TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Rendements protéagineux 2017

Saisissez vos

rendements en protéagineux

(pois, féverole, lupin, lentille

et pois chiche)

(moins de 5 minutes !)

Participer

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Récolte 2017 de céréales à paille, colza et pois : volumes et qualités au rendez-vous"

09 août 2017

Le 8 août 2017 - La récolte de colza et de pois protéagineux s’annonce très satisfaisante en volume (...)


Communiqué de presse : "Moisson 2017 : cultivons nos protéagineux !"

07 août 2017

Paris, le 7 août 2017 - La moisson 2017 va bientôt s'achever et les premiers résultats en pois, nota(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Nord et Est

Conseil colza Lorraine - Rentable si l'on part du bon pied


 

    


A. Baillet (Lorraine, Alsace, Haute-Marne)

B. Delhaye (Grand Est)

 

 

Le 01 août 2017

Les rendements des colzas sont plutôt une bonne surprise compte tenu de tous les aléas climatiques que nous avons cumulés cette campagne. Les résultats sont bien sûr extrêmement variables : 15 à 25 q/ha dans les situations les plus défavorisées par les conditions d’implantation et/ ou les réserves utiles limitantes, 35 à plus de 40 q/ha dans les sols plus profonds qui ont reçu de l’eau aux bons moments. La robustesse et la compétitivité économique du colza sont mises en lumière pour la deuxième année consécutive, à condition de réussir l’implantation et de maitriser les charges.

Le potentiel de la culture est lié à la réussite de l’implantation

Une grande partie de la campagne se joue dès l’implantation. La préparation des sols aussitôt la récolte du précédent, le roulage après chaque action pour limiter l’évaporation en sol argileux, un semis précoce à partir du 15 août sont autant d’actions qui concourent à la réussite de l’installation de la culture.
Les conditions de l’année sont plutôt favorables au semis des colzas. Les récoltes précoces ont permis de préparer les sols très tôt et de bénéficier des pluies tombées depuis. Attention toutefois, à ne pas dégrader la situation en effectuant un travail du sol tardif qui pourrait dessécher le sol ou souffler le lit de semence. Si les levées d’adventices sont nombreuses avant le semis, détruisez-les par une intervention herbicide.
L’objectif est d’obtenir une levée précoce, des colzas vigoureux, bien enracinés et suffisamment développés à l’entrée de l’hiver (idéalement une biomasse minimum de 600-800 g/m²). Dans ces conditions, le potentiel est mis en place et la culture est plus apte à faire face aux aléas climatiques ou aux attaques de ravageurs.

Maitriser les charges de production sans hypothéquer l’avenir

La maitrise des charges de production est également un impératif dans un contexte où les trésoreries des exploitations sont extrêmement tendues. Les investissements doivent être faits sur les fondamentaux qui impactent fortement le potentiel du colza. Halte aux dépenses superflues dans les solutions aux allégations miraculeuses !
Trois postes de dépenses importants dès l’implantation sont à citer : la semence, la fertilisation phosphatée, le désherbage.
L’optimisation du coût de la semence est possible en maitrisant les densités de semis, en choisissant des variétés avec un bon rapport qualité prix (grande variabilité de prix selon les variétés), voire en semant des graines de ferme. L’autoproduction de ses semences est possible à partir de variétés de type lignée (ex : Es Mambo, Picto). Le re-semis d’hybride est quant à lui interdit (article 14 du règlement (CE) No 2100/94). Au-delà de l’interdiction réglementaire, cette pratique conduit à une perte de production de l’ordre de 3 à 5 q/ha et l’héritabilité de certains caractères n’est pas garantie.
Rappelons également que le choix d’une variété à bon comportement agronomique permet de limiter l’usage de produits phytosanitaires en cours de campagne.

Faire des économies sur la fumure de fond est également possible sans pour autant faire d’impasse.

Le colza est une culture exigeante en phosphore. Une mauvaise alimentation phosphatée impacte la mise en place de la culture et peut coûter 5q/ha voire bien plus en situation de carence sévère. Un minimum de 30 à 50 uP2O5 est nécessaire dès l’implantation dans les sols pauvres et les sols argilo-calcaires. L’impasse peut s’envisager uniquement dans les sols bien pourvus.

Désherbage : une marge de manœuvre uniquement sur les parcelles à faible pression

Concernant le désherbage, la marge de manœuvre existe uniquement sur les parcelles à faible pression. Désinvestir sur le programme herbicide dans les parcelles à forte pression adventices serait une erreur. Tous les moyens de luttes agronomiques (succession de culture, date de semis…) doivent être mis en œuvre à l’échelle de la rotation avant de pouvoir lever le pied. Dans tous les cas, choisissez les spécialités présentant le meilleur rapport qualité/prix et composer votre programme en fonction de la flore à maitriser ; sans oublier la herse étrille ou la bineuse qui peuvent donner un bon coup de pouce.

Infestation en géraniums sur une parcelle de colza non désherbé en 2016

 

Outils et services

Expert (ex - proPlant Expert)

Expert (ex - proPlant Expert)

Alertes insectes du colza

Réglette azote colza® web + mobile

Réglette azote colza® web + mobile

Optimiser la fertilisation azotée

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

N-Pilot® (Borealis L.A.T)

Pour estimer rapidement et précisément la biomasse aérienne de votre colza

Yara ImageIT

Yara ImageIT

Application mobile - Calcul de biomasse colza par prise de photo

Tous les outils

Formations

Associer son colza (Nouveauté)

Associer son colza à des légumineuses : conduite et bénéfice pour la culture et le système de culture


Réussir sa conversion en bio (Nouveauté)

Réussir sa conversion en agriculture biologique en grandes cultures


Toutes les formations