TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Actualités / Presse

Cultures oléo-protéagineuses : le gel aura un impact limité si la pluie revient

25 avril 2017

Communiqué de presse concernant l'impact du gel sur les cultures oléo-protéagineuses

 

CP - "Cultu(...)


Dossier de presse présentation des Culturales 2017

20 avril 2017

Dossier de presse proposé lors de la conférence de presse du 12 avril concernant le lancement des Cu(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Nord et Est

myPIC - Prenez un bon départ en tournesol

Régions Terres Inovia Nord & Est

A. Van Boxsom (Hauts-de-France)

L. Ruck (Champagne-Ardenne, Seine-et-Marne, Aisne)

A. Baillet (Lorraine, Alsace, Haute-Marne)

D. de Fornel (Bourgogne - Franche-Comté)

21.03.2017

myPIC - Prenez un bon départ en tournesol

Se préparer à semer son tournesol

Pour garantir une levée rapide, il faut s'assurer d'un réchauffement suffisant du sol (8°C à 5 cm) et de plusieurs jours poussants dans les jours suivant le semis.

Une levée rapide et un bon enracinement sont les points forts d’une implantation réussie. En effet, le tournesol ne tolère pas certaines erreurs ou impasses techniques qui l’empêchent d’exprimer son potentiel et qui le fragilisent vis-à-vis des bioagresseurs.

 

Halte aux sols tassés, travaillez sur des sols bien ressuyés

Généralement les températures froides de janvier, les pluies peu abondantes et les gelées fréquentes ont créé des conditions favorables à une bonne structuration des sols labourés, mais attention à adapter les interventions à la nature hydrique et minérale du sol.


Semez sur un sol bien ressuyé, suffisamment réchauffé pour favoriser une levée rapide

Plus la levée sera rapide, plus la durée d’exposition des graines puis des jeunes plantules vis-à-vis des oiseaux et autres ravageurs sera  limitée dans le temps.

 

Semez 65 à 80 000 graines /ha pour viser  55 000 à 60 000 plantes levées. 

 

Ravageurs : mettez tous les atouts de votre côté pour limiter les dégâts à la levée

Les dégâts seront d’autant plus faibles que la levée sera rapide : au-delà de la première paire de feuilles, les jeunes plantes seront hors risque oiseaux, il faudra attendre le stade 2 paires de feuilles pour être hors risque limaces !

  

Les enjeux de l'implantation :

- Favoriser un enracinement profond (structure du sol bien préparée)

- Favoriser un démarrage rapide de la culture pour limiter les pertes à la levée et obtenir un peuplement optimal

 Voir aussi :

Rubrique Tournesol - Ravageurs - Oiseaux : comment limiter les dégâts

Terres Inovia poursuit son action face aux dégâts d'oiseaux.
Toujours mobilisé en 2017, Terres Inovia invite les agriculteurs à renseigner le formulaire en ligne sur www.terresinovia.fr

Choix variétal : les éléments pour décider

Conseil, pour bien choisir sa variété de tournesol (4/01/2017)

myVar : Consulter, Choisir et Comparer les variétés de tournesol

Semer au bon moment

Cliquez sur la carte pour accéder
aux périodes de semis et
précocité recommandées

Un semis réalisé à la période optimale dans un sol suffisamment réchauffé permettra une levée rapide et régulière limitant les dégâts d'oiseaux.

Le respect de ces critères conduira à une récolte avant le 1er octobre en s'affranchissant des aléas climatiques de l'automne (humidité trop forte) qui peuvent remettre en cause la récolte. On sécurise ainsi le rendement et la qualité de la récolte.

- Période de semis conseillée : à adapter selon la région et la précocité des variétés (cliquez sur la carte)

- Sol suffisamment réchauffé : attendre que le sol ait atteint environ 8°C au moins à 5 cm de profondeur.

 

S'il est possible de semer avec un semoir à céréales, l'équipement optimal reste le semoir monograine. Il permet la meilleure régularité en termes de densité et profondeur de semis. Le contact sol-graine est optimisé.

  

Obtenir un peuplement homogène

La densité de semis et l'écartement doivent être maîtrisés ainsi que la vitesse de semis. Le tournesol ne compense pas une hétérogénéité de peuplement, les pertes pouvant dépasser 5 q/ha.

- Profondeur de semis : semer entre 2 et 4 cm. Un semis trop profond est défavorable à une levée rapide.

- Peuplement visé : 55 à 60 000 pieds/ha

- Densité de semis : Une densité de semis comprise entre 65 000 et 80 000 graines/ha permet de compenser les pertes éventuelles et de préserver le rendement.

- Ecartement : l'exploitation optimale du sol est celle qui placerait chaque plante à 25 cm sur le rang avec un écartement à 60 cm, soit une densité de 60 000 plantes/ha. Les grands écartements (>70 cm) font perdre jusqu'à 3 q/ha à densité équivalente.

- Vitesse de semis : au maximum à 5 km/h. Une vitesse trop élevée peut conduire à une mauvaise qualité de semis (répartition des semences, mauvais recouvrement de la graine).

En savoir plus sur le semis de tournesol

    

Des dispositifs complémentaires pour limiter les dégâts d'oiseaux

Les semis de tournesol sont trop souvent la cible des oiseaux (pigeons, corvidés) en début de cycle. Les moyens de lutte sont limités et d'une efficacité temporaire et aléatoire mais ils peuvent atténuer considérablement les problèmes :

- Techniques d'effarouchement (visuelles, sonores)

- Présence humaine régulière (tous les jours) dans la parcelle, très chronophage, mais est une solution qui a montré une certaine efficacité notamment le matin avant la levée du jour pour certains volatiles

- Régulation des populations d'oiseaux par du piégeage (tir, cage à corvidés...). Attention, ces méthodes sont soumises à autorisation. Pour tout renseignement complémentaire, consulter les services préfectoraux et les fédérations départementales de chasseurs.

En savoir plus sur les attaques d'oiseaux

Surveiller l'apparition des dégâts de limaces

Lorsque les conditions sont humides, les limaces peuvent faire des dégâts à la levée des tournesols. Il est donc nécessaire de surveiller sa parcelle et d'intervenir lors de l'apparition des premières morsures, surtout si le tournesol est en cours de levée.

En savoir plus sur la lutte contre les limaces

Préparer son lit de semences

Photo L.Jung : très mauvais enracinement du tournesol dû à un tassement excessif du sol

Sur les sols labourés d'hiver : limiter les passages d'outils en profitant de l'émiettement de surface suite aux gelées et pluies de l'hiver. La préparation du lit de semences doit aboutir à une terre fine en surface et meuble en profondeur : privilégier les outils à dents non animés et éviter les herses rotatives.

En travail simplifié : une reprise, sur 5-10 cm, est incontournable (sur sol bien ressuyé) pour un semis dans de bonnes conditions. L'objectif est d'obtenir de la terre fine, un mélange soigné de sol-paille et de menues pailles, sans limaces.

Eviter le compactage du sol : le tournesol est particulièrement sensible à la compaction du sol qui va limiter la progression de son pivot en profondeur. Un tournesol dans cette situation sera confronté à une alimentation hydrique et minérale limitante et ne sera pas en capacité de supporter la sécheresse estivale.

Pour éviter un risque de tassement : intervenir sur un sol bien ressuyé, limiter le nombre de passages d’outils et privilégier les roues jumelées ou, pneus semi-basse (ou basse) pression pour les reprises.

Précocité et tolérance aux maladies sont les caractéristiques premières dans le choix de la variété.

Le choix de variétés précoces, voire très précoces (secteurs les plus froids, semis tardifs), reste essentiel dans les régions du Nord et de l'Est. Les potentiels de rendement des variétés plus tardives sont séduisants mais représentent une prise de risque certaine pour la récolte (date, perte de graines, couts de séchage, semis des céréales).

Le sclérotinia du capitule et le phomopsis sont à raisonner de façon prioritaire dans le choix variétal. Concernant le phomopsis, le choix de variétés Très Peu Sensibles ou Résistantes représente une protection suffisante pour s'affranchir d'une intervention fongicide.
La tolérance vis à vis du sclérotinia du capitule permet de limiter les risques si l'on combine comportement variétal et respect des règles agronomiques de base qui limitent le risque d’une récolte tardive.

Leviers disponibles pour réduire les risques sanitaires

Eviter les rotations courtes (1 tournesol tous les 2 ans) qui contribuent à enrichir le sol en inoculum, source de contaminations pour les tournesols suivants. L'allongement de la rotation (1 tournesol tous les 3 ou 4 ans par exemple) offre une efficacité vis à vis du mildiou et du sclérotinia au collet qui sont des maladies inféodées à la parcelle.

Le phomopsis et le phoma se conservent notamment dans les restes des tiges de tournesol contaminées. Gérer les résidus de récolte en broyant et en enfouissant les cannes de tournesols permet de limiter la pression de l'inoculum et l'émission de spores contaminantes s'il est réalisé à l'échelle d'un territoire.

Dans les parcelles cultivées en tournesol, proscrivez absolument le tournesol en couvert d'interculture pour ne pas conserver / développer les maladies telluriques telles que le mildiou.

Combiner lutte chimique et mécanique dès le semis


La technique d'herbisemis consiste à appliquer l'herbicide de prélevée de façon localisée sur le rang en même temps que le semis grâce à un kit de traitement monté sur le semoir. Ce procédé permet une économie de deux tiers d'herbicides avec une meilleure efficacité sur sol frais.

Un binage sera réalisé en complément sur l'inter-rang.

En cas de choix d'une variété tolérante à un herbicide, cette technique pourra être complétée par du désherbinage.

En savoir plus sur les techniques Herbisemis et Désherbinage

Tournesol et couverts

Terres Inovia met en place des essais afin de tester, soit le semis simultané du tournesol et des couverts, soit le semis du tournesol dans un couvert déjà installé (1 mois avant par ex.). Le but est de limiter les dégâts de ravageurs à la levée et notamment les oiseaux. On peut également tester l'impact sur l'enherbement.

Tournesol avec de la luzerne : semer de la luzerne dans les inter-rangs au dernier passage de bineuse peut être un avantage pour les éleveurs ou producteurs de luzerne qui veulent gagner une année. On peut réduire ainsi l'enherbement tardif.

Photo L.Jung : orge semée avant le semis du tournesol sur le dispositif SYPPRE de la Ferme 112 (51) : pas de dégâts dans le tournesol en 2016 et rendement de 37 q/ha

  

Travail très simplifié du sol avec la technique du « strip-till » 

La technique du strip-till consiste à travailler sur le rang de la future ligne de semis : elle permet une fissuration du sol sur 0-20 cm maxi, le dégagement des résidus ainsi qu’un léger buttage avec rappui. 

Bien mise en œuvre, cette technique peut permettre de sécuriser les implantations de tournesol en techniques culturales simplifiées.

- En sol à tendance argileuse, l’outil doit être passé à l’été et l’automne précédent le semis de tournesol. Un passage superficiel (outil sans dents) au printemps peut être réalisé si nécessaire.

- En sol à comportement limoneux, le passage de strip-till aura lieu uniquement au printemps, juste avant le semis du tournesol ou combiné au semis. La technique strip-till est en cours d’évaluation par Terres Inovia en l’associant notamment à des couverts végétaux en interculture. 

Publications

ARVALIS & Terres Inovia infos 2017

Juin 2017 : "Céréales et colza : choisir ses variétés pour 2017"

Qualité des tourteaux de tournesol 2015

Qualité des tourteaux de tournesol 2015

Caractéristiques 2015, comparaison années précédentes

Toutes les publications

Outils et services

myVar® web + mobile

myVar® web + mobile

Connaître et choisir ses variétés

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Tous les outils

Formations

Orobanche colza et tournesol (Nouveauté)

Faire face à l'orobanche du colza et du tournesol


Réussir sa conversion en bio (Nouveauté)

Réussir sa conversion en agriculture biologique en grandes cultures


Toutes les formations