TERRES INOVIA

Newsletter

Gratuitement dans votre boîte mail : infos et conseils régionaux, nouveautés...

Je m'inscris !

Suivez-nous !

Rendements protéagineux 2017

Saisissez vos

rendements en protéagineux

(pois, féverole, lupin, lentille

et pois chiche)

(moins de 5 minutes !)

Participer

Actualités / Presse

Communiqué de presse : "Récolte 2017 de céréales à paille, colza et pois : volumes et qualités au rendez-vous"

09 août 2017

Le 8 août 2017 - La récolte de colza et de pois protéagineux s’annonce très satisfaisante en volume (...)


Communiqué de presse : "Moisson 2017 : cultivons nos protéagineux !"

07 août 2017

Paris, le 7 août 2017 - La moisson 2017 va bientôt s'achever et les premiers résultats en pois, nota(...)


Toutes les actualités

Naviguer dans la rubrique : Espaces régionaux / Messages techniques / Régions Nord et Est

Bilan pois hiver - Une grande variabilité de performance selon les contextes


 

    

A. Van Boxsom (Hauts de France)

L. Ruck (Champagne-Ardenne, Aisne, Seine-et-Marne)

A. Baillet (Lorraine, Alsace, Haute-Marne)

D. de Fornel (Bourgogne-Franche-Comté)

B. Delhaye (Grand Est)

 

Le 7 août 2017

L’implantation des pois d’hiver a été difficile en certains endroits, dû en partie à un mauvais ressuyage des sols. Suite à cela, des conditions climatiques automnales fraiches et sèches se sont installées sur le territoire nord-est, engendrant d’une part un ralentissement du développement végétatif du pois et d’autre part un mauvais remplissage de la réserve hydrique. Les conséquences du ralentissement du développement végétatif du pois se font ressentir courant janvier, où des épisodes gélifs vont impacter plus sévèrement les parcelles dont les stades sont le moins avancés.

Un développement végétatif poussif et marqué par le froid

Le mois de mars est ponctué par des épisodes de gel.  Des observations en plaine font état de cultures peu poussantes et des symptômes de gel (nécrose noir et/ou étranglement sur tige). Le plus impactant pour certaines parcelles de pois, sont les épisodes gélifs arrivés mi-avril, faisant des dégâts irréversibles tel que le gel des boutons floraux. A  noter, la présence  de foyers de bactériose dans certaines parcelles.

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

 

 

Une floraison touchée par la sécheresse

En début de floraison, les poids d’hiver subissent de plein fouet la sècheresse et localement de fortes chaleurs, ce qui a pour conséquence une réduction du nombre d’étages fructifères,  des fleurs et gousses avortées ainsi qu’un nombre de graines par gousses limité. Seul point positif de cette année pour le pois d’hiver est le rayonnement excédentaire qui est favorable à la nouaison, à condition bien sûre d’avoir eu un minimum de précipitations.
Contrairement à l’année passée, l’état sanitaire des pois d’hiver a été globalement bon à très bon.

Des rendements en demi – teinte

Les rendements de pois d’hiver sont variables selon les secteurs. Les secteurs favorables, ayant bénéficié de précipitations fin mai/début juin (à floraison) ont des rendements estimés entre 45 et 55 q/ha. Pour les secteurs moins favorisés, ayant subi le gel tardif (mi-avril) et la sécheresse en début floraison, les rendements oscillent entre 20 et 30 q/ha

Photo L.Jung : pois d'hiver 2016

Outils et services

Service CASSIOPEE®

Service CASSIOPEE®

Le conseil stratégique agricole

Infloweb

Infloweb

Connaître et gérer la flore adventice

R-sim

R-sim

Pour gérer la résistance aux herbicides

Mélanges de produits phytosanitaires

Mélanges de produits phytosanitaires

Mon mélange est-il autorisé ?

Tous les outils

Formations

Inoculation légumineuses

Inoculation des légumineuses (à graines et fourragères) : des connaissances nécessaires à la pratique


Réussir sa conversion en bio (Nouveauté)

Réussir sa conversion en agriculture biologique en grandes cultures


Toutes les formations