TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Demande d'une prestation

Remplir le formulaire

Agenda

L'Isle-Jourdain (32) Les Culturales 2018

06 juin 2018

L'Isle-Jourdain (32) Les Culturales 2018

Venez découvrir les innovations et échanger entre professionnels de l'agriculture -Badge d'accès à télécharger ici

Tous les événements

Actualités / Presse

Le rapport d'activité de Terres Inovia est disponible !

04 mai 2018

Le rapport d'activité de Terres Inovia sur l'ensemble de l'année 2017 est disponible.

Lire le rappo(...)


Communiqué de presse "Développement des oléo-protéagineux en agriculture biologique : tous les acteurs mobilisés et des projets qui avancent"

27 avril 2018

Paris, le 27 avril 2018 – Organisées chaque année par Terres Inovia - l’institut technique des profe(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Nord et Est

Point colza - Quand les conditions climatiques s’acharnent sur certains territoires bourguignons…


 

     

 

D. de Fornel (Bourgogne-Franche-Comté)

 

Le 12 mai 2017

Après avoir subi des conditions climatiques particulièrement défavorables à l’implantation des colzas, les difficultés s’accumulent au printemps sur l'ouest et le nord de la région. Le déficit hydrique marqué et les gelées nocturnes de forte intensité au mois d’avril pénalisent toutes les cultures présentes sur ces territoires et n’épargnent pas les colzas les plus exposés.

La sècheresse couplée aux difficultés d’implantation est le premier facteur limitant du rendement

Le déficit hydrique sera sans aucun doute un facteur limitant du rendement. Si le colza affectionne les printemps secs, il a toutefois besoin de pluies efficaces pour valoriser pleinement les apports d’engrais et assurer le fonctionnement métabolique de la plante. La pluie a fait son retour – tant attendu - sur la plupart des régions fin avril-début mai. Malheureusement elle a été très inégale sur le territoire : quand le sud de la région cumule plus de 80 mm, certains secteurs plus au nord, et notamment les plateaux bourguignons à l'ouest, atteignent au maximum 10-15 mm. Les secteurs les plus touchés par les problèmes d’implantation à l’automne (sec) sont les secteurs les plus affectés par les déficits de précipitation au printemps. Le sud de la région s’en sort globalement mieux.

 

 

 

  Quelles sont les conséquences du gel ?

D’une façon générale, les symptômes de gel, quand symptômes il y a, s'observent préférentiellement sur les bords de parcelle : hampes courbées en train de se dessécher ou de jaunir, boutons et siliques avortés, feuilles présentant parfois des blanchiments ou fanées. Le gel a été beaucoup plus marqué en situation de vallée et/ou dans les zones basses des parcelles et les zones d'écoulement des courants d'air froid. Dans ces cas, les colzas peuvent être très impactés par le gel.
Des différences sont aussi observables en fonction de l’état de la culture qui a pu supporter plus ou moins bien le gel. Les colzas qui ont bénéficié de conditions favorables à l’implantation à l’automne (bon enracinement, croissance avant hiver satisfaisante) résistent relativement bien à ces à-coups climatiques printaniers (sec + gel). A contrario, les très petits colzas à l’entrée de l’hiver et/ou les colzas mal enracinés encaissent mal ces aléas climatiques.
L’aspect variétal n’est pas un facteur explicatif des dégâts observés. Ce sont les aspects « précocité » des différentes variétés qui peuvent éventuellement jouer.
Les véritables conséquences du gel restent toutefois très difficiles à estimer compte tenu des composantes du rendement du colza (nombre de siliques /m², nombre de grains /silique) et des capacités de compensation de la culture. En effet, la destruction de boutons, de fleurs, de jeunes siliques et même de graines dans les siliques provoque la levée de dormance d’organes en latence, à condition bien entendu que les conditions d’alimentation en eau et minéraux soient assurées. Une observation minutieuse au terme de la floraison sera nécessaire pour élaborer une tendance.

 
Station de Cerisiers (89)
Températures négatives de minuit à 9h du matin le 20 avril 2017
Source météociel

Publications

Les abeilles, des alliées pour nos cultures : protégons-les !

Les abeilles, des alliées pour nos cultures : protégons-les !

Cette note a été rédigée par un groupe de travail DGAl1, APCA2, ITSAP-Institut de l’abeille3, ADA4 France et soumise à la relecture du CNE5.

Qualité des graines pois récolte 2017

Qualité des graines pois récolte 2017

Les surfaces de pois en France se sont stabilisées en 2017 à 199 000 ha (201 000 ha en 2016) suite à la belle progression observée depuis 2014.

Toutes les publications

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Yara ImageIT

Yara ImageIT

Application mobile - Calcul de biomasse colza par prise de photo

Tous les outils

Formations

Principaux auxiliaires

Les principaux auxiliaires en grandes cultures : écologie et reconnaissance


Prot. intégrée : insectes

Utiliser les insecticides colza en préservant l'action des auxiliaires : un pas vers la protection intégrée


Toutes les formations