les légumineuses : un enjeu mondial pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement"

17 octobre 2018

Toulouse, le 17 octobre 2018 - Rendez-vous incontournable pour l'ensemble des acteurs de la filière,(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Nord et Est

Point colza - La récolte est engagée, premières infos rendement

N. Latraye (Hauts-de-France)
L. Ruck (Champagne-Ardenne, Seine-et-Marne)
A. Baillet (Lorraine, Alsace, Haute-Marne)
M. Geloen (Bourgogne-Franche-Comté)
B. Delhaye (Grand Est)
B. Remurier
(Grand Est)


Le 6 juillet 2018

Les récoltes de colza ont démarré depuis une semaine dans la plupart des secteurs même si la région Hauts-de-France, plus tardive, débutera seulement la semaine prochaine. 2018 s'avère une année très précoce et certains producteurs ont commencé la moisson avant la maturité complète des colzas. Dans ces situations récoltées trop tôt, les agriculteurs ont voulu sécuriser et moissonner avant les orages annoncés : ils ont pu perdre quelques quintaux par manque de maturité.

A noter que la maturation rapide de cette année entraine des difficultés de battage qui, si l’on durcit les réglages pour battre les siliques, peuvent provoquer de la casse de graines.

Des rendements en recul avec peu de hautes performances

En termes de rendement, il convient d’être prudent avec les chiffres évoqués qui ne sont que des estimations provisoires car les récoltes sont encore en cours.

Globalement, la production de colza de la récolte 2018 s’annonce en recul, de l'ordre de -5 à -10 q/ha, par rapport à la très bonne année 2017. Le fait marquant, pour le moment est le relatif faible écart entre régions.

Point par région

En Lorraine, les premiers retours font état de rendements compris entre 25 et 35 q/ha. A noter qu’il y a relativement peu d’écart entre les sols à bon potentiel et les autres. La raison de ce faible écart est à chercher du côté des problèmes d’hydromorphie que l’on a connu au printemps. La moyenne régionale pourrait se situer autour d'une trentaine de quintaux à l'hectare.
En Champagne-Ardenne, les premiers retours dont nous disposons font état de rendements de l’ordre de 30-35 q/ha avec des pointes dépassant les 40 q/ha. Les Barrois semblent bien se comporter avec 32-33 q/ha. Les premières parcelles récoltées en craies sont moyennes mais les plus belles parcelles restent à récolter. Les situations très touchées par les insectes d’automne ou  ayant souffert d’hydromorphie décrochent. Au final on estime que l’on pourrait se situer à une moyenne régionale de 32-34 q/ha en retrait par rapport à une moyenne pluriannuelle et une année 2017 très bonne.
L’amplitude des rendements en Bourgogne-Franche-Comté est importante : de 15 à 42 q/ha mais la moyenne estimée à ce jour serait de l'ordre de 30-32 q/ha. Les petites terres sont autour de 25 q/ha pour 30-35 q/ha dans les milieux à potentiel plus important. Quelques très bons rendements (> 45 q/ha) sont ponctuellement enregistrés. Inversement, en présence d’attaques d’insectes, la productivité chute de façon importante. 
En Franche-Comté, les importants problèmes d’hydromorphie ont pénalisé la performance des colzas : de 30 q/ha pour les situations les moins touchées à 20 q/ha pour les plus affectées.

Nombreux problèmes sanitaires en fin de cycle

La fin de cycle a été marquée par des problèmes sanitaires de plusieurs natures et qui se sont cumulés :

- Les attaques de charançons de la tige ont entrainé des dégradations de la moelle (photo ci-contre) favorisant l'entrée de maladies et un dessèchement précoce des tiges. Dans les pivots, on observe aussi une dégradation de l'intérieur de la racine avec la présence de sciure due à des larves du baris.

- En termes de maladies, les retours d’analyses du laboratoire de Terres Inovia confirment nos observations avec la présence d’alternaria, de cylindrosporiose, de phoma (Leptosphaeria maculans et Leptosphaeria biglobosa). Du verticillium a également été observé dans des pivots.

Il est difficile de statuer sur la nuisibilité de ces facteurs cumulés qui ont pu impacter la fin de cycle (remplissage et maturité).

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

Régulateur colza

Régulateur colza

Quel risque d'élongation sur votre colza ?

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Tous les outils

Formations

Protection globale

Colza et agronomie : de nouvelles stratégies pour répondre à de nouvelles exigences agro-environnementales


Fertilisation raisonnée colza

La fertilisation azotée du colza : impact sur la production, besoins de la plante, apports


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut