TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Colza non levé ou irrégulier : ne pas se précipiter pour le remplacer !"

28 septembre 2018

Paris, le 27 septembre 2018 – Avec des conditions climatiques difficiles liées à une période de séch(...)


Communiqué de presse : "Nouveau catalogue de formation Arvalis & Terres Inovia"

27 septembre 2018

Paris, le 27 septembre 2018 - ARVALIS – Institut du végétal et Terres Inovia proposent plus de 170 f(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Nord et Est

Conseil féverole - Gérer les maladies

A. Van Boxsom (Hauts-de-France)
L. Ruck (Champagne-Ardenne, Aisne, Seine-et-Marne)
A. Baillet (Lorraine, Alsace, Haute-Marne)
M. Geloen (Bourgogne-Franche-Comté)
B. Delhaye (Grand Est)
B. Remurier
(Grand Est)


Le 24 avril 2018

Avec l’approche de la floraison, stade important pour la gestion des maladies, la protection fongicide de ses cultures doit commencer à être réfléchie et raisonnée. Voici quelques rappels sur les maladies et les stratégies de lutte chimique selon la pression observée dans sa parcelle. 

Diagnostiquer la pression maladie

La pression maladie se diagnostique par l’observation régulière de ses parcelles aux périodes de risques.


Stade d’observation des maladies de la féverole

La féverole possède une diversité de maladies moindre que le pois mais tout aussi dommageables.
-    Le botrytis qui est de loin la maladie la plus fréquente et la plus nuisible.
-    L’ascochytose, souvent confondue avec le botrytis, est en réalité peu fréquent.



-    Tout comme pour le pois, le mildiou est surtout nuisible lors des contaminations primaires.
-    La rouille est une maladie fréquente et très nuisible de fin de cycle qui se traite souvent à part. A la différence du pois, la rouille de la féverole se retrouve sur une grande partie de la France.


Attention, les symptômes de botrytis, ascochytose et rouille sont différents entre la féverole et le pois.


La protection fongique de la féverole s’applique également lors de la floraison (ou avant lors d’attaques précoces de botrytis). Tout comme le pois, le nombre et la période de passages va dépendre de la météo, de la culture (féverole d’hiver légèrement plus exposé par son cycle plus long), de l’apparition de symptômes précoces de botrytis sur féverole d’hiver, ainsi que de l’apparition de symptômes de rouille en fin de cycle.

Exemples de stratégies fongicides sur féverole

Rappel sur la réglementation sur l’usage du chlorothalonil

La ré-homologation des produits à base de chlorothalonil en 2016 à entrainé des restrictions plus sévères afin de mieux répondre aux problématiques de la qualité des eaux souterraines. Les dossiers des produits ayant été étudiés au cas par cas, les restrictions sont différentes entre ceux-ci. Afin d’être en accord avec la réglementation, voici les détails des restrictions des principaux produits à base de chlorothalonil autorisés sur pois et féverole.

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Culture du pois

Maîtriser la culture du pois (hiver & printemps)


Stratégie durable (Nouveauté)

Quelles stratégies de lutte durable contre les graminées dans les rotations ?


Toutes les formations

 

Terres Inovia est membre de l'Institut Carnot Plant2Pro

Présentation de l'institut